WEB SIDE STORIES

«Le problème avec les plaisanteries politiques est qu'elles finissent par être élues» [Henri Cate VII]




Windows 10 : premières impressions

Au départ je n'étais pas chaud, et puis je suis geek depuis trop longtemps, c'est à dire incapable de résister à la curiosité envers un nouveau programme ou une nouvelle technologie. Windows, je vis avec, bon gré mal gré, depuis 1985, alors j'étais quasiment obligé d'aller voir.



Finalement, nous avons tout réglé ! On ne saurait mieux dire.
Finalement, nous avons tout réglé ! On ne saurait mieux dire.
L'installation

J'ai donc fait ma réservation et quelques jours après le lancement officiel Microsoft m'a fait savoir qu'il était prêt à installer Windows 10 sur mon laptop. Récent, il date de l'hiver dernier, et puissant : Icore 7, 8 Gb de RAM, 1 Téra de RAM, une carte graphique performante, etc. Bref, une bête de course, normalement ciblé vers les joueurs invétérés. Grâce à une superbe promo chez Amazon, mon Lenovo Y 50-70 m'a coûté 800 euros, au lieu de 1300. Mais il m'a valu quelques ennuis ultérieurs vu qu'il faisait partie des Lenovo plombés par le virus Superfish, qui fit beaucoup parler de lui à l'époque. Mais c'est un autre sujet dont je vous reparlerai un autre jour. Pour l'instant, je l'ai réinitialisé au moins 3 fois (il faut de la constance, surtout avec la somme de programmes que j'utilise) après avoir résisté plusieurs fois à l'envie de le jeter par la fenêtre. Quand il est débarrassé de toutes les saletés avec lesquelles il est vendu, il marche très bien. Mais c'est du boulot !

L’installation de Windows 10 a été très longue (5 à 7 heures, quand même) mais n'a nécessité aucune intervention de ma part.

La mise en route, en revanche fut pleine de surprises. Par exemple, au départ, la plupart de mes rares applications en mode « Tuiles » ou « Métro » ne fonctionnèrent pas alors que toutes mes applications classiques n'eurent aucun problème. Ça, c'est typique Windows, et c'est quand même un comble.

Les applications universelles

J'ai donc découvert à l'occasion le nouveau concept Windows « d'applications universelles » Sous Windows 10, les applications « Tuiles »ont disparu et sont désormais intégrées au bureau classique, en mode fenêtre ou plein écran. Ce qu'on ne vous dit pas c'est que cette transformation est effectué par Windows au premier démarrage de chaque application, ce qui prend un certain temps, je dirais même, la première fois, un temps certain. Quand on ne le sait pas et qu'on reste plus d'une minute devant un écran vide, on abandonne et on passe à autre chose. De fait, il faut patienter et sauf application sans doute hors normes, la transformation finit par s'opérer, et vous retrouvez vos applications « Tuiles » sur votre bureau. Ce qui est une excellente chose et un progrès notoire, par rapport à la version précédente, où la cohabitation de ces deux types d'applications posaient quelques problèmes. Et je suis gentil.

Mon application de banque, notamment, Crédit Mutuel, a mis un certain temps à s'initialiser, mais a fini par fonctionner parfaitement.

Le retour (raté) du Menu Démarrer

En revanche, Microsoft a persisté dans son erreur en ce qui concerne le fameux menu « Démarrer ». En effet, ce menu regroupe désormais les applications en mode « Tuiles » et les applications classiques en mode « Bureau » Et c'est une horreur !

Esthétique d'abord, vous le constaterez par vous-même, et fonctionnelle ensuite car si vous retrouvez facilement vos applis Windows (Tuiles) il n'en est pas de même pour vos applis classiques.

S'y trouve également Cortana, l'assistant vocal, qui pour moi n'a aucun intérêt, et je suis pourtant un pratiquant assidu de la connaissance vocale.

On en arrive à l’extrémité suivante : Cortana et Windows vous encouragent à chercher des choses sur le Web alors que ce qui vous intéresse, en principe, c'est ce qu'il y a sur votre machine. Ce qui devrait être aussi la fonction essentielle du menu Démarrer. Mais pas du tout, ce qui intéresse Microsoft c'est qu'avec ce menu vous lui fassiez découvrir vos centres d’intérêt afin qu'il puisse vous placer, ou faire placer par un tiers, ses pubs.

En fait, il semble que Windows ait fini par se mettre aux méthodes qui ont si bien réussi à Google, mais en pire ! La méthode essentielle étant de vous offrir gratuitement Windows (pendant 1 an seulement quand même, il ne faut pas rêver, on ne devient pas Google aussi facilement) et de tout mettre en œuvre en échange pour vous espionner afin de tirer un maximum de revenus publicitaires de vous.

Le moins qu'on puisse dire est que Google, qui fait effectivement la même chose, est nettement plus habile en la matière, et beaucoup plus discret.

Pour se passer du Menu Démarrer

En ce qui me concerne, cela ne me pose pas de problème particulier car depuis la naissance de Windows, je n'ai jamais été un fan du menu Démarrer. En fait, j’utilise ce qu'on appelle un "launcher" (lanceur) pour  lancer les programmes (Tuiles ou Bureau) En ce moment, c'est "RK Launcher", qui me suffit amplement et que dont je ne me sers que pour les programmes que j'utilise quotidiennement.

Pour les programmes que j'utilise plus rarement j'utilise "Search Everything", qui, logé dans la barre système, indexe en temps réel les moindres des fichiers et programmes de mon disque dur interne et de mon disque externe, qui lui aussi fait 1 TB et sur lesquels je sauvegarde mes données importantes et mes fichiers multimédias (vidéos, films, musique etc) Indexation que Windows 10, au passage, fait désormais très mal, obnubilé qu'il est par l’obsession de placer ses (es)pions ! Ce qui est plus facile avec les applications dites Windows qu'avec les applications classiques.

Pour la gestion des fichiers et des répertoires je n'utilise pas l’explorateur de fichiers de Windows qui est une daube infâme depuis sa création, mais un utilitaire comme il en existe beaucoup, mais celui-là j'y suis habitué depuis de nombreuses années, à savoir "Total Commander".

Ainsi, depuis des années ces trois petits utilitaires, qui ont certes changé dans le temps, ont avantageusement remplacé le menu Démarrer de Windows. Et ce n'est pas cette dernière mouture, ni faite, ni à faire, qui changera mes habitudes.

Le nouveau navigateur : Edge, ex Spartan

Il est effectivement aussi rapide, sinon plus que Chrome, que j'utilise depuis sa création. Mais d'une part, il ignore les extensions ce qui pour un navigateur moderne est une tare, dont il aura du mal à se remettre. D'autre part, les extensions sont généralement mises au point par des programmeurs indépendants ou des "power users" qui, en règle générale, compte tenu de ses errements passés n'aiment pas beaucoup Windows. Qu'ils appellent gentiment Windaube, depuis des années.

Par ailleurs les extensions ont souvent pour but d'améliorer, voire de contourner certaines fonctionnalités d'un système d'exploitation. Par exemple, Google tolère des extensions qui bloquent les pubs. En apparence seulement, parce qu'en en fait il a fini, avec Facebook, par racheter le principal bloqueur de pubs, à savoir Adblock Plus. Pas de problème, un autre programmeur a créé Ublock, que j'utilise personnellement depuis sa création et qui pour l'instant n'a pas été encore acheté. Windows, depuis le début, est un système fermé, comme l'lOS d'Apple) et Microsoft aura bien du mal à ajouter des extensions, qui de toutes façons auront beaucoup de problèmes à améliorer un système...fermé.

Par ailleurs, toujours en ce qui concerne Edge, Windows n'a vraiment pas l'habitude de partager et je ne sais s'il la prendra jamais. Dans Edge, la fonction partage, présente aussi dans les applications universelles, n'autorise les partages que vers… Microsoft ! C'est à dire vers sa nouvelle application Courrier (alias Hotmail, alias Outlok) ou vers One Note. Évidemment, de toutes les applications de la galaxie Google, il n'est pas question. Le problème est que depuis les décennies que Microsoft et Windows végètent sur le Web, les utilisateurs ont pris l'habitude de se tourner vers la concurrence, et donc vers Chrome, Gmail, Google Docs, Google Drive etc. Je doute fort qu'ils changent d'attitude avec Windows 10.

En ce qui me concerne, j'ai mis très peu de temps à retourner vers Chrome, ses extensions, dont j'ai du mal à me passer, comme Adblock Plus justement, et tout ce qui va autour. Ou tout simplement des des applications qui ne sont ni Google, ni Microsoft, comme Libre office par exemple, une suite bureautique de qualité qui en est à sa version 5, et que j’utilise à la place d'Office (qu j'ai abandonné depuis que je ne suis plus obligé professionnellement de l'utiliser) ou même de Google Docs, ou Spreadsheet qui ne sont pas aussi performants. Par exemple, Libre office a une extension qui s'appelle Grammalecte qui est géniale pour un blogueur comme moi puisqu'elle ne se contente pas de vérifier l’orthographe, mais aussi la grammaire, la ponctuation et tutti quanti. Gratuitement évidemment, puisque c'est un logiciel libre.

Windows 10 et votre vie privée

À propos de la curiosité de Windows 10 il est intéressant de lire cet article.
Windows 10 : l’exploitation de vos données privées par Microsoft est effrayante !

En savoir plus :

Si l'on se plonge dans les arcanes de Windows 10 il est possible de désactiver certaines « intrusions » de Microsoft dans votre vie privée, mais pas toutes, et ce n'est pas facile. J'ai trouvé sur Internet une petite application très simple à utilise qui permet de désactiver, avec juste quelques clics, la plupart des atteintes de Microsoft à votre vie privée.

Ça s'appelle "Donotspy"

À voir ici 

Conclusion

Voilà pour les principales nouveautés de Windows 10. Pour résumer mon opinion, c'est comme avec la version précédente de Windows, si vous enlevez :

le Menu Démarrer
Cortana,
Edge
et toutes les atteintes à la vie privée

vous vous retrouvez avec un système d'exploitation déjà acceptable. Bien entendu Windows va s’améliorer dans les mois à venir, dès que tous les plâtres auront été essuyés. A noter qu'il n'y a qu'en informatique où l'on vous propose des produits pas vraiment finis, qui ne le deviennent qu’après un certain temps. La nouveauté avec Microsoft, c'est qu'auparavant il fallait payer intégralement sa version de Windows pour devenir, pendant un temps très variable selon les versions, un bêta testeur, dont les misères, soigneusement collationnées par Microsoft, servaient à débogger le système. Cette fois-ci, Windows (pas vraiment fini) est gratuit pendant un an. C'est beau le progrès ! Et merci la concurrence, car chez Google et même Apple (ça a dû leur coûter) le système d'exploitation (Chrome OS et IOS sont gratuits depuis longtemps.

Toutefois comme c'est un OS nouveau, il a encore quelques bugs et, cela m'est arrivé, si on le sollicite un peu trop se met à « ramer » de façon très désagréable. A un moment, de mes débuts avec Windows 10, c'était si pénible que j'ai failli revenir à la version 8,1.Ce qui est possible pendant un mois seulement après l'installation. Finalement j'ai fait ce qu'on appelle une restauration, à partir d'un point de restauration fourni par un de mes programmes favoris (Revo Uninstaller, qui comme son nom l'indique désinstalle « vraiment » les programmes) et tout est revenu dans l'ordre. A cet égard, Windows 10 ne propose pas, par défaut, de faire des restaurations. C'est à utilisateur de la provoquer. Ce que je vous incite vivement à faire, dès que Windows 10 commence tenir la route. Sans ce point de restauration, fourni en l'occurrence par un programme tiers, je serais revenu à Windows 8,1.

En conclusion, si vous n'aimiez pas trop la version 8,1 et si vous n'avez pas une certaine habitude des systèmes d'exploitation, je vous recommande d'attendre que Windows 10 ait fini tous les progrès. Comme disait Coluche à propos d'une chanteuse. Vous avez un an pour le faire, ce qui laisse largement à Microsoft le temps d'essuyer les plâtres. Après il faudra payer, et cher !

Si, talonné par le buzz énorme de Microsoft, vous sautez le pas quand même, sachez que cela ne sera vraisemblablement pas une partie de plaisir. Mais là encore, vous aurez un mois pour revenir à la version précédente.

Dernier tuyau, pour les téméraires, il existe déjà une version Windows 10 du fameux God Mode. Sous ce titre pompeux mais qui n'a rien de licencieux, se cache un résumé de toutes les commandes et fonctionnalités Windows, accessibles très simplement avec le moteur de recherche intégré. Là encore, c'est un plaisir à côté de panneau de configuration de Windows, qui lui n'est vraiment pas un cadeau.

Tous les détails, ici :

Bon courage à tous, et n'oubliez pas :

Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous ne les tentons pas, c'est parce que nous ne les tentons pas qu'elles sont difficiles.
Sénèque








Lundi 10 Août 2015

Lu 957 fois


1.Posté par alain le 11/08/2015 03:12
bonjour Guy,
j'ai abandonné l'installation qui plantait à 83%....le media tool ne se lançait pas et tous les liens pointant vers le site officiel de microsoft ne s’ouvraient pas dans l'un de mes 3 navigateurs (pas pratique pour récupérer un .iso).
Cela m'a permit de réfléchir et, finalement, de réaliser que ma copie de seven que j’avais finement paramétrée était bien plus acceptable que cet OS qui ne m'apportera pas grand chose sur ma vieillissante machine.
Merci de ton retour en tout cas.

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito