WEB SIDE STORIES

"Il n'est plus temps d'apprendre à nos enfants à surfer. Il faut leur apprendre à créer des vagues." Ben Schneiderman




A défaut d'abolir les privilèges, Sarkozy va abolir la prostitution

Un article paru dans le Monde de William Marx, essayiste, critique et professeur à l'université Paris Ouest Nanterre - La Défense.



A défaut d'abolir les privilèges, Sarkozy va abolir la prostitution
Non à la police des consciences et des corps

Le Parlement s'apprête à voter l'interdiction de la prostitution et réfléchit à une loi mémorielle étendant la loi Gayssot qui pénalise la contestation des crimes contre l'humanité. La conjonction des deux n'est pas fortuite : c'est une véritable police des consciences et des corps que nos élus veulent mettre en place.

Eux-mêmes en sont les victimes, tétanisés par les affaires Strauss-Kahn : nul ne veut risquer de paraître complice, et voilà comment une loi de prohibition sexuelle et morale peut être votée en bloc par la droite et la gauche. Seules quelques femmes osent contester le projet, mais on croirait la parole interdite aux hommes - comme s'ils se rangeaient d'office du côté des coupables. Le vocabulaire employé suscite respect et effroi : la France, proclame-t-on, se doit d'adopter une position "abolitionniste". Qui oserait s'opposer à un tel langage ?

Or, il y a confusion des genres. Vous avez une relation sexuelle consentie avec un ou une inconnue : libre à vous (pour l'instant). Vous l'accompagnez d'un échange de monnaie : vous voici passible de deux mois d'emprisonnement. La disproportion de l'acte et de la peine a quelque chose de risible.

Quel crime avez-vous donc commis ? Sans doute pas celui de la commercialisation en soi : nos gouvernements ont marchandisé bien des services autrefois publics ou gratuits. Or, si tout peut être commercialisé, sauf la sexualité, c'est qu'il y aurait en elle ce qu'il faut bien appeler du sacré. Libre à chacun de le croire, mais est-ce à une république laïque de s'en faire l'apôtre ? Jusqu'à nouvel ordre, un péché n'est pas un crime.

"Oui, dira-t-on, mais on n'a pas le droit de vendre son corps." Nuance : les prostituées vendent un service rendu avec leur corps. Les acteurs, les sportifs en font autant, de même que les déménageurs ou les militaires, chacun selon des modalités propres. Sera-t-il permis de gagner de l'argent en faisant la guerre, mais pas l'amour ?

MISE SOUS TUTELLE

"Oui, mais les prostituées ne sont pas libres de leurs actes." Sont-elles plus aliénées que ces femmes de ménage qui vont travailler tous les jours à 4 heures du matin ? Elles sont nombreuses à revendiquer le droit de pratiquer leur métier librement. Existerait-il donc une catégorie de personnes qui ne seraient pas considérées comme majeures et responsables ? Sous prétexte de protéger les femmes, on les met sous tutelle et l'on nous vend en réalité une loi d'ordre moral. Bien sûr, il y a des réseaux criminels qu'il importe de démanteler. Mais on ne réprime pas un abus en supprimant une liberté.

Où s'arrêtera-t-on ? Si la prostitution est interdite, la pornographie doit l'être, ainsi que la nudité sur les affiches, dans les livres, les médias et les expositions : acteurs et mannequins ne font pas moindre commerce de ce corps désormais légalement sacralisé. Une nouvelle brigade des moeurs verra le jour, la police sera entrée dans les chambres et les têtes, et ce jour-là les valeurs fondamentales de notre république auront bien régressé. Pour en arriver là, quels prêtres ou quels imams avons-nous donc sans le savoir élus au Parlement ?

Membre honoraire de l'Institut universitaire de France, William Marx a publié Vie du lettré (Minuit, 2009).

N.D.L.R

Je souscris entièrement à cet article. C'est toujours dans périodes de décadence totale que les politiques s'inquiètent de la morale.

Sur ce sujet beaucoup prétendent s'inspirer de l'exemple de l'Allemagne. Sauf qu'en Allemagne, il y a des Eros Center qui ont pignon sur rue et marchent très fort. Cette germanophilie, toute récente et uniquement due au déculottage patent de Sarkozy devant Frau Merkel, n'a d'égale que la francophobie avérée que suscite à l'étranger notre minus-habens endémique.

Je rappelle quand même que les prostituées, bien qu'au ban de la société et en voie d'abolition prochaine, sont néanmoins imposables. Ben voyons... La tartufferie de l'Etat n'a d'égale que celle de ses, peu dignes, représentants

Par ailleurs le fait d'abolir la prostitution voyante, du moins celle du coin de la rue, n'aura aucun effet sur la prostitution des riches et de ceux qui auront encore les moyens de disposer d'une connexion Internet haut débit.

Quant aux autres, il ne restera plus qu'à devenir... délinquants sexuels ?

Nos ayatollahs de la morale, qui n'ont honte de rien (c'est la première condition pour faire de la politique) auraient certainement des choses plus importantes à faire en ce moment que de réglementer ce qui se passe dans nos pantalons.

On aimerait beaucoup qu'ils soient aussi autoritaires et efficaces avec les gangs qui, depuis des décennies régissent, au vu et au sus de tout le monde, la traite des blanches dans ce pays.

Je me permets de rappeler que certains hommes politiques de ce pays, et non des moindres, certains ont même failli être président de la république, fréquentent assidûment des maquereaux notoires. Ah mais j'oubliais : les filles avec qui ils couchent ne sont pas des prostituées, et bien entendu, personne ne les paient, elles font cela uniquement pour le plaisir. Et Dédé la Saumure, c'est pas son vrai nom. Ben voyons ...

Encore une fois, tout cela n'est que poudre aux yeux, balancée à tour de bras par qui vous savez, juste pour faire oublier l'état calamiteux dans lequel ce triple divorcé (mon dieu, la honte ;-) va abandonner notre pays. En France, c'est bien connu il suffit de lâcher le mot prostitution pour que tous les coincés et coincées de la culotte ramènent leurs tristes fraises pas fraîches.

Et bien entendu, nos hommes politiques, de droite comme de gauche, se font un plaisir de hurler avec les loups. Et les hyènes. Là encore, c'est plus facile que de s'attaquer aux vrais problèmes de la France.

Pauvre France.
Heureusement pour moi, mais est ce un hasard ? Je vis désormais en Thaïlande, où nous n'avons pas, merci Bouddha, ce genre de problème.

"-Ils sont cons ou ils le font exprès ? "- Les deux mon Général. Et méchants, en plus"
"-Ils sont cons ou ils le font exprès ? "- Les deux mon Général. Et méchants, en plus"
Juste pour nous rajeunir un peu, et démontrer au passage que pour faire de la politique il faut être nul en philosophie, voici le corrigé d'une épreuve de philosophie ayant pour sujet : La morale relève-t-elle de la compétence de l'Etat ?


LA MORALE RELEVE T-ELLE DE LA COMPETENCE DE L’’ETAT ?


D’abord il faut se demander ce que l’on entend par la morale : n’y en a t-il qu’une seule forme ? n’existe t’il pas plutôt des morales qui varient d’une culture, d’une religion à une autre ?

Et si l’on peut prétendre formuler les règles d’une morale universelle comme l’a voulu Kant, quel serait leur fondement ? relève t’il de la compétence de la seule raison telle que chaque individu la possède (et la morale semble bien relever après tout de la décision et de la réflexion de chacun face aux problèmes que pose la vie courante) ? Ou bien le fondement de la morale serait-il politique, de sorte que ce serait au peuple souverain et à ses délégués, voire à un tyran de nous dicter nos devoirs ? mais que devient alors le libre arbitre et devons nous estimer que l’homme est d’abord un citoyen plus qu’un individu autonome ?

Car si la morale a sa source dans l’Etat, il risque bien d’y avoir confusion entre le droit juridique et le droit tel qu’il s’exerce dans la vie privée, ce qui n’est pas une perspective admissible. Dans ce devoir il faut donc dégager la distinction entre le droit juridique et le droit moral, et pour cela montrer ce que sont les fondements de la morale par opposition à ceux de la politique. Puis montrer que l’Etat doit suivre une certaine morale et non l’inverse.

Résultats : Sarkozy 0 ; Marx 20/20 !

Jeudi 22 Décembre 2011

Lu 1707 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Coup de gueule | Télécoms | Humour | Sexualité | Coup de coeur | Santé | Bons plans | Divers | Ordiphones | Partenaires | Musique | Belles annonces | Voyages | Météo Samui