WEB SIDE STORIES

« Il faut essayer d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple. » [Jacques Prévert]




Quelques conseils sur la fellation

Petite gâterie, pipe, turlutte… quelque soit votre façon de désigner cet art érotique à part entière, la fellation reste le grand classique du plaisir masculin (mais aussi féminin, la bouche étant une zone très érogène).

La majorité des hommes raffolent de cette pratique au point d’en avoir une image idyllique, symbole d’un rapport sexuel réussi et entièrement satisfaisant. Il faut dire que la bouche, chaude et humide accompagnée d’une langue capable de caresses extraordinaires et de lèvres attirantes déclenche des sensations inégalables proches de l’extase.



Quelques conseils sur la fellation

La fellation ou l’art fabuleux de lui faire plaisir

 

Rite sexuel tabou il y a encore quelques années, les mœurs ont tout de même bien évolué jusqu’à démocratiser la fellation dans les préliminaires amoureux.

En effet, si auparavant les hommes rêvaient seulement que leur partenaire se jettent à l’eau, aujourd’hui leurs attentes sont bien plus exigeantes : au lieu d’une simple « pipe », les hommes demandent aujourd’hui une « bonne » fellation!

Ces messieurs commenceraient-ils enfin à se pencher sur leurs propres désirs et à repousser les limites de la sexualité masculine conventionnelle?

Dans tous les cas, les filles, il est temps de réagir et de s’intéresser plus sérieusement au plaisir des hommes, tout comme on peut s’intéresser à notre propre plaisir!

La première étape avant même de se pencher sur l’aspect technique de la fellation – plus compliqué qu’on peut le penser – c’est d’éliminer tous les stéréotypes et préjugés sur les hommes, leur sexualité et la fellation, qui ont depuis des siècles été lourdement inscrits dans notre société.

Stéréotypes et préjugés au placard!

La société a toujours eu tendance à gravement dévaloriser le plaisir de l’homme. En effet, pourquoi serait-il juste de penser qu’il est toujours facile de faire plaisir à un homme ou que ces derniers veulent seulement du plaisir instantané et immédiat?

Alors que nous les femmes, aujourd’hui nous revendiquons notre droit au plaisir, les hommes aussi ne mériteraient-ils pas que l’on s’intéresse de près à leur plaisir qui au final est aussi complexe que le nôtre?

Pour ce qui est de la réponse, la balle est dans votre camp mesdames.
Avant toute chose, et une fois décidée à vous pencher sur les plaisirs de votre partenaire, il y a quelques fausses-idées à écarter en ce qui concerne la fellation proprement dite.

Tout d’abord, il est important de mettre au placard ces idées selon lesquelles "faire une pipe" vous met en position de soumission (à moins que cela s’avère être un aspect dont vous raffolez…).

Même si votre homme a tendance à la jouer façon star porno mains sur votre tête et va et viens (et malheureusement trop d’homme s’éduquent sexuellement via ses mises en scène bien trop éloignée de la réalité…) c’est tout de même vous qui contrôlez sa stimulation sexuelle, qui détenez en votre bouche sa jouissance et surtout les atouts faisant de lui un homme!

Pour limiter ce sentiment de vulnérabilité, de soumission qui pourrait être source d’appréhensions, il ne faut pas hésiter à imposer ses propres limites. Votre fellation sera peut-être un peu moins exotique mais rien ne vaut une petite gâterie réalisée dans le plaisir et la sérénité qu’une autre un peu trop forcée qui risquerait de vous laisser un mauvais souvenir.

La vision négative et sale que l’on peut avoir de la fellation est elle aussi transmise par le côté puritain de notre société. Là encore, si l’on se documente un minimum, on observe que les jeux sexuels buccaux se pratiquent depuis la nuit des temps et font partie des bases d’une vie intime riche et épanouie. Une vision plus ouverte de la fellation consisterait à profiter de tout de ce dont la nature nous a fait cadeau!

Heureusement, une étude récente  réalisée par l’INSERM en 2006 montre que les mœurs évoluent. L’image négative des pratiques de la sexualité orale tend à s’effacer peu à peu surtout depuis les années 1970 qui marquent le début spectaculaire de leur diffusion. Ainsi selon cette étude, plus de 80% des femmes déclarent avoir expérimenté la fellation, alors qu’en 1992, 48% des femmes de 55 à 69 ans disaient ne jamais l’avoir pratiqué.

Ultime point de cette partie, mesdames, il est nécessaire de prendre conscience que la fellation au lieu de n’être qu’une simple gâterie pour votre partenaire peut aussi vous procurer beaucoup de plaisir et une délicieuse excitation. Cela se traduit par la notion de "prendre du plaisir en lui en donnant". La bouche est une zone érogène, et le fait de pouvoir contrôler le plaisir de votre partenaire par des jeux de langues, de mains, des caresses intimes est tout particulièrement excitant. La fellation est aussi une pratique permettant un échange de regards complices venant accroître le désir. Encore une fois, il serait dommage de se limiter aux bases conventionnelles de la sexualité : il ne faut pas hésitez à combiner cette pratique sexuelle avec d’autres délices tels que la masturbation ou encore l’usage dejouets intimes.

Idées préconçues maintenant abattues, il est temps de se lancer!

Pour les novices ou celles qui n’en sont pas à leur première fois, un petit rappel anatomique est tout de même nécessaire car on a tendance à trop mal connaître le fonctionnement du plaisir de ces messieurs.

La plupart des gens pensent que la fellation est une gâterie des plus simples : une bouche, un pénis et des vas et viens. Si vous en restez là, vous risquez de passer bien loin de l’effet désiré ! En réalité, cette pratique sexuelle est bien plus complexe et s’étend à tout le pôle sud masculin, c'est-à-dire le pénis (bien évidemment !) mais aussi les testicules, le périnée et l’anus pour les plus téméraires.

Dites Bonjour!

Lors de vos premiers contacts visuels et physiques avec le pénis de votre partenaire, gardez une chose bien en tête : il n’y a pas de normalité, la diversité de formes, de tailles, de couleurs est absolument énorme (comme certains ont pu le chanter d’ailleurs…). Le pénis d’un homme est presque comme son empreinte digitale c’est à dire unique.

Une fois ceci en tête, vous pouvez faire les présentations sereinement avec l’engin de tous vos désirs, le pénis de votre partenaire!

Cette partie du corps de l’homme est très intéressante car en fonction des endroits que vous allez stimuler cela va lui procurer tout un panel de sensations différentes.

Pour la fellation, il y a des bases pratiques à bien connaître :
- Attention au contact entre le pénis et vos dents, un simple effleurement pourrait être très désagréable pour votre partenaire. Prenez donc soin de vous aider de vos lèvres pour que la fellation soit la plus douce possible. Si vous croquez dedans, vous risquez de ne jamais avoir le droit de vous en approcher de nouveau! 

- Si vous avez les lèvres sèches, commencer par les humecter : un premier contacte doux et humides sera plus agréable qu’une version frappe à fromage.  N’ayez pas peur de saliver, cela jouera le rôle de lubrifiant naturel et les sensations de votre partenaire s’en verront décuplées.

- Oubliez les images de films pornographiques dans lesquelles un va et vient effréné, mécanique et quasi violent est souvent dépeint et privilégiez la douceur, la sensualité. Le pénis et la zone génitale de votre partenaire sont à manier avec ce qu’il faut de douceur mais avec assurance : les bourses ne sont pas aussi fragiles que les flûtes en champagne de vos aïeuls.

- Soyez à son écoute, observez ce qui lui fait plaisir. En cas de doute, demandez lui : « comme ça ?», « et ça ?», « et là ». Vous n’aurez pas besoin de faire de grands discours pour vous comprendre mutuellement, mais il est possible que si vous ne demandez pas, vous ne saurez pas!

En ce qui concerne la position à adopter et les endroits où réaliser une fellation, le grand "plus" de cette pratique est qu’il n’y a quasiment aucune limite, si ce n’est votre confort.

En règle générale, un homme a besoin d’autant de temps qu’une femme lors d’un cunnilingus pour arriver à l’orgasme via fellation. Il est donc plus agréable de choisir une position confortable pour tous les deux afin d’être à l’aise pendant toute la durée de la fellation. Ensuite, libre à vous de varier les plaisirs : 69 endiablé ou tout simplement, lui, étendu sur le dos, à votre merci.

Passer à l’action

Gland, frein, hampe : en jouant avec votre langue et vos doigts via de délicates caresses, vous trouverez les points précis de son pénis qui lui procurent de douces sensations, le chatouillent ou l’excitent énormément (vous l’avez déjà découvert : le gland est une partie très sensible de son anatomie).
Vous pouvez aussi alterner masturbation et fellation, histoire peut-être de reprendre votre souffle ou de soulager la mâchoire… et en parlant de souffle, vous pouvez jouer sur les différentes sensations obtenues grâce à votre souffle sur une verge humide de votre salive puis réchauffée dans votre bouche. 

De plus, comme dit précédemment, la fellation ne se limite pas à la simple stimulation de la verge. Et oui mesdames, il faut bien que vos mains servent à quelque chose!

Les testicules de votre partenaire sont extrêmement sensibles au toucher et la plupart des hommes aiment qu’on leur caresse délicatement, qu’on leur effleurent, qu’on leur masse, qu’on leur lèche ou les gobe. Bien sur, ceci n’est pas une règle sans exceptions. Certains sont trop sensibles et ne supportent pas qu’on leur touche les testicules. Si c’est le cas de votre partenaire, vous devriez être fixée rapidement en observant ses réactions. Quant à d’autres, ils aimeront que celles-ci soient légèrement tirées et titillées pour plus de sensations.

Le périnée est la partie reliant les testicules et l’anus. Cette zone est tout particulièrement érogène. N’hésitez plus une seconde à caresser le périnée de votre partenaire, à le masser peut-être de manière un peu plus ferme, tout dépend encore une fois de ses réactions mais en général vous ne risquez pas d’être déçue! Négliger cette zone serait bien dommage!

En combinant ces trois actions, stimulation du pénis avec la bouche et masturbation, effleurage des testicules et massage du périnée, vous emmènerez très certainement votre homme au septième ciel.

Envie d’aller plus haut?

La technique : descendre encore plus bas!
Embrassez ses testicules, toujours avec une extrême délicatesse. Jouez avec votre langue et continuez peu à peu sur le périnée. Si votre partenaire se connaît assez bien et a une sexualité épanouie, il se laissera volontiers aller à ces délicieux plaisirs. Malheureusement, encore trop d’hommes ont tendance à ne pas accepter ces sensations proches de l’anus et des tabous qui l’accompagnent.

Pour les plus téméraires…

Dans son blog, Annelolotte nous parlait du point G masculin : la fameuse prostate.
Alors si vous ne le saviez pas encore, sachez que cette partie du corps de l’homme génère de puissants orgasmes multiples sans éjaculation. De quoi en faire rêver plus d’un!

Le détail non négligeable c’est que pour stimuler la prostate, il vous faudra introduire un doigt lubrifié dans le canal anal. La prostate se trouve plus ou moins à deux centimètres de l’orifice et de la paroi antérieure. Autant dire que cela défie sérieusement les tabous de la sexualité masculine! Alors encore une fois, si vous êtes prêtes à mettre en pratique cette technique, attention aux réactions! Pour être plus sûre de ne pas faire de faux pas ou de contrarier votre partenaire, commencez peut-être par un doigt ou une langue juste un peu baladeuse.

Pour résumer, l’art de la fellation c’est donc de savoir utiliser toutes les opportunités qui s’offrent à vous, le pénis, les testicules, le périnée… et de jouer avec les sensations tout en prenant compte des caractéristiques physiologiques de l’homme. A vous après d’ajouter à tout cela votre petite touche personnelle : un jeu de langue ou de succion ou une caresse qui le fera fondre.

La fellation au service de la sécurité

Une fellation en plus d’être très agréable peut s’avérer utile! Vous êtes en pleins préliminaires, il est temps de passer à l’étape suivante, celle de l’enfilage de préservatif.
Pour s’assurer (ou en tout cas, essayer) de rendre cette phase plus ludique et garder désir et excitation au rendez-vous, rien de tel qu’une petite démonstration d’agilité buccale. La bouche est en effet capable de faire des merveilles, mettre un préservatif à son partenaire en fait partie. Vous pouvez retrouver toutes les explications détaillées de cette technique s’avérant être une excellente manière de combiner plaisir et sécurité, sur le blog d’Annelolotte.


Une technique de pro : la gorge profonde

Prononcez juste ces deux mots « gorge profonde » à votre partenaire et vous verrez très certainement apparaître une belle étincelle au milieu de ses yeux!

Pour les hommes, cette technique représente l’apothéose. Mais malheureusement cette pratique est relativement difficile à réaliser surtout pour celles qui ont naturellement du mal à contrôler leur réflexe de haut de cœur.

Une fois encore, rien de tel qu’un petit rappel physiologique pour savoir comment son propre corps fonctionne afin de prendre en compte nos réalités physiques pour mieux les détourner.

Lors d’une gorge profonde, le sexe va se loger jusqu’au pharynx qui est la transition entre votre gorge, l’ouverture de la trachée et de l’œsophage. A cet endroit se trouve justement l’épiglotte, un plan de cartilage droit qui régit instinctivement l’entrée de l’air et des aliments. L’épiglotte bloque la respiration lorsque quelque chose reste bloqué dans le pharynx et provoque un soulèvement de l’estomac. Ceci est le processus du haut de cœur, un réflexe naturel afin d’éviter l’étouffement.

Pour réaliser une gorge profonde, il vous faudra contrôler ce réflexe et éviter la sensation d’étouffement.

Quelques astuces pour éviter cette réaction instinctive :

- Prendre une grande inspiration avant chaque pénétration en « gorge profonde » et expirer lorsque votre partenaire se retire.

- S’accorder des pauses.

- Trouver un angle de pénétration adapté. Les positions conseillées sont le 69 ou bien, vous, allongée sur le dos, la tête dépassant du rebord du lit.

Cette technique requiert un certain entraînement, mais le jeu en vaut la chandelle : les plus à l’aise avec la pratique de la gorge profonde arrivent à stimuler le pénis de leur partenaire seulement en contractant les muscles de la gorge autour du gland, au lieu de bouger la tête! OK, elles ont du s’entraîner, mais l’effet est imparable!

Avaler ou non ?

Cette question, énormément de femmes se la posent et beaucoup d’homme en rêvent. Malheureusement, il n’ y a pas de réponse / conseil type.

On comprend que les hommes aiment à pouvoir rester jusqu’au bout et profiter de la nature très accueillante de la bouche, dans un esprit de continuité du plaisir. Pour certains jouir dans la bouche de leur partenaire les fait prendre un ascenseur direct vers les cimes du plaisir.

Mais on comprend aussi la réticence des femmes à avaler le sperme, pouvant avoir un goût spécial, voire désagréable pour certaines. La saveur et la quantité de sperme encore une fois varie totalement d'un homme à un autre et les circonstances, alors rassurez-vous mesdames, vous trouverez certainement votre goût préféré!

Sachez tout de même que selon de vieilles croyances, il est possible d'ajouter une petite saveur sucrée à la liqueur de votre homme, en lui faisant boire beaucoup de jus d'agrume, d'ananas, de céleri ou encore en lui faisant manger du melon! De quoi profiter des douces saveurs de l'été pour déguster votre homme! Rien ne prouve si tout cela est vrai, une seule chose est sûre, les addictions (tabac...) et l'alimentation ont un impact direct sur le goût du sperme. Une raison de plus de le convaincre d'arrêter de fumer et de se mettre aux légumes!

Beaucoup d’avantages...

Ce qu’il y a de bien avec la fellation, c'est que lorsque l'on n'a plus aucune appréhension et que l'on commence à y prendre goût, tout un éventail de possibilités s'offre à nous pour varier les plaisirs : la pratiquer dans des endroits insolites, à des moments presque inopportuns, ajouter des saveurs sucrées en utilisant des aliments (chantilly, chocolat...) ou des lubrifiants aux fruits, jouer avec la température en prenant un glaçon dans la bouche ou une grande gorgée de thé brûlant avant chaque pénétration... La seule vrai limite c'est votre imagination!

Au niveau des bienfaits au sein d'un couple, il est évident que la fellation permet de mettre du piment dans votre vie sexuelle, donne une nouvelle dimension à vos rapports et développe le niveau d’intimité avec votre partenaire. Pour certains et certaines, la fellation est l'expression directe d'une forme d'amour, de tendresse, d'adoration. D'autres tirent une extrême jouissance à mettre en valeur un échange dominant/dominé source de sentiments de toute puissance.

Quelque soit votre cas, vous trouverez certainement VOTRE manière d'approcher cette pratique sexuelle délicieuse, avec une volonté de partager un infini plaisir avec votre partenaire et de bouleverser la routine.

Comme pour tout, une communication libérée et sans tabous au sein du couple est primordiale : échanger vos envies, découvrez ses désirs, partagez vos sensations et pourquoi pas confiez vous vos fantasmes... le reste viendra tout seul!

Pour la petite anecdote, aux Etats-Unis les femmes se réunissent pour assister à des cours de fellation avec explications techniques et entraînement pratique (pas sur de vrais modèles bien évidemment!). Le fait de découvrir l'anatomie du plaisir de l'homme et de partager ses expériences peut s'avérer très enrichissant, alors à quand la fellation academy en France?

Envie de vous documenter de manière plus complète sur le sujet?
« Osez tout savoir sur la fellation »  et « Tout savoir sur… la fellation »  sont deux livres très intéressants et riches en informations et conseils.

Source : http://magazine.softparis.com/

 


N.B

Mes petits conseils personnels
 

Je ne connais rien de plus désagréable qu'une fellation pratiquée avec une bouche sèche. Le pénis, et particulièrement le gland, est en effet très sensible et le contact avec une bouche trop sèche est extrêmement désagréable, voire douloureux. C'est également très révélateur de l'inexpérience de la dame ou de son manque de goût pour cet exercice.
 

Moralité : si l'on n'a pas envie, ou si l'on est dégoûtée il vaut mieux s'abstenir. Pour éviter ces désagréments on peut s'humecter la bouche avec de l'eau, voire du champagne si monsieur à du savoir-vivre et un bon niveau de vie.
 

À noter que la fellation est un des rares cas de figure ou une femme peut se permettre de baver, voire de cracher, sur un homme sans que celui-ci y voie un quelconque inconvénient. Si l'on répugne vraiment à ce genre de comportement, on peut accessoirement saliver d'importance. Plus ça glisse, et mieux ça vaut. Exactement comme le pénis dans le vagin.

Dans le texte qui précède n'apparaît pas un terme qui me paraît important, en la matière : aspirer. Le jeu consiste en effet à aspirer par la bouche et à respirer par le nez. Et non pas le contraire. Cela va sans dire, me direz-vous, mais ça va mieux en le disant, comme disait ce bon Chaban (Delmas) Enfin, l'aspiration ne doit pas être non plus continue, car cela pourrait devenir désagréable, sauf éventuellement sur la fin. Mais là, c'est vous qui voyez...
 

En ce qui concerne le goût du sperme, justement, ou plutôt de l'éjaculat (qui comporte bien d'autres choses que le sperme) selon les dames que j'ai fréquentées et les confidences qu'elles m'ont faites, c'est extrêmement variable. En fait, chaque homme a un goût différent, parfois désagréable, mais quelquefois tout à fait agréable. Là aussi, les phéromones doivent avoir leur mot à dire. Au passage, il en va de même avec le sexe féminin, dont le gout, lui aussi, peut varier considérablement d'une femme à une autre.

Concernant le "deepthroat" ou "gorge profonde" ce n'est pas une technique qui serait réservée aux femmes les plus expertes. Toutes les femmes peuvent y arriver, à moins évidemment d'avoir affaire à un pénis par trop surdimensionné. C'est, comme d'habitude juste une question d'entraînement. Dans les deux sens du terme, à savoir un attrait certain pour la chose et une pratique fréquente. Il est exact que la bouche est chez la femme une zone très érogène. Beaucoup de femmes, par exemple, aiment beaucoup qu'on leur mette un plusieurs doigts dans la bouche pendant l'acte sexuel, notamment en position de levrette, quand il est difficile ou malaisé de les embrasser.

 

En fait l'obstacle principal de la fellation c'est le plus souvent la question de l'hygiène de l'homme. C'est pourquoi, messieurs, il est fortement conseillé de toujours passer par la douche avant d'entamer les ébats. Ce conseil est également valable pour les dames. Je sais bien que certains messieurs raffolent des odeurs frelatées, néanmoins, c'est loin d'être le cas de la majorité.

 

Petit conseil à l'usage des hommes : avant de pratiquer la fellation pour la première fois avec une dame, le 69 constitue une très bonne "introduction" à la chose. En effet, la réciprocité inhérente à cette position permet souvent de balayer certaines réticences. cela devient en quelque sorte un deal gagnant-gagnant : je te le fais, si tu me le fais. De plus, si le cunnilingus du monsieur est efficace, et si la dame n'en perd pas les pédales pour autant, la fellation n'en sera que plus aboutie. Le même conseil vaut aussi pour les dames évidemment, car une bonne fellation ne peut qu'inciter votre partenaire à donner lui aussi du plaisir avec sa bouche.

 

Il est vrai que beaucoup d'hommes, à l'instar des femmes avec la fellation, répugnent quelque peu à pratiquer le cunnilingus. Ce qui est bien dommage, car je ne connais pas de préliminaire plus efficace. Or, il se trouve qu'un coït réussi dépend beaucoup de la qualité des préliminaires. En effet, s'il est vrai que certaines femmes ne détestent pas être prises brutalementil il ne faudrait surtout pas en faire une généralité.
 

Dernier conseil à l'usage des femmes : s'il est parfois difficile de retenir un homme à la maison avec le simple coït, une femme qui pratique régulièrement et avec art la fellation a toutes les chances de ne pas  voir son homme chercher ailleurs. Dans ces conditions, contrairement à une opinion généralement répandue chez certaines féministes, au demeurant souvent adeptes elles-mêmes du cunnilingus, la fellation n'est pas un instrument de soumission de l'homme sur la femme, c'est bien au contraire un excellent et très agréable moyen de pression de la femme sur l'homme.
 

Encore une fois, la même remarque vaut pour les hommes, en ce qui concerne le cunnilingus.

 

En conclusion, on peut dire que l'avenir de l'homme et de la femme est, pour une bonne part, dans leurs bouches.


P.S

Au sujet de la fellation une plaisanterie qui m'a fait beaucoup rire :

Savez-vous ce que les hommes apprécient le plus dans la fellation ?
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

Le silence !


Lundi 27 Août 2012

Lu 24496 fois


1.Posté par Berthe aux grands pieds le 15/11/2012 21:53
"Concernant le "deepthroat" ou "gorge profonde" ce n'est pas une technique qui serait réservée aux femmes les plus expertes. Toutes les femmes peuvent y arriver, à moins évidemment d'avoir affaire à un pénis par trop surdimensionné. C'est, comme d'habitude juste une question d'entraînement. "
C'est un peu plus que cela...que "comme d'habitude", sinon, ce serait une pratique hyper fréquente ! Pour certaines, même en aimant cela, ce n'est pas possible. Comme le disait une certaine personne dans un autre commentaire, tentez de mettre un objet de 15 cm dans votre bouche, entraînez-vous...et voyez par vous-même avant de dire que ce n'est qu'une question d'entrainement...car là, on touche à un réflexe naturel du corps -en plus du rythme des respirations, s'accorder des pauses, la position adaptée...-: le haut de coeur. Oui, le corps réagit dans ce cas là...de manière naturelle. Et parfois, rien à faire...Pas pour rien qu'on endort les gens pour un examen par les voies naturelles du haut ... manque d'entrainement ?
E plus, il est classé en pro cet extrait d'article...donc, cela signifie bien que cela reste particulier.
Pour certaines, oui, elles y arrivent...mais comprennent que d'autres ne le puissent pas...

2.Posté par Mohib le 19/06/2015 00:32 (depuis mobile)
Pour des questions de protection contre le SIDA il vaut mieux éviter en bouche le sperme d''un partenaire nouveau. Mais les émissions pré systématique pourraient contenir le virus. Un anneau pénien (cockring) pourrait il entraver cette émission ?

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique