WEB SIDE STORIES

« Le mariage est l'intervalle qui sépare une passion élémentaire d'une passion alimentaire » [Sylvain Tesson]




Qui est derrière M. Macron ?

J'ai suivi attentivement et même participé avec mes petits moyens à toute la campagne présidentielle, sur Internet, sur les réseaux sociaux et dans la presse.

Je n'avais jamais entendu parler de ce rapport, très sérieux et accablant, sur les conflits d'intérêts de celui qui, novice complet en politique, est devenu Président de la République, à savoir l'immarcescible M. Macron.



Qui est derrière M. Macron ?
2017, la présidentielle des conflits d'intérêts


Ce rapport est l’oeuvre de l’O.N.G SumOfUs.org. Vous le trouverez en mode Pdf, annexé au présent article.

SumOfUs.org n'est pas un groupuscule complotiste, c'est une O.N.G parfaitement honorable qui se présente ainsi sur son site :

"SumOfUs is 12,243,161 people stopping big corporations from behaving badly."

Traduction : SumOfUs.org, c'est 12 243 161 personnes (!) qui veulent arrêter les mauvais comportements des grandes sociétés.

Ce rapport a concerné les cinq principaux candidats à la récente élection présidentielle.

52 conflits d'intérêts caractérisés ont été dénombrés !

And the winner is... Emmanuel Macron !

Depuis le début de l’ascension de M. Macron beaucoup d’observateurs qualifiés ont laissé entendre que cet ancien de la banque Rothschild devenu Ministre de l’Economie de François Hollande avait derrière lui une cohorte de personnalités sans aucune qualification politique mais disposant néanmoins de cartes de visite impressionnantes dans le domaine de l’économie de haut niveau.

Sa fulgurante progression et celle du mouvement à ses initiales (!) en une année seulement, en a surpris plus d’un.

En ce qui me concerne, l’envolée des cours de la Bourse qui a suivi sa qualification le lendemain du premier tour, synonyme de victoire annoncée pour le second tour, a mis fin à tous mes doutes : entre les deux tours le CAC 40 a augmenté de 7% (!) ce qui n’arrive certainement pas tous les jours. Il est apparu clairement que M. Macron a toutes les faveurs de la Bourse. Or, la Bourse accorde rarement ses faveurs à des personnalités de gauche. Ce ne serait pas grave si M. Macron ne s’affirmait avec constance ni de droite, ni de gauche, c’est même ce qui a contribué largement à la faire élire. Il était parfaitement clair, au lendemain du premier tour, que ce slogan était un leurre.

Ce rapport de SumOfUs fait la lumière, de façon on ne peut plus claire et argumentée, sur qui est vraiment derrière M. Macron et comment nous avons élu à la tête de notre pays le candidat qui cumule le plus de conflits d'intérêts.

En France, en dépit de loi de 2013 sur la transparence, le conflit d’intérêts n’est toujours pas un délit (!) à la différence de la prise illégale d'intérêts qui est une délit réprimé par la loi.

Ce qui explique au passage que :“Selon le rapport du 3 décembre 2013 de l'association TRANSPARENCY INTERNATIONAL FRANCE, qui œuvre pour la transparence et l’intégrité de la vie publique, l’indice de perception de la corruption classe la France au 22ème rang mondial”

Ce qui s’exprime en France, de plus en plus et de façon plus prosaïque, par le fameux “Tous pourris !”

Quelques remarques avant de vous laisser à la lecture, fort instructive, de ce rapport :

1/ Les médias n’ont pratiquement pas parlé de ce rapport. Il y avait pourtant de quoi “gloser” ! Ce qui accrédite la thèse selon laquelle Macron disposait de l’appui efficace non seulement des grands patrons, ce qui est évident dans ce rapport, mais aussi des grands médias qui depuis un an nous ont rebattu copieusement les oreilles avec l'irrésistible ascension de M. Macron. C’est normal, tous les grands médias sont désormais la propriété des grands patrons. Ce n’est pas du complotisme, c’est la stricte réalité.

2 /Les français, une fois encore, se sont fait avoir, et je reste poli, dans les grandes largeurs. En virant Sarkozy, puis Fillon, puis Le Pen, ils ont voulu nettoyer les écuries d’Augias… pour élire finalement au poste suprême le candidat le plus impliqué dans de multiples conflits d'intérêts. Les français vont maintenant devoir supporter pendant cinq longues années les conséquences de leur impéritie.

3/ Au demeurant, M. Macron n’avait pas caché ses intentions qui, à l’évidence n’ont rien à voir avec la droite et situent au contraire nettement à droite. Les premières mesures, dûment annoncées et toutes de droite, seront :

  • la mise en place d’un nouveau code du travail, tentative qui avait déjà dans sa première mouture provoqué de graves tensions sociales, et circonstance aggravante, pendant les vacances et par ordonnance ! Cette nouvelle réforme du Code du Travail aura pour but essentiel de donner aux entreprises plus de flexibilité. Nul besoin de vous faire un dessin, on sait ce que flexibilité veut dire en langage patronal.

  • la suppression de l’Impôt sur les grandes fortunes !

  • 50 milliards d’investissement. Pour relancer l’économie, dont 15 pour la transition écologique. Ces 50 milliards, évidemment, vont aller aux entreprises et vont s’ajouter aux 40 milliards par an du CICE, qui je le rappele, va continuer à s’appliquer tous les ans. Avec les résultats ridicules que l'on sait en ce qui concerne la situation de l’emploi. Je rappelle que nous devons ce plan mirifique (200 milliards sur 5 ans quand même) à … M. Macron et au Think Money qui était (déjà) derrière lui à l’époque où il était notre ministre des finances. - - Aux dernières nouvelles M. Macron a déclaré que le CICE resterait en vigueur mais que son objet ne sera plus la relance de l’emploi, mais une baisse des charges pérenne (c’est à dire ad vitam eternam) des entreprises. Depuis des décennies on donnait déjà en moyenne 20 milliards par an aux entreprises pour relancer l’emploi. Avec les résultats que l'on sait. Désormais, grâce à Macron, ce sera 40 milliards par an, plus les 50 milliards d’investissement tout de suite. Si on fait le total, ce sera donc (40x5)+50 = 250 milliards d’euros pour les entreprises pendant le quinquennat de M. Macron.

Et on ne parle même plus de relancer l’emploi ! A cet égard, on connaît la position de Macron sur les problèmes de l’emploi ; il s’attachera à créer non plus des CDD ou même des CDI mais essentiellement des emplois précaires. A l’américaine ! C’est évidemment plus facile, ça coûtera beaucoup moins cher aux entreprises que des vrais contrats de travail, ce sera éminemment “flexible”, et ça regonflera plus facilement les statistiques sur le chômage. Ben voyons !

Réduction de l'impôt sur les sociétés de 33,3 à 25 %. Faut-il vous l’envelopper ? Je rappelle que les milliards ainsi économisés par les entreprises sont autant de milliards d’impôts en moins pour l’Etat, c’est à dire, en principe, nous, les français. L’économie étant avant tout un système de vases communicants, M. Macron devra ou restreindre les dépenses de l’Etat (en supprimant un peu plus de fonctionnaires ?) ou augmenter les impôts. De qui ? Certainement pas les impôts de ceux qui sont derrière lui. Ce serait inélégant.

  • Remplacement de la retraite par répartition
(spécificité française) par la retraite par points. A l’américaine ! Les compagnies d’assurance, aux anges vont pouvoir se goinfrer. Jusqu’à présent les retraites n’étaient pas, pour la majorité des français, très importantes, c'est le moins qu’on puisse dire, mais elles échappaient au privé et étaient gérées par la Sécurité Sociale. Si elles sont gérées désormais par les compagnies d’assurances, on peut être sûr que les retraites seront encore plus modiques.

  • Suppression de 120 000 postes de fonctionnaires.
Etant moi même ancien fonctionnaire de catégorie A, je puis vous dire que depuis quelques années, après toutes les suppressions de postes ou les non remplacement des personnels partant à la retraite, la fonction publique n’est plus du tout une sinécure. Aujourd’hui, il y a des burn out aussi dans la fonction publique. Par ailleurs je rappelle que depuis 6 ans les salaires sont bloqués dans la fonction publique. Ce que l’on n’a pas osé faire dans le privé ! Même les patrons s’y seraient opposés. Trop démobilisateur. L’Etat en revanche n’y voit pas d’inconvénients, bien au contraire. Si la fonction publique déjà accablée par les réductions d’effectif et le plafonnement des traitements pouvait aussi se démobiliser, ce sera beaucoup plus facile de supprimer ce statut de la fonction publique qui irrite au plus haut point tous les partisans des réformes “à l’américaine!”

J’arrête là la liste des mesures prévues dans l’immédiat par notre sémillant et juvénile président, mais il apparaît à l’évidence que les entreprises seront particulièrement gâtées par M. Macron. En revanche, en ce qui concerne les français de base, ce que que tout cela signifie c’est que M. Macron va tenter de mettre à bas tout ce qui fait la spécificité du système social, à savoir :

Un code du travail aussi soucieux de préserver les intérêts des salariés que ceux des employeurs. Ce qui est l’antithèse de la flexibilité chère au patronat.

Une sécurité sociale unique au monde. Je rappelle que son budget, c’est en 2014, 1,5 fois celui de la France ! Vous comprenez pourquoi la privatisation d’un tel gâteau intéresse fortement certains !

Une fonction publique unique au monde, qui fut longtemps également une des meilleures du monde, encore une spécificité française, qui irrite au plus haut point les réformistes. Surtout Macron, qui est un partisan du “spoil system” américain qui consiste lors de chaque élection présidentielle à virer tous les fonctionnaires de haut grade pour les remplacer par des fonctionnaires à la botte du nouvel élu. C’est effectivement plus facile de gouverner avec une administration à sa botte plutôt qu’avec des fonctionnaires disposant d’un statut spécial, celui de la fonction publique.

Une retraite par répartition unique au monde. Avec le système à point, en vigueur notamment aux USA, si les compagnies d’assurance et les fonds de pension se goinfrent, les salariés qui n’ont pu économiser pour leurs vieux jours sont contraints à 70 ans et plus de faire plusieurs petits boulots pour survivre.

En conclusion, en élisant Macron les français ont cru choisir le choléra à la place de la peste F.N. J’ai bien peur que, pour toutes les raisons évoquées plus haut, et elles sont accablantes, M. Macron ne fut un choix pire encore pour notre pays.

En élisant Macron, la France a placé à sa tête un américanophile convaincu qui veut faire de la France un pays “moderne” à ses yeux c’est à dire calqué sur la civilisation américaine. Dont la vraie devise est : flexibilité, efficacité, performance, ce qui n’a rien à voir avec celle de notre pays : liberté, égalité, fraternité. Je rappelle que l’Amérique compte énormément de gens plus pauvres que nous. C’est typiquement le pays où 1% des habitants les plus riches gouvernent avec arrogance 99% des plus pauvres.

Pour mettre en oeuvre ce chantier gigantesque M. Macron ne dispose que de son mouvement En Marche, dont il n’est même plus officiellement, en tous cas, le chef. Il n’a pas de parti politique, il compte donc en créer un ex nihilo grâce à l’engouement qu’il est censé susciter chez les français. Ainsi que chez tous les politiques, plus ou moins corrompus, que le pouvoir va immanquablement attirer.

Les élections législatives vont donc être capitales pour la suite des événements.

Si M. Macron arrive à se constituer un majorité confortable, ce sera un rouleau compresseur qui aura toutes les chances de réussir à mettre en place la société “à l’américaine” dont il rêve, mais qui n’est absolument celle à laquelle la majorité des français sont attachés.

S’il n’arrive pas à se constituer une majorité confortable, il aura beaucoup de mal à mettre ses mesures en application et il devra faire des compromis avec l’opposition. Ce qui est le cas dans la plupart des Etats démocratiques. A condition toutefois que ceux qui sont derrière lui en soient d’accord, ce qui, à mon humble avis ne sera pas le cas.

C'est pour cette raison que cette fois-ci, plus encore que par le passé, M. Macron ne bénéficiera d'aucun état de grâce. En effet, tout le monde sait et les statistiques à cet égard sont formelles, beaucoup des électeurs de M. Macron n'ont pas voté au deuxième tour pour lui par adhésion, mais contre MMe Le Pen et le Front National qu'elle représentait.

Par ailleurs, comme François Hollande avec l'affaire D.S.K, M. Macron doit aussi son élection au premier tour à un concours de circonstances à savoir les affaires Fillon, qui ont incontestablement contribué à l'élimination de ce dernier, alors qu'il était auparavant largement favori dans les sondages. Tout cela incite à penser que M. Macron doit son élection à beaucoup de circonstances indépendantes de sa volonté. Tant mieux pour lui, on ne saurait lui reprocher d'avoir de la chance. Néanmoins, cela lui interdit d'invoquer une légitimité certaine, avant de l'avoir éventuellement gagnée par ses actes à venir.

Dans tous les cas, les français qui croient avoir voté pour le changement dans le sens d’une société meilleure, d’un personnel politique moins corrompu, d’une vie meilleure où l’être sera plus important que l’avoir, vont être, une fois de plus, très déçus. Je crains fort que cette fois-ci les français prennent vraiment très mal ce qui va leur arriver.

Encore une fois, les électeurs ont encore la possibilité, avec les prochaines législatives, d’éviter une catastrophe qui sera en fait encore pire que l’arrivée du F.N au pouvoir.

En effet, 66 % de la population se méfie toujours du F.N comme de la peste. C’est la bonne nouvelle de l’élection présidentielle.

La mauvaise nouvelle, en revanche, c’est que beaucoup de français ne savent pas vraiment qui ils ont élu à 66% !

Pour cette raison, il est important pour tout les électeurs de prendre connaissance du rapport de SumOfUs avant de voter pour les législatives.

De la même façon, les médias, dont l'indépendance est de plus en plus sujette à caution, moins du fait des journalistes que du fait de ceux qui les dirigent, seraient bien inspirés, si on les laisse faire bien entendu, de donner à ce rapport tout l'écho qu'il mérite.

“Errare humanum est, perseverare diabolicum ! “

« L'erreur est humaine, l'entêtement [dans son erreur] est diabolique »



P.J Rapport SumOfUs







rapport_sumofus_2017_annee_des_conflits_d__interets.pdf rapport_sumofus_2017_annee_des_conflits_d__interets.pdf  (3.67 Mo)


Parallèlement à la publication du rapport joint SumOfUs a lancé une pétition demandant à Macron de concrétiser rapidement sa promesse de loi sur la moralisation de la vie publique.

Bien qu'en ce qui me concerne je ne crois pas beaucoup à l'influence des pétitions sur nos édiles et que cette proposition de Macron me rappelle l'impudence d'un certain Cahuzac, guerroyant vaillamment à la tête d'un organisme de lutte contre les paradis fiscaux (!), je vous en informe. Son avantage pour moi étant surtout de faire connaître un peu plus cet aspect pour le moins caché de notre nouveau président.


Cliquez ici pour accéder à la pétition


P.S


Je viens de taper dans le moteur de recherche : "2017 la présidentielle des conflits d'intérets"

On trouve beaucoup de blogs mais, d'après Google le 11 mai, aucun grand média n'a évoqué ce rapport dans ses colonnes.

Vous avez dit bizarre ? Comme c'est bizarre !

Vous trouverez ci-joint le Pdf de la réponse à ma requête.

reactios_medias_rapport_sumofus.pdf Reactios medias rapport SumOfUs.pdf  (741 Ko)


Jeudi 11 Mai 2017

Lu 969 fois

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique