WEB SIDE STORIES

« Les aspirations des pauvres ne sont pas très éloignées des réalités des riches. » [Pierre Desproges]




NI TROP, NI TROP PEU, Conte du Jour de l’An



NI TROP, NI TROP PEU, Conte du Jour de l’An


Quoique n’étant pas le plus petit nain du monde, il n’était pas bien grand.

Préventivement à tout complexe d’infériorité, cet adepte du nanisme s’était fourré dans l’idée de se hisser au sommet du pouvoir.

Pour atteindre son but, il lui arrivait de marcher incidemment sur la tête de ses meilleurs amis, manière propre à créer quelques ressentiments.

Aussi lorsque au cours du banquet électoral de fin d’année, il se laissa surprendre par une nourriture trop riche et finalement constipante, les autres alpinistes du pouvoir ne restèrent pas les deux pieds dans le même sabot.

Sans délai, le ministre de la santé, un ami compatissant lui fit porter quelques boîtes de suppositoires à la glycérine.

L’ordonnance précisait 6 par jour.

- 6 par jour ? c’est un remède de cheval ! protesta le rétentionnaire.

Lorsqu’on lui fit remarquer qu’il s’agissait d’un produit des laboratoires « Ni trop, Ni trop peu » il n’insista pas. La dose devait avoir été calculée au plus juste.

Mais les jours sans succédèrent aux jours sans.

Le non allant se traîna ainsi jusqu’au vingt septième suppositoire, quand enfin un murmure intestinal le fit se ruer dans l’escalier en direction des toilettes.

Hélas ! Trois fois hélas ! Dans sa précipitation, il manqua une marche et tomba sur le cul.

L’explosion se fit entendre jusqu’au Cap-Ferret.

Eparpillé sur les murs de l’escalier il était méconnaissable.

Plus tard on fit repeindre l’endroit.



Tout malin qu’il croyait être, le petit bonhomme n’avait pas soupçonné que la raison sociale du laboratoire « Ni trop,Ni trop peu » ne renvoyait pas à un juste dosage d’un traitement médical, mais annonçait par cette enseigne rassurante, la fabrication maîtrisée d’explosifs, à base de nitroglycérine.

La préparation des quelques suppositoires nitroglycérinés n’avait d’ailleurs posé aucun problème technique particulier.

Alors 2007, l’année nouvelle, s’annonça soudain sous de bien meilleurs auspices …

Donc, bonne année

Jacques C
Paris

Mercredi 24 Janvier 2007

Lu 2938 fois

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique