WEB SIDE STORIES

« C'est de l'enfer des pauvres qu'est fait le paradis des riches» [Victor Hugo ; L'homme qui rit (1869)]



Arrêtez de droguer vos enfants à la dopamine ! Régulez leur usage des écrans.

L'addiction évidente des parents comme des enfants aux écrans des smartphones et autres tablettes ne peut être niée. Il suffit de se balader dans la rue, d'entrer dans un bar ou un restaurant : on croirait avoir affaire à des zombies. Pour les adultes, on considère encore que ce n'est pas trop grave. A mon avis ce serait à démontrer. Mais pour les enfants, ce reportage montre que les conséquences d'une exposition prolongée aux écrans peuvent être très graves sur le cerveau des enfants.



Ce sont des médecins de l'enfance, des psychiatres et mêmes des spécialistes en neurosciences qui le disent.

Le reportage d'Envoyé Spécial, que vous pourrez regarder ensuite, est à cet égard plein d'enseignements. Je rappelle que c'est exactement le même problème avec la télévision. Laisser un enfant, surtout en bas âge, seul devant un écran de télé peut être très lourd de conséquences.

Si les spécialistes sont désormais parfaitement conscients de ces problèmes, parce qu'ils en voient les effets néfastes tous les jours dans leurs cabinets, les fabricants et les distributeurs de ces écrans sont muets sur ces problèmes. Ce qui n'étonnera personne.

Que les pouvoirs publics en revanche soient aussi discrets sur ces sujets et n'imposent aucune restriction quant à la vente de ces machines aux enfants, est proprement inexcusable.

Ce n'est pour moi qu'un preuve de plus de la collusion manifeste des forces de l'argent et des pouvoirs politiques à tous les niveaux.

Mais en dehors de toute polémique, il importe que les parents prennent conscience des dangers des écrans sur nos enfants et entreprennent le plus vite possible de mettre en place dans leurs foyer une politique très claire :

  • de manipulation de leurs écrans devant leurs enfants (!)
Si les parents sont addicts, il auront beaucoup de mal à discipliner leurs enfants
  • de manipulation des écrans par leurs enfants.

Comme le dit le médecin, lanceuse d’alerte : cette politique est à mettre en place avant la mise à disposition des écrans ! Elle doit évidemment faire l'objet d'un suivi continu de part et d'autre.

Le reportage est très explicite en ce qui concerne le processus par lequel notre cerveau devient addict aux écrans. Les applications nous renvoient des "like" pour Facebook et Instagram ou des "flammes" pour Snapchat, ce qui stimule la zone de récompense de notre cerveau et provoque en nous du plaisir, comme une vraie drogue, et finit par nous rendre addict. Tout au long de ce processus d'addiction les sociétés à l'origine de ces dépendances programmées, c'est le cas de le dire, en profitent pour nous voler nos données personnelles dans le but de les transformer en espèces sonnantes et trébuchantes.

Il est très significatif qu'aucune grande marque :Google, Facebook, Snapchat ou Instagram n'ait accepté de recevoir des journalistes pour discuter sur ces sujets. Elles ne prennent même pas la peine de nier, elles refusent de discuter. Ce qui pour des sociétés qui prônent l'interactivité est pour le moins paradoxal.

Le reportage montre que le seul fait de supprimer ou de limiter l'accès aux écrans suffit à améliorer immédiatement le comportement des enfants.

Les parents savent maintenant de qu'il doivent faire.

S'ils ne le font pas, ils compromettront gravement la santé de leurs enfants. Et la leur, parce que vivre en permanence avec un enfant comme le petit Ryan du reportage, tout en sachant que l'on est à l'origine de ses troubles du comportement, je ne le souhaite à aucun de mes ennemis.

Souvent les adultes, en voyant leurs enfants manipuler les écrans avec une dextérité qu'eux mêmes n'ont jamais connue, pensent que cela va les rendre plus intelligents. C'était exactement ce que l'on pensait de la télé, ou des ordinateurs lorsqu'ils sont apparus.

Regardez ce que la télé est devenue : une vraie entreprise d'abrutissement. La publicité, cette machine à décerveler est partout. Regardez, juste un peu, ça rend con, l'émission d'Hanouna : TPMP, et vous m'en direz des nouvelles. Bien sûr qu'il y a des émissions intéressantes à la rélé, mais la plupart des enfants et des adolescents ne les regardent jamais.

C'est la même chose avec les smartphones et les tablettes. Oui votre enfant se débrouille mieux que vous avec ces machines, mais c'est juste parce que vous l'avez laissé tomber dedans quand il était petit. Si vous saviez ce qu'il regarde toute la journée vous cesseriez immédiatement de crier au génie. Par ailleurs, cette émission d'Envoyé Spécial (que seuls les parents regarderont) démontre comment, là encore, comme avec la télé, les machines à fric se sont emparés de ce marché et abrutissent vos enfants à grands jets de dopamine.

Ayant connu les débuts de tout cela, la télé, les ordinateurs, les tablettes et les smartphones, et ayant été toujours moi même grand amateur de ces fabuleux engins en théorie, mais quelle pathétique pratique, je pense que la baisse évidente du niveau scolaire, le dépérissement inéluctable de la langue française, la violence présente partout, le dévoiement des rapports sociaux, la marchandisation de l'Internet, tout cela a eu pour origine le mauvais usage de ces machines qui ont des possibilités fabuleuses et qui pourraient rendre des services extraordinaires mais qui ont été captées et détournées de leurs possibilités initiales par la pub et les pompes à fric que sont devenues les grandes entreprises de notre temps.

C'est exactement la même chose avec Internet.

Il faudrait initier, dès le plus jeune âge dans ce cas, les enfants à un bon usage de la télé, d'Internet, des smartphones et des tablettes, mais cela ne se fait pas. De toutes façons, si vous laissez un enfant ou un adolescent choisir entre une émission ou une application "enrichissante" et une merde infâme mais qui clignote et fait beaucoup de bruit, avec beaucoup de pipi caca, ils choisiront, dans la plupart des cas, la merde.

On ne saurait leur reprocher, leurs parents font très souvent la même chose. Ils sont eux mêmes addicts à la télé, et aux smartphones (les tablettes, c'est fini) et ils sont beaucoup plus nombreux à regarder TF1 qu'Arte. Pour la simple raison qu'ils ont été, eux, précipités par leurs parents dans la télé quand ils étaient petits.

Paroles de vieux con ?

Peut être, mais moi qui ai connu la télé à ses débuts dans les années 50 de l'autre siècle (!) et qui l'ai beaucoup regardé dans ma jeunesse, je suis devenu publiphobe dès que la publicité est apparue sur les écrans de l'époque. Depuis plus de 40 ans, dès que j'entends une pub quelque part, je coupe le son ou je vais voir ailleurs. Pour information, la pub sans le son, c'est aussi inoffensif que de contempler des poissons dans un aquarium.

Lorsque j'ai découvert et pratiqué l'informatique, professionnellement et à titre de hobby, dans les années 80 et jusqu'à ce jour, je n'ai jamais joué sur un ordinateur, je déteste cela. Toute ma carrière j'ai tout fait pour utiliser et faire utiliser dans les lycées et collèges où j'ai exercé (en qualité d'intendant) des logiciels libres plutôt que les machines à fric de Microsoft. Dès que j'ai eu connaissance de Linux, j'ai créé avec d'autres le premier club Linux de la Réunion. Et j'ai installé un serveur Linux dans mon collège de l'époque, à la place de la daube Windows NT que je devais rebooter chaque jour.

Lorsque j'ai découvert Internet, dans les années 90, j'ai vite créé mon premier site et j'ai immédiatement remplacé la télé par Internet pour ce qui était de mes sources d'information. Par ailleurs, vous noterez que ce site, qui existe depuis l'an 2000, ne comporte aucune publicité, ce qui est assez rare pour être souligné. Je suis toujours resté sur Internet=partage et non Internet=source de revenus.

Lorsque' j'ai découvert, en 1994 mon premier smartphone (à l'époque on disait pdaphone) j'ai vite compris les possibilités extraordinaires de ces machines, mais je n'ai jamais joué dessus et dès que les bloqueurs de pubs sont apparus, j'en ai fait bon usage. Je vous invite à lire mes premiers articles sur ces machines, dans la rubrique Ordiphones * de ce site. Vous y verrez que j'avais pressenti la plupart des (bons) usages futurs de ces machines mais certainement pas les bombes à dopamine qu'elles sont devenues.

Tout ça pour préciser que le vieux con a participé, humblement mais activement, à la plupart des grands bouleversements de notre époque et qu'il peut se permettre de donner son avis les usages dépravés auxquels ces enthousiasmantes innovations ont donné naissance.

Pour moi, le symbole de ce dévoiement où en est arrivé notre époque, c'est ...Donald Trump ! Et surtout ceux qui l'ont élu. Les Etats-Unis sont le pays le plus puissant de la planète, ils sont à l'origine, la plupart du temps, et bien avant nous, de tous les grand bouleversements dont je viens de parler, et voyez ce que cela a donné : le plus pauvre des pays riches du monde, avec à sa tête un malade mental, et des électeurs majoritairement pauvres mais assez stupides pour élire un milliardaire. Fermez le ban !

*Ordiphone était l'appellation officielle des smartphones avant qu'elle soit récemment remplacée par "mobile multifonctions" Autant dire que cette dernière appellation ne sera jamais utilisée et personnellement je reste sur ordiphone, qui en un seul mot, résume parfaitement ce dont il s'agit.






Vendredi 19 Janvier 2018

Lu 679 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique | Archives | Environnement