WEB SIDE STORIES

« Le meilleur moyen de vivre ses rêves, c'est de se réveiller. » [Paul Valéry]




Vieux motard que jamais !

Un de mes amis vient de rappeler aimablement à mon souvenir cet article que j'ai écrit en 2007, sur ce site, qui fut également publié sur le site du journal de la Réunion. J'ai maintenant 42 années de pilotage au guidon de mes nombreuses et diverses motos et je me permets de le publier à nouveau. Tant il et vrai qu'il y a des choses qu'on ne répétera jamais assez.



Vieux motard que jamais !
Voici donc quelques conseils personnels pour apprécier le plus longtemps possible ce merveilleux engin qu'est la moto. Les motards expérimentés n'apprendront évidemment rien mais les plus jeunes pourront peut être en tirer profit. C'est tout le mal que je leur souhaite.

La moto est un moyen de locomotion fabuleux mais, est il besoin de la souligner, extrêmement dangereux car il n'y a pas de "petit" accident avec une moto. La moindre chute peut être fatale. Rappelons ce type, malheureusement courant, d'accident particulièrement stupide ; vous vous arrêtez à un feu rouge, vous posez votre pied d'appui sur le sol, votre pied glisse en raison des gravillons, vous tombez, un camion arrive à ce moment là, vous êtes mort ! Ca fait réfléchir non ?

Un préalable : la moto exige de son pilote des réflexes rapides. Cela n'est pas donné à tout le monde. Beaucoup de gens ont des réflexes lents ou non coordonnés. La plupart du temps ils en sont conscients. Si vous êtes dans ce cas, oubliez la moto, restez en voiture et gardez vos distances. Pour les autres, si vous avez souvent des accidents, dont vous avez eu la chance de sortir indemne, commencez à vous poser des questions : il n'y a pas de pilote maudit !

Si vous venez de passer de la voiture à la moto, bienvenue au club, mais prenez le temps de vous accoutumer progressivement à ce moyen de locomotion, complètement différent de la voiture, ne l'oubliez jamais. Vous aurez très vite l'occasion de vous en apercevoir !

Pour survivre à moto le règle essentielle c'est de ne jamais se laisser griser par son engin ou par soi même. Ne jamais se sentir en sécurité, ne jamais oublier que vous évoluez en milieu hostile, que n'importe quoi peut arriver dans la seconde qui suit. Personnellement, chaque fois que je prends ma moto, c'est à dire souvent, car je n'ai pas de voiture, je pense à l'accident possible, et ça me calme instantanément. Quand je regarde la 4 voies par exemple (le Montlhéry des motards réunionnais inconscients) je pense non à la vitesse mais à l'effet dévastateur des glissières de sécurité sur les motards en perdition. Désolé pour les poètes et les allumés, à moto, la griserie c'est la mort ! Un motard qui n'a plus peur de l'accident est un mort en puissance. Comme nous tous, certes, mais à beaucoup plus brève échéance, et pas dans un bel état. Je rappelle en effet que l'on peut aussi se retrouver en chaise roulante. Perspective encore plus effrayante pour un motard. Et oui ! contrairement à la chanson de Dean Martin qui passe en ce moment sur mon Fnacmusic.com préféré vous n'êtes pas, 'The king of the road !

J'ajoute, que compte tenu de la qualité toujours améliorée de nos petits bolides il devient de plus en plus difficile de ne pas céder à cette mortelle griserie. J'ai une 125 Varadero, seulement et exprès, car je ne veux pas être tenté de rouler plus vite, et c'est déjà un engin tout à fait performant, aussi imposant que pas mal de ses grandes soeurs, qui roule à 120 sans problème et longtemps, qui passe partout et qui peut se révéler aussi nerveux que pas mal de voitures.

A moto ne faites confiance à personne ! Si la voiture qui vous précède met son clignotant a droite n'en concluez pas hâtivement qu'elle ne va pas tourner à gauche ! Ne lui collez pas au train non plus, les réactions des automobilistes sont parfois surprenantes. Ne surestimez jamais vos réflexes car même s'ils sont foudroyants, vous pouvez être fatigué, ou distrait, ou le conducteur de devant a peut être tout simplement de meilleurs réflexes que vous !

Règle d'or de la moto : ne jamais penser...à autre chose qu'à la conduite de votre engin. En voiture on peut se permettre, bien que cela ne soit pas conseillé, de se mettre en pilotage automatique et de songer, tout en conduisant, à bien des choses. A moto, c'est strictement interdit ! Pensez y souvent ; à moto il est interdit de penser !

Regardez derrière vous presque aussi souvent que devant vous ! Je ne vous dis pas combien d'accident j'ai évité parce que je savais ce qui se passait derrière moi. Lorsque vous arrivez sur un endroit dangereux regarder à droite,à gauche, et derrière vous. Si vous devez vous déporter brutalement, il est vital de savoir ce qui se passe derrière vous. Comme le dit un de mes amis pour rester vivant vous devez conduire quatre véhicules à la fois ; le votre, celui qui est devant vous, celui qui est derrière vous, et celui qui arrive en face de l'autre côté de la route ! Vos rétroviseurs sont vos instruments de survie, ne les oubliez jamais, et soignez les comme ils le méritent.

Apprenez à déterminer rapidement les mauvais conducteurs, ou les ivrognes, parmi les conducteurs, de voitures ou de motos, qui vous entourent. Dès qu'un comportement vous parait suspect, méfiez vous de son auteur comme de la peste. Il (elle) est peut être tout simplement étourdi (e) Peu vous importe, c'est votre vie ou votre intégrité physique qui est en jeu.

Allumez toujours vos phares ainsi que le prescrit le code de la route. C'est une question de vie ou de mort ! Vous devez être vu, et de loin. Personnellement lorsque je double une file, ce qui nous arrive souvent à la Réunion, je mets en plus mon clignotant ! Et il se trouve quand même des automobiliste qui ont l'air complètement surpris de me voir arriver à leur niveau ! Eux, manifestement, n'ont pas encore compris l'importance du rétroviseur dans les engins à moteur ! C'est leur problème, cela ne doit pas être le votre. Quand j'entends des imbéciles de motards (ça existe) me dire qu'ils n'allument pas leur phare parce que ça use prématurément les ampoules, ça me scie ! Comme si l'on pouvait comparer le prix d'une vie humaine avec celui d'une ampoule (Même si elles sont effectivement très chères, surtout à la Réunion ! )

A propos de respect du code de la route je rappelle à quelques motards, mais de plus en plus nombreux tout de même, que le code de la route s'applique aussi aux motos et à ceux qui les pilotent ! Je vois trop souvent des motards franchir allègrement la ligne blanche en rase campagne, ne pas respecter les stops etc.. S'ils ont le malheur de se trouver à portée de vue d'une voiture de police banalisée avec radar et appareil photo incorporés ils sont bons pour le retrait de permis ! Le fait qu'il soit toléré aux motards de franchir la ligne blanche en cas de bouchon (même les motards de la police le font) ne veut pas dire que le code de la route n'existe pas pour les deux roues ! Certains l'apprendront un jour à leurs dépens.

Pour en revenir au doublage des files de voitures considérez toujours que c'est déjà un avantage énorme de pouvoir doubler quand tout le monde est arrêté ! Personnellement j'adore doubler, avec ma petite moto à 5000 euros, les voitures à plus de 30000 euros, avec leur conducteurs qui font la gueule en conséquence. Mais, dans votre intérêt, faites le à vitesse réduite, de façon à toujours pouvoir piler si besoin est. Et aux intersections méfiez vous des voitures qui arrivent rapidement de gauche ou de droite. L'accident classique c'est l'automobiliste qui change de file ou tourne carrément à gauche ou à droite sans prévenir, et sans regarder dans son rétroviseur. Si vous êtes à vitesse réduite vous avez une chance, sinon bonjour les urgences !

Pour bien piloter il ne suffit pas d'anticiper les erreurs de vos concitoyens il faut aussi que vous mêmes soyez "prévisibles". Les accidents arrivent souvent aux conducteurs imprévisibles, ceux qui tournent au dernier moment, qui freinent ou accélèrent pour des raisons qui nous échappent, qui surviennent à des endroits où on ne les attend pas etc. D'où l'intérêt des phares et des clignotants, le tout actionné bien avant, et pas par surprise. Pas besoin de consulter les statistiques pour s'apercevoir que vous aurez moins de chance d'avoir un accident en veillant constamment à rester toujours prévisible.

Dernier conseil et pas le moindre. On peut avoir été un excellent motard toute sa vie, n'oubliez jamais que l'on vieillit ! Dès que vous trouvez que cela commence à aller un peu trop vite autour de vous, dès que vous frisez un peu trop souvent l'accident, descendez de votre moto et prenez une voiture. Tant il est vrai qu'un automobiliste vivant va plus vite, et plus longtemps, qu'un motard mort ! C'est dur, je sais, mais ça l'est moins que d'y laisser sa peau.

Pour conclure dites vous que pour devenir un vieux motard il faut, en plus de tout ce dont je viens de vous parler, et de ce que j'ai certainement oublié ... de la chance ! Il n'y a pas de bon pilote à moto ; il y a ceux qui sont vivants... et les autres, morts, ou en petits morceaux. Aussi bon pilote que l'on soit on est toujours à la merci d'un ivrogne ou d'un distrait. Si la moto doit vous apprendre quelque chose c'est l'humilité ! Nul n'est immortel, et à moto moins qu'ailleurs.



 

Jeudi 12 Février 2015

Lu 6077 fois


1.Posté par PERAUD Patrick le 08/04/2008 07:56
Lorsque vous arrivez à une intersection et qu'une voiture marquant le stop, cherche à droite et à gauche si la voie est libre pour pouvoir passer, ralentissez, car très souvent, le chauffeur dans ses pensées cherche une automobile et souvent n'a pas concience de voir qu'il y a une moto qui arrive

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique