WEB SIDE STORIES

« La vieillesse est un naufrage, si l'on refuse d'apprendre à nager » [G.D]



Les résultats du referendum en exclusivité :

Internet 1 ; Politiques et presse : 0 !

Il est temps que Chirac parte à la retraite car il devient de plus en plus difficile de prendre les français pour des imbéciles.

Et ceci grâce à… Internet. Et en dépit de l’appui « kolossal » des médias au clan du Oui.



Les résultats du referendum en exclusivité  :
La grande erreur des Oui-istes a été de croire, voir de craindre qu’il n’y ait pas débat. Or, le débat a eu lieu,à la stupéfaction de tous ceux qui n’ont pas encore pris conscience de la puissance des nouvelles technologies.

On avait simplement oublié, ce n’est pas première et encore moins la dernière fois, que grâce à Internet n’importe quel citoyen français a pu se procurer le fameux traité, le lire, consulter toute la littérature existante à son sujet, et en tirer la conclusion, évidente, que le gouvernement et ses affidés, ne lui disent pas toute la vérité.

Comme le disait Daniel Schneidermann sur son blog, avec à l’époque un certain mépris (il s’est repris depuis, encore heureux pour un spécialiste des médias) l’Internet est « nonagene » c'est-à-dire qu’Internet génère des opinions négatives, voire cancérigènes. Tout simplement parce que tout est sur Internet ; les arguments du Oui comme ceux du Non et que les français se révèlent moins stupides que ne le pensent leurs dirigeants.

En effet, c’est grâce à Internet que les français ont pu découvrir la partie III du traité, celle qui fâche. C’est grâce à Internet que l’on a appris que les mots concurrence et marché apparaissaient des centaines de fois dans le projet de traité, alors que justice, social etc. très peu. C’est grâce à Internet que les français ont pu découvrir toutes les facettes du problème posé.

Alors que les medias traditionnels, presse, télés et radios, se sont bien gardé d’évoquer tout ce qu’il peut y avoir de contestable dans le projet qu’on nous propose.

C’est par Internet également et le courrier électronique que les partisans du non ont pu mobiliser leurs troupes, les convoquer aux réunions, et leur adresser toute la documentation nécessaire. Avec une efficacité redoutable, compte tenu de la disproportion des forces en présence.

C’est par Internet enfin, et la version électronique du journal l’Humanité, que l’on peut apprendre qu’il existe bien un plan B, et que sa troisième hypothèse correspond exactement à ce que souhaitent les partisans du non, à savoir : renégociation et suppression de la partie III.

Mesdames et messieurs les vieux chevaux de retour de la politique, mesdames et messieurs les représentants de la presse aux ordres des puissances économiques, prenez garde ! Les moyens modernes de communication sont désormais partout, qui vous regardent et qui vous jugent. C’est Big Brother à l’envers ! Orwell en est tout retourné !

Il va vous falloir, rapidement, vous mettre enfin au travail et nous fournir désormais une information véritablement objective et de vrais débats !

Faute de quoi vous vous dévaloriserez encore plus aux yeux de l’opinion publique, si c’est encore possible !

Les temps ont changé ! Alléluia ! le temps des veaux est révolu ! Alléluia !

[Ils sont fous ces gaulois ! Maman ! prends ton sac, on s’en va !] J.C.




Samedi 21 Mai 2005

Lu 4444 fois


1.Posté par JOEL le 22/05/2005 09:10
Je te l'ai déja dit tu devrais faire pigiste pour des journeaux. Un bon complément de retraite.

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique