WEB SIDE STORIES

« La force du collectif c’est qu’on n’est pas déprimé en même temps » [Geneviève Fontaine]




Pourquoi les Chromebook ne décollent-ils pas en France ?

Réponse : les distributeurs de produits informatiques ne sont pas libres, en France, de distribuer les produits qu'ils veulent, comme ils le voudraient.



Ce tableau illustre parfaitement pourquoi Microsoft apprécie peu les Chromebook
Ce tableau illustre parfaitement pourquoi Microsoft apprécie peu les Chromebook
A la suite d'un excellent article de mon confrère Robin, sur l'excellent www.chromebookeur.com que je vous recommande, j'ai écrit le commentaire suivant :

Pourquoi les Chromebook ne décollent-ils pas en France ?


Réponse très juste dans cet article : parce que les Chromebook sont invisibles.

En gros on ne les trouve que chez Amazon et sur Amazon il y a énormément d'autres produits.

Mais la vraie question maintenant est : pourquoi ne trouve-t-on des Chromebook en France que chez Amazon ?

La première raison c'est qu'Amazon est une société américaine très puissante, donc libre de vendre ce qu'elle veut, comme elle le veut.

Certains devinent déjà la raison principale cachée derrière la précédente : les distributeurs de produits informatiques ne sont pas libres en France de distribuer les produits qu'ils veulent, comme ils le voudraient.

Pourquoi ? À mon avis à cause d'une société, très puissante en France, propriétaire d'un système d'exploitation en situation de quasi monopole, j'ai nommé : Microsoft !

Depuis la sortie des Chromebook Microsoft n'a cessé de s'opposer au développement des Chromebook. Car, depuis le début, en dépit du bashing effréné qu'elle a orchestré, Microsoft a senti que les Chromebook risquaient de lui faire ombrage. Encore aujourd'hui elle casse le prix de ses ordinateurs bas de gamme, elle donne pratiquement Windows 10, qui augmente pourtant systématiquement le prix de chaque ordinateur estampillé Windows d'une centaine de dollars. Voire plus maintenant avec Windows 10.

Je pense donc que si la plupart des revendeurs font l'impasse sur des ordinateurs aussi performants que les Chromebook, et aussi bon marché en cette période de crise, c'est parce que Microsoft doit, d'une façon ou une autre, les "dissuader" de s'engager dans cette voie. Seule, Amazon, avec son envergure mondiale est capable de résister et peut donc proposer à la vente des machines sous Windows et la plupart des Chromebook. Qui le je rappelle sont désormais fabriqués, avec succès pour la plupart, par tous les grands constructeurs informatiques.

Bien entendu il sera très difficile de prouver l'influence néfaste mais apparemment très efficace de Microsoft dans cette "placardisation" des Chromebook en France, et certainement dans d'autres pays d'Europe. D'autant que si elle était avérée cela pourrait, une fois de plus, coûter très cher à Microsoft.

Tout au long de ma carrière, en tant qu'acheteur public dans l'Éducation Nationale, j'ai pu mesurer depuis la sortie internationale de Windows en 1986, jusqu'à ma retraite en 2007 l'énorme "influence" pour ne pas dire plus, de Microsoft sur le secteur éducatif de notre pays.

Tout au long de ma carrière je me suis battu pour imposer au sein de mes établissements les programmes libres au lieu des omniprésents Word et Excel, ainsi que des serveurs Linux à la place des serveurs Windows.

Tout au long de ma carrière j'ai eu à négocier avec les représentants de Microsoft les achats annuels et massifs de licences Windows et Office. Je puis donc vous assurer que Microsoft en France, dans le secteur éducatif, est pour le moins difficile à contrer.

Je ne connais pas la situation actuelle de l'équipement informatique des lycées et collèges en France mais je suis sûr qu'il ne doit pas être facile aujourd'ui de les équiper en Chromebook au lieu de machines Windows, coûteuses, et surtout farcies de saletés aussi diverses que variées. Y compris sur les machines neuves (n'est-ce-pas Lenovo ?)

Alors que les Chromebooks, avec les serveurs désormais sous Linux (même dans l'Education Nationale mais il a fallu pour cela beaucoup de temps et de larmes) sont la solution idéale en matière d'éducation. Les USA et la Suède, entre autres l'ont bien compris.

Bien entendu Microsoft ne dira jamais aux distributeurs : ne distribuez pas de Chromebook. Elle leur dit simplement : si vous vendez des Chromebook, vous ne pourrez plus vendre, aux conditions des revendeurs officiels, des ordinateurs sous Windows. Ce qui, compte tenu des prix déjà élevés des ordinateurs sous Windows (à cause de la licence incluse dans le prix et du déclin des P.C) interdirait aux distributeurs de vendre autre chose que des Chromebook. Au jour d'aujourd'hui ce serait effectivement très téméraire.

Comme il nous est impossible de changer la "position" de Microsoft, il nous faut donc continuer, comme le fait Robin sur son site, et comme je le fais sur le mien, à faire inlassablement la promotion, gratuite en ce qui nous concerne, de ces ordinateurs fabuleux que sont les Chromebook.

Et attendre patiemment que quelqu'un d'autre que moi, et certainement quelques autres mais je ne les entends pas beaucoup, s'intéressent de très près à cette anomalie flagrante qui fait que des ordinateurs performants et pas chers du tout ne sont distribués en France que par une société américaine.

P.S : question subsidiaire, mais non rapport : pourquoi pensez-vous que très peu de constructeurs en France proposent des ordinateurs personnels sans Windows ? Alors que désormais rien dans la loi ne les oblige à inclure Windows dans leurs machines et que cela leur permettrait de vendre leurs produits sensiblement moins chers.

Le lien vers l'article de Robin

N.B Je rappelle que j'ai été agent comptable dans l'Education Nationale de 1982 à 2007, la plupart du temps Outre-Mer.

J'ai écrit plusieurs articles sur les Chromebook sur ce site.
Tapez chromebook dans le moteur de recherche de ce site.

Mercredi 5 Avril 2017

Lu 801 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique