WEB SIDE STORIES

« Il faut prendre l'argent où il se trouve; chez les pauvres. Certes, ils n'en ont pas beaucoup, mais ils sont si nombreux » [A. Allais]



Sus aux "chômeurs fraudeurs" !

Résultat : moins de 6% des chômeurs fraudent l'Unedic ! Je suis sûr que le coût de cette vérification n'est pas loin, voire supérieur au montant des sommes effectivement fraudées par un petit nombre de chômeurs.



La fraude fiscale (détectée) c'est 80%, la fraude sociale, c'est 20% ! Et sur ces 20%, la fraude à Pole Emploi, c'est 6% !
La fraude fiscale (détectée) c'est 80%, la fraude sociale, c'est 20% ! Et sur ces 20%, la fraude à Pole Emploi, c'est 6% !
La dépêche Reuters

PARIS (Reuters) - Le contrôle de la recherche effective d'emploi par les chômeurs, généralisé il y a un an et demi, a abouti à la radiation de 14% des personnes sur les 270.000 dont la situation a été vérifiée, rapportent Les Echos dans leur édition de jeudi.

Parmi les demandeurs d'emploi qui ont été retirés des fichiers, seulement 40% étaient alors indemnisés par l'Unedic, ajoute le quotidien.

A l'inverse, 86% des chômeurs contrôlés par le biais d'appels téléphoniques, de questionnaires, ou d'une analyse de leur dossier ont pu démontrer qu'ils remplissaient bien leurs obligations.

Emmanuel Macron a déclaré le 15 octobre qu'il souhaitait renforcer encore ces contrôles en contrepartie de la possibilité offerte aux ex-salariés de percevoir les allocations chômage après une démission.

"Il faut qu'on s'assure qu'ils recherchent bien de manière active un emploi, il faut vérifier les efforts qui sont faits, et vérifier que ce n'est pas un multirécidiviste du refus", a-t-il dit lors d'un entretien diffusé par TF1 et LCI.



N.D.L.R

Je cite : "Sur ces 14%, seuls 40% bénéficiaient indûment des indemnités chômage"


En clair, cela signifie que sur les 270 000 chômeurs contrôlés, 5,6 % étaient des fraudeurs *

Moins de 6% de fraude ce n'est pas grand chose. Pour vous donner un ordre de grandeur officiel, 6% c'était le pourcentage de "pertes" en vie humaine qui était considéré comme normal dans l'armée parmi les conscrits, du temps où le service militaire était obligatoire pour tous les jeunes Français.

Maintenant, on attend avec impatience que Macron ordonne à ces même services de vérifier les taux de fraude à la Sécurité sociale parmi les médecins et les cliniques privées.

Mais Macron ne le fera pas car ses services savent déjà très bien que dans ce cas les taux de fraude sont beaucoup plus élevés.

Mais bien entendu, on stigmatise volontiers une minorité de chômeurs fraudeurs pour mieux cacher la majorité de riches et très riches magouilleurs qui creusent sans vergogne et depuis toujours le trou de la sécurité sociale. Et à côté desquels les chômeurs fraudeurs sont d'aimables garnements.

Je rappelle tout de même que le principal débiteur de la Sécu c'est...l'Etat !

De plus si l'on compare le budget de l'Etat avec celui de la Sécu, autrement dit le trou de a sécu par rapport au trou du budget de l'Etat (vous noterez que le vocable de "trou" n'est jamais appliqué à l'§Etat mais toujours à la Sécu) Le budget de l'Etat révèle un déficit, celui de la Sécu accuse un "trou", ben voyons.

Je cite ces chiffres trouvés sur Internet : En 2011, le déficit de la sécurité sociale a représenté b[2,66 % du budget total (11,7 / 440,8 Md€), contre plus de 45 % pour le budget de l'État (92 / 200 Md€).]b

En 2011 ! 6 ans plus tard, nul doute que les choses ne se sont pas améliorées en faveur de l'Etat.

Sans compter que le budget de la Sécurité sociale est le double de celui de celui de l'Etat !

Autrement dit avec un budget égal au double de celui de l'Etat Français, la Sécu accuse un déficit annuel 15 fois inférieur !

On en conclut immédiatement que la Sécurité Sociale française est infiniment mieux gérée que l'Etat Français.

Moralité : tous ces énarques qui nous gouvernent, et Macron n'est pas le moindre d'entre eux, ne font pas de l'Economie mais uniquement de la politique. Et cette politique, toujours la même : essorer les moins riches et épargner les plus riches, s'affiche désormais sans aucun complexe avec Macron.

Sans complexe mais avec tout de même une bonne dose d'hypocrisie qui, si elle lui a permis d'être élu apparaît de plus en plus au grand jour à l'occasion de sa gestion effective des affaires de la France. Pour ceux qui prennent la peine de vérifier ses dires, évidemment.

Ce hiatus entre ce qu'il dit et ce qu'il fait va aller en grandissant lors des quatre années qui lui restent à la tête du pays et les français seront de moins en moins dupes de ses stratagèmes.

Il est déjà le président des riches. Il va devenir de plus en plus l'ennemi des moins riches.

Connaissant les français, il aura de la chance s'il arrive au bout de son mandat.

Quant à un second mandat, il peut tout de suite actionner ses relations pour l'aider à se se confectionner un parachute doré à l'issue des prochaines élections présidentielles.

Je ne m'inquiète absolument pas pour lui. En revanche, je m'inquiète pour les français au cours des quatre années à venir.

Calcul du % effectif de fraudeurs

* 270000x 14 % = 37800

37800 x 40% = 15120

15120 / 270000 = 5,6 %





Enfin, n'oublions pas ces chiffres ! Faut-il vous l'envelopper ?

Après tous ces chiffres une seule question subsiste : pourquoi ne s'attaque-t-on pas aux vrais problèmes de notre pays au lieu de harceler les victimes de ce système pervers ?



Alphonse Allais avait la réponse depuis longtemps :

« Il faut prendre l'argent où il se trouve ; chez les pauvres. Certes, ils n'en ont pas beaucoup, mais ils sont si nombreux »

Et pendant qu'on irrite sciemment la galerie en chassant des sorciers qui n'existent pas, les vrais profiteurs du système se gobergent.

Ceci est vrai depuis la nuit des temps mais la différence de nos jours, c'est qu'avec Internet et les réseaux sociaux, la perversité du système se révèle chaque jour un peu plus. Dernier exemple : les Panama Papers, sur lesquels je reviendrai très prochainement.

Jeudi 9 Novembre 2017

Lu 249 fois

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique