WEB SIDE STORIES

"Hollande : ses ailes de néant l'empêchent de marcher" GD




Faire souvent l'amour permet aussi de rallonger son espérance de vie

Faites l'amour et cætera. Le slogan antiguerre des années 1960 était presque tombé en désuétude. Le voici qui revient en force. Faire l'amour ne serait pas seulement bon pour le moral, mais aussi pour la santé et la longévité. Tout l'organisme profiterait des bienfaits d'une sexualité épanouie. A en croire de nombreuses études publiées depuis plus d'une dizaine d'années, il n'y aurait plus aucune raison d'appeler encore la chose "bagatelle".



Faire souvent l'amour permet aussi de rallonger son espérance de vie
Un article du Monde.fr

En 2007, l'étude menée par le neuropsychologue britannique David Weeks, du Royal Edinburgh Hospital, montrait qu'une vie sexuelle active permet de retarder le processus de vieillissement. Les 3 500 femmes et hommes âgés de 20 à 104 ans y ayant participé avaient deux points en commun : une activité sexuelle plutôt intense et le fait de paraître tous beaucoup plus jeunes que leur âge.

Dans son livre La Vie et le Temps, publié au printemps aux éditions Flammarion (350 p., 20 €), Frédéric Saldmann, cardiologue et nutritionniste, le confirme, une impressionnante bibliographie à l'appui : "Il y a un lien entre sexualité, longévité et santé. La sexualité apporte du bien-être qui dope le bonheur et retarde le processus du vieillissement." Il précise : "Douze rapports sexuels par mois augmentent de dix ans l'espérance de vie."
Explication ? Les ocytocines - aussi appelés "hormones du câlin" -, libérées par l'orgasme, procurent apaisement, énergie et plénitude. Quant à la sérotonine et la dopamine, que produit le cerveau après l'acte sexuel, elles sont les heureuses messagères du plaisir et de l'euphorie. Plaisir qui libère ensuite la "fée" endorphine. Ce calmant naturel fait disparaître angoisses, stress et tensions. Plus d'insomnies ni de migraines. Adieu douleurs de dos et de la nuque... En prime : une énergie décuplée !

Du même coup, la tension artérielle augmente, apporte un afflux de sang oxygéné et d'hormones aux cellules et rejette mauvais sang et toxines. La stimulation cardio--vasculaire fait alors s'activer coeur et poumons, réduit le taux de cholestérol et brûle les calories. Avec, au moment de l'orgasme, une pointe allant jusqu'à 180 pulsations par minute. Un excellent exercice pour le muscle cardiaque qui doit travailler pour bien se porter, sous réserve de certaines contre-indications (notamment de graves pathologies cardiovasculaires)... Pratiquer le sexe rendrait aussi plus résistant contre toutes sortes de bobos (refroidissements, symptômes grippaux, etc.) et aurait une action extrêmement positive sur les muscles sollicités.

Mais ce n'est pas tout. Pour le docteur Saldmann, "les rapports sexuels réguliers freinent l'apparition de nombreuses maladies, notamment le cancer de la prostate chez l'homme et celui du sein chez la femme ou les affections cardio-vasculaires." "Cela est d'autant plus important, poursuit le spécialiste, que l'incidence de ces dernières augmente avec l'âge quand, justement, l'activité sexuelle diminue."

Grâce aux progrès médicaux qui favorisent, même sur le tard, le maintien d'une sexualité satisfaisante, "les gens reprennent goût à la vie. La sexualité, c'est un devoir de vacances que je prescris à tous mes patients, femmes et hommes, pour les inciter à aller plus vers les autres. Cela donne une autre dimension à la sexualité, moins cérémonieuse, plus détendue, plus gaie", souligne le docteur Saldmann.

Jean-Roger Dintrans, psychiatre et sexologue, chargé de cours à Paris-V, adhère à la prescription : "Mis à part certaines rares personnes qui vivent très bien sans, la sexualité est un formidable moyen d'expression par lequel passent énormément de pulsions et de besoins (affection, plaisir, émotion, humour et possession...) Comme la pratique d'un sport, elle permet de développer également le sentiment de conscience de soi, de renforcer à la fois l'identité et l'altérité."

Mais c'est aussi le seul terrain de jeu de l'adulte. "Dans les jeux des enfants, il y a des éléments constitutifs de l'excitation de la sexualité de l'âge adulte", poursuit-il. Toutefois, prévient Jean-Roger Dintrans, "Il ne faudrait pas que cet hymne à l'amour et cette mélodie du bonheur deviennent une injonction au plaisir et une norme performative."

Mélina Gazsi

Bibliographie
"Sexe Game Book", par Denyse Baulieu (Assouline, 380 p., 30 €).
"La sexualité est une longue conversation", par Patricia Delahaie (Marabout, 256 p., 15 €).

Article paru dans l'édition du 03.09.11.


Faire souvent l'amour permet aussi de rallonger son espérance de vie
N.D.L.R

Comme disent les anglais : "An orgasm a day keeps the doctor away !"

Quelques remarques

Le premier commentaire sur le site fut : 'On sait tout cela depuis longtemps !"

Certes. Mais entre le savoir et le faire il y a comme une différence, ainsi que le faisait justement remarquer un eunuque de mes amis. D'autant que plus on avance en âge, moins c'est évident...de le faire.

J'ajoute qu'à deux, en vieillissant, c''est encore plus difficile que tout seul.

En effet, deuxième remarque, on n'est pas obligé d'être deux pour appliquer cet excellent précepte.
De fait, s'Il est évident que c'est mieux à deux, il n'en est pas moins vrai, toujours dans le cas de couples vieillissants, qu'il est plus difficile être d'accord sur ce point à deux...que tout seul.

Personnellement, je vis seul depuis 15 ans. C'est un choix délibéré, difficile d'ailleurs à assumer en Thaïlande, où je passe, très agréablement, ma retraite. Difficile à assumer parce que les candidates désireuses de combler ma solitude sont nombreuses et tenaces. Je ne me fais aucune illusion, mon charme personnel est pour peu de chose dans cet attrait irrésistible qu'elles éprouvent pour moi. Mon compte en banque en revanche, modeste mais en euros, n'est certainement pas pour rien dans l'attraction que, parait-il, il m'arrive d'exercer sur ces dames.

C'est pourquoi, mis à part quelques escapades sans lendemain, et de moins en moins fréquentes au demeurant, à mesure que je connais mieux ce pays et ses moeurs, je pratique quotidiennemen ce que j'appelle (et d'autres avec moi) l'autosexualité. Qui est à la masturbation ce que l'érotisme est à la pornographie. Ou Georges Brassens à Didier Barbolivien.

Cinquante années de pratique, ainsi que la lecture de bons ouvrages et la fréquentation de sites Internet bien documentés m'ont permis d'atteindre un excellent niveau dans l'art de s'envoyer en l'air en solo. Je précise que dans ces conditions je parviens chaque fois à un véritable orgasme, qui n'a rien à voir avec la misérable secousse qui conclut, généralement, les ébats solitaires masculins.Ce qui, il faut bien le dire, est de moins en moins vrai dans mes rapports avec les femmes. En raison, essentiellement, de leur absence quasi totale de connaissances en matière de sexualité masculine. En effet, si les hommes cherchent toujours désespérément le point G des femmes depuis quelques décennies, la plupart des femmes ne savent même pas qu'il existe aussi chez les hommes. Et qu'il est beaucoup plus facile à trouver. Pour ceux ou celles que ça intéresse, taper point G dans le moteur de recherche de ce site. Pour les autres, bon courage pour votre sexualité après 60 ans.

Grâce à l'autoexualité je bénéficie donc, gratuitement, et hors de tous risques de sida et autres M.S.T, de tous les avantages reconnus désormais par la médecine à la pratique régulière et jusqu'à un âge avancé, de la sexualité,

Résultats : je parais effectivement beaucoup moins que mon âge (65 ans dans trois mois) Je suis dans un forme physique qui en étonne plus d'une, et j'inspire encore, plus d'envie que de pitié. Mon nickname, si j'ose dire, dans certains lady bars de Samui, c'est Sexy Man. Ce qui, à mon âge, est loin d'être dégradant. En fait, ma libido ne me pose aucun problème, et je fais encore ce que je veux avec mon sexe.

Mentalement, la solitude me sied comme le deuil seyait à Electre et je suis, vis à vis des femmes, d'une sérénité absolue. Ce qui n'est pas donné à tout le monde, surtout en Thaïlande. J'avoue que le spectacle de tous ces hommes vieillissants cavalant, pire que des gamins, après des jeunes femmes qui en font ce qu'elles veulent, ne manque pas de piquant. Personnellement, ayant séjourné depuis plus de quinze ans, au moins trois fois par an à Madagascar, je connais bien ce genre d'errements et ils m'amusent de moins en moins.

De fait, je ne me réveille (avec les dames s'entend) que lorsque je perçois chez la jeune femme en face de moi une vraie sexualité, qui ne demande qu'à s'épanouir. Ce qui, croyez bien que je le regrette, est plutôt rare en Thaïlande. Rien à voir avec Madagascar où pour les femmes, comme en Afrique, le sexe n'est pas une contrainte mais, au contraire, fait partie intégrante de leur personnalité et de leur culture. Dans ces contrées faire l'amour est aussi naturel que danser ou chanter. En Thaïlande, c'est loin d'être le cas, c'est le moins qu'on puisse dire.

A Ko Samui, depuis deux ans, j'ai rencontré deux fois seulement des femmes comme je les aime. Cela a donné lieu à deux aventures sexuelles aussi torrides que mémorables, qui m'ont réconcilié avec les femmes de ce pays. Mais, comme toute aventure uniquement sexuelle, cela ne peut durer au dela de quelques semaines. D’autant plus qu'ici, comme ailleurs, les femmes ont le plus grand mal à comprendre que je m'entende aussi bien sexuellement avec elles, tout en souhaitant rester célibataire. Je suis assez vieux maintenant pour savoir que la cohabitation entraîne immanquablement la diminution de l'appétit sexuel (des deux côtés) avec ses conséquences aussi désagréables d'un côté que de l'autre.

De plus, après avoir été marié deux fois quinze années, je sais que je ne suis pas fait du tout pour vivre avec une femme. En effet, je suis beaucoup trop indépendant, à tous points de vue, et les femmes, sauf exception, ne supportent pas de n'avoir aucune prise sur un homme. Même pas, et surtout pas, sexuelle.

Deux aventures de quelques semaines en deux années, vous comprenez que je ne peux compter la dessus pour assouvir une libido qui sans être exceptionnelle, n'en reste pas moins encore vivace. Au demeurant, si les hommes faisaient le bilan de leur vie sexuelle, ils se rendraient compte qu'en général, depuis leur puberté, ils ont été, et/ou seront, plus souvent seuls sexuellement, qu'accompagnés. D'où 'l'intérêt de travailler les solutions de rechange.

Ce qui me ramène à l'objet de ces quelques lignes, à savoir qu'une autosexualité bien assumée est, pour moi en tous cas, le gage d 'une bonne santé, physique, psychique et sexuelle. Heureusement pour la gent féminine, 95% des hommes sont incapables de vivre seuls et n'aiment rien tant qu'on leur tienne la main avant de s'endormir.

A cet égard on parle beaucoup du complexe d'Oedipe mais je considère que beaucoup d'hommes auraient grand intérêt à tuer (symboliquement bien sûr) leur mère, le plus tôt possible. La fascination qu'exerce sur la plupart des hommes les seins de la femme constitue, à mon humble avis, la preuve que les hommes ne parviennent pas à se dégager complètement du sein maternel, même à un âge avancé. Pourtant, personnellement, j'ai souvent observé que les femmes à petite poitrine étaient de meilleures amantes que les femmes à forte poitrine. Mais pour beaucoup d'hommes une femme sans poitrine n'est pas tout à fait une mère. Une femme, pardon.

Je précise, pour les psychanalystes amateurs, car je pense que les autres ont autre chose à faire qu'à lire mes élucubrations, que je n'ai jamais eu de problèmes particuliers avec ma mère. Simplement, mon père étant décédé lorsque j'avais 10 ans, et étant l’aîné des deux enfants, je suis devenu très vite, et en dépit de mon jeune âge, un petit peu, l'homme de la famille. J'ai pu ainsi me rendre compte rapidement que dans la vie, si on veut avoir un minimum de problèmes, il ne faut pas dépendre des autres.

Sartre l'a très bien écrit : l'enfer, c'est les autres.

Ce qui, je précise, ne m'a jamais poussé à la misanthropie. Je peux être très sociable avec mes amis, et un amant agréable avec les femmes Mais si un ami très cher me déçoit, ou si une femme que j'apprécie me trahit, je n'en fait jamais une maladie. Je m'écarte sans discuter, et me recentre sur moi même, avec une facilité de plus en plus grande, avec l'expérience. Pour résumer, avec les autres, je ne suis jamais surpris que par les bonnes surprises.

Je ne sais si c'est ce qu'on appelle la sagesse, mais ce dont je suis sûr, c'est que cela me convient tout à fait.

Oscar Wilde avait bien raison lorsqu'il écrivait : "Le drame de la vieillesse, ce n'est pas qu'on se fait vieux, c'est qu'on reste jeune." Ce qui veut dire : tout vieillit autour de vous, votre corps vieillit, vous voyez les autres vieillir, mais dans votre tête, avec un peu de chance et beaucoup d'efforts, vous ne vieillissez pas. Ce décalage, grandissant avec l'âge, peut démoraliser certains. Moi, pour l'instant, il m'amuse.





Samedi 3 Septembre 2011

Lu 5601 fois


1.Posté par bolzoni guy le 26/09/2012 23:07
bonjour, hé bien Guy , bravo j'ai lu ton article, très franc,et pertinant,c'est très intéressant tout ce que tu écris et devrait éclairer et accompagner qas mal d' hommes au travers de l'age sans que celui-ci leur pèse, belle phylosophie de la vie et très lucide, merci encore, ton article m'a bien plus , je pensais déjas les même choses, pour ce qui est de la fomule anti-vieillissement non assisté et sans recours à des produits" miracles" et dont on est en droit de douter quand à leurs effets
"luttons naturellement contre le vieillissement".
( on a tout ce dont on a besoin à l'intérieur il suffit de savoir le faire sortir )

2.Posté par Micheline le 15/08/2013 03:32
Très intéressant votre article mais je pense que vous n'êtes pas tombé sur la bonne personne tout simplement.
Mais c'est super d'avoir trouvé ce dont vous avez besoin sans avoir affaire à une tierce personne.
Profitez de la vie à chaque instant, faites ce qu'il vous plaît, beaucoup de bonheur, cordialement

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Coup de gueule | Télécoms | Humour | Sexualité | Coup de coeur | Santé | Bons plans | Divers | Ordiphones | Partenaires | Musique | Belles annonces | Voyages | Météo Samui