WEB SIDE STORIES

« Le meilleur moyen de vivre ses rêves, c'est de se réveiller. » [Paul Valéry]




Quelques conseils pour bien dormir

Je viens de trouver sur le Net un excellent site consacré à une des choses les plus importantes de notre vie, le sommeil.



Je vous conseille vivement de le visiter à cette adresse

En parcourant ce site je me suis aperçu que depuis des années j’applique sans le savoir ses principes essentiels, à savoir :

Notre corps est très routinier ; il n’aime pas les changements. Pour avoir un bon sommeil il faut avoir un rythme régulier de sommeil. Si vous vous levez et/ou vous vous couchez chaque jour à des heures différentes, vous n’aurez jamais un bon sommeil. Et, faut il le rappeler, un bon sommeil est vital pour disposer d’une bonne santé. Personnellement, je suis à la retraite depuis un an et je me lève toujours à la même heure que lorsque j’étais en activité, à savoir 5h30, tous les jours, même et surtout le week-end ! Pour mémoire j’étais intendant de lycée, j’habitais donc sur mon lieu de travail et si je me levais si tôt, je vous rassure, c’était pour faire du sport à la meilleure heure possible à la Réunion, c’est à dire tôt le matin.

Je disais « même et surtout le week-end » car en tout état de cause, faire la grasse matinée le week-end ne vous reposera pas des fatigues de la semaine. Dormir 12 heures d’affilée parce que la veille on est rentré à 4 heures du matin, ne vous reposera en aucune façon. Cela ne fera que perturber votre rythme de sommeil, qui n’aimera pas cela du tout !

Le sommeil, il faut le savoir, n’est pas une question de quantité, mais de qualité. Tour le monde sait qu’un bon sommeil de quelques heures est préférable à un coma prolongé. Mais, me direz-vous, qu’est ce que « bien » dormir ?

Le sommeil comporte plusieurs phases qui vont de la somnolence au sommeil paradoxal. Avez-vous remarqué que parfois vous vous réveillez en pleine forme et parfois dans le cirage total ? Dans le premier cas, vous vous réveillez pendant votre sommeil paradoxal, dans le second, pendant le sommeil profond. Chaque individu étant différent par définition il vous faut apprendre à régler votre sommeil en fonction de vos cycles de sommeil. Voir le site pour les détails (je renvoie au site car je ne veux pas me contenter de plagier l’auteur, je souhaite au contraire que vous ayez envie de le lire)
Certains sont allés très loin dans ce domaine ; c’est la théorie du sommeil hypophasique ; pour résumer on peut arriver à ne dormir que 3 à quatre heures par nuit, en faisant plusieurs siestes courtes au cours de la journée, en fonction d’horaires très précis. Voir le site pour les détails.

Sans aller jusque là, personnellement, depuis 30 ans, je fais tous les jours une sieste de 45 minutes. Ce qui me permet de ne dormir que 5h30 chaque nuit. Tout en étant en pleine forme, aussi bien le matin au réveil, où je fais du sport, qu’à 16 h au boulot lorsque naguère il m’arrivait parfois de travailler. Maintenant à la retraite je n’ai aucun mérite à être en pleine forme, même en fin de journée.

Les mérites de la sieste (courte mais bonne) ne sont plus à vanter ; même les entreprises commencent à comprendre que la sieste permet à leurs personnels d’être plus performants, donc plus productifs. Certains, comme les pilote d’avion et les skippers de compétition, arrivent même à faire des siestes flash, c'est-à-dire des siestes d’une durée de quelques minutes seulement. Là encore, si vous évitez de faire la sieste parce que vous vous réveillez dans le coma c’est parce que vous faîtes des siestes trop longues. La qualité encore une fois, et pas la quantité, c’est une règle de vie essentielle, et qui s’applique à de très nombreux domaines. Enfin, l’exercice régulier de la sieste, c’est à dire la faculté de s’endormir comme on veut, quand et où on le veut, constitue évidemment un énorme avantage lorsqu’il s’agit de s’endormir le soir.

Mais pour s’endormir rapidement il faut apprendre à faire le vide dans son esprit. Ce qui, contrairement à ce que l’on pourrait penser, n’est pas évident. Beaucoup de gens font exactement le contraire ; c'est-à-dire font le bilan de leur journée ou le planning du lendemain au moment de s’endormir. A bannir absolument ! Réservez plutôt cette activité, fort utile au demeurant, au réveil du matin. En effet, le réveil est le meilleur moment pour faire le bilan de la veille ou/et le planning de la journée. Cela peut même contribuer souvent à vous réveiller plus rapidement.

Autre chose, pour bien s’endormir le soir il vaut mieux ne pas avoir bâfré au repas ! Une digestion chargée ou mauvaise n’est pas très propice au sommeil. Ou alors prenez le temps de digérer avant d’aller vous coucher. Et si vous faîtes du sport le soir laissez passer au moins 3 heures avant de vous coucher.

Enfin, ne pas oublier qu’une activité physique régulière et soutenue (pas pendant 5 minutes, mais au moins 1 heure) facilite énormément le sommeil. A 61 ans je fais tous les jours entre 5 et 10 kilomètres de marche ou de course, lorsque je suis en forme, et que je n’ai pas mal quelque part. A cet égard une information : si, après 50 ans, vous vous réveillez et que vous n’avez mal nulle part, c’est que vous êtes mort ! Plus, deux à trois fois par semaine la salle de sport et un peu de muscu pour maintenir, autant que possible, mon architecture personnelle. A cet égard on peut lire un peu partout qu’à partir de 50 ans les muscles commencent à s’atrophier. Sans doute si on ne fait rien, mais si on fait quelque chose, je peux vous assurer que même après 60 ans on peut continuer à faire du muscle. La fonction crée l’organe disait l’autre. J’ajouterais : efforcez vous de fonctionner le plus longtemps possible, et vos organes vous en remercieront.

Pour en revenir au sommeil, en appliquant, sans le savoir, toutes ces techniques propices au bon sommeil je me couche tous les soirs vers 23 heures et me lève tous les matins à 5 h 30, avec une sieste de 45 minutes après le repas. Et ceci quelle que soit l’heure du repas. S’il m’arrive de déjeuner tard et de rentrer chez mois à 16 heures, je fais quand même ma sieste de 45 minutes. Dois-je préciser que je suis, en dépit de mon âge avancé, en pleine forme ? Et que si je meurs demain, ce sera en pleine santé.

Une précision toutefois ; je suis célibataire, ce qui me permet de me lever et de me coucher, quand et comme, je le veux. Lorsqu’on est marié, avec des enfants, il est certainement plus difficile de faire une sieste après 16 heures.

P.S
Je rappelle que le commun des mortels passe le tiers de sa vie à dormir ! Soit, sur une vie de 60 ans ; 20 ans à roupiller ! Si vous économisez comme moi 2 heures 30 par jour de sommeil, sur 60 ans cela représentera plus de 6 années, si mes calculs sont bons. Et je peux vous garantir que 6 années, à 60 ans et en pleine forme, cela ne se refuse pas ! Et je terminerai sur cette forte pensée : « Si vous voulez que vos rêves se réalisent, ne dormez pas ! »



Vendredi 25 Janvier 2008

Lu 7474 fois

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique