WEB SIDE STORIES

« Le meilleur moyen de vivre ses rêves, c'est de se réveiller. » [Paul Valéry]




Mon nouveau paradis !

Il y quelques mois j'avais écrit un article intitulé : "Samui, c'est fini !" J'ai mis un moment avant de tirer les conséquences de cet article. C'est fait depuis aujourd'hui.Je déménage le 15 prochain, dans 5 jours, pour l'ile voisine : Koh Panghan.



Mon nouveau Home
Mon nouveau Home
Pour ce qui concerne les raisons de mon départ de Samui je vous invite à vous reporter à l'article pré-cité (tapez le titre dans le moteur de recherche de ce site)

En ce qui concerne Koh Panghan, la meilleure définition que je connaisse c'est : Koh Panghan, c'est Samui il y a 15 ou 20 ans.

En effet, en dépit de la Full Moon (voir Google : Full Moon Koh Panghan) qui attire des dizaines de milliers de personnes à chaque pleine lune, tout le reste du temps, c'est à dire 3 semaines par mois environ, Panghan (Koh=ile) est une ile très tranquille. Surtout comparée à ce qu'est devenue Samui, située à 30 minutes par bateau ( et 300 bahts=8 euros) seulement..

Je suis à Panghan depuis hier, dans un hôtel de Hadrin, le lieu où se déroule la Full Moon, et je peux vous dire que c'est très calme, comparé à Chaweng, le haut lieu touristique de Samui.

Avec mon ami Jean Claude nous sommes arrivés hier après midi à Panghan, à l'hotel Thaniza, établissement sympathique et pas cher (la première quinzaine du mois, après c'est tarif 'full moon') Ce matin, pendant que Jean Claude est allé plonger (sa passion) j'ai loué un bon scooter (ça monte et ça descend plus qu'à Samui) et je suis parti en chasse de mon nouveau paradis.

Je n'ai pas eu à aller bien loin puisque la perle que j'ai trouvée, l'ex Royal Nature Resort and Spa, est situé à 2 ou 3 km seulement du Thaniza, en direction de Tong Sala, la "capitale" de Panghan.

Comme cela arrive souvent de nos jours le Royal Nature, que l'on retrouve sur Internet en tapant son nom dans Google, a du connaitre quelques vicissitudes car ce n'est plus un hôtel (avec des chambres entre 80 et 200 euros la journée) et les chambres sont désormais en location.

J'ai donc trouvé un magnifique studio (voir photo) avec air conditionné, Wifi, petite cuisine (je ne mange qu'au restaurant) et magnifique terrasse avec vue plongeante sur la mer en contrebas (le resort est "accroché" à une colline dominant la mer)

Piscine "époustouflante" (dixit les clients sur Trip Advisor quand c'était un hôtel) à débordement, et comme suspendue au dessus du vide.

Un manager, thaï, et un propriétaire éminemment sympathiques, que j'ai eu la chance de rencontrer dès ma première visite.

L'hôtel est idéalement situé dans Panghan, à deux pas d'Hadrin, mais bien à l'écart quand même (3 à 4 km de la plage d'Hadrin) et à 15 minutes à moto de Thong Sala.

Tout cela pour 400 euros par mois seulement ! J'aurai juste à rajouter l'électricité mais comme le studio peut être ouvert sur la mer et de l'autre coté également, le manager m'a dit que c'était suffisamment ventilé pour ne pas avoir à allumer la clim.

Il n'y a qu'en Thaïlande, que l'on peut trouver un tel paradis, pour un prix aussi sympathique. Pourvu que ça dure!

J'ai immédiatement effectué un deposit pour concrétiser mon choix et j'emménage le 15 de ce mois ! On peut dire que c'est du rapide !

Je joins à cet article un diaporama effectué avec les photos trouvées sur Internet. Je pense que dès que je serais sur place je n 'aurais pas trop de problème à faire mieux, mais cela donne une idée tout de même de ce qui m'attend.

Vous aurez droit également, sous peu, à des photos et des films de Panghan, qui à mon avis, est plus belle que Samui car les routes qui font le tour de l'ile sont beaucoup plus escarpées que celles de Samui où il faut aller, à pied ou en 4x4, vers le centre et les hauts de l'ile, pour prendre de l'altitude. A Panghan, sur les routes, vous avez un magnifique point de vue, presque à chaque virage.

Enfin, Panghan, grâce au ciel, n'est pas aussi développée que Samui, du point de vue immobilier et urbanisation. Dès que vous avez quitté, Thong Sala, vous êtes dans une nature, bord de mer ou jungle, pas encore dénaturée par le béton. A tel point que du côté Ouest de l'ile, à un moment, la route (magnifiquement bitumée) s'arrête brutalement et se transforme en piste, qui me rappelle nettement Madagascar. Si on persévère, on arrive à des plages, parmi les plus belles de l'ile.

On m'a dit également qu'il existe de magnifiques treks à faire, dans les hauts de Panghan. De toutes façons, rien que Thong Sala / Hadrin, à pied, c'est déjà une superbe.promenade.

En fait, cette ile me rappelle de plus en plus Saint Barthélémy, aux Antilles françaises, ou j'eus la chance de commencer ma carrière d'agent comptable, dans une vie antérieure. Je parle évidement du Saint Barth des années 78/80, juste avant que Barclay et sa clique (avec qui j'ai joué à la pétanque) ne débarquent et transformer ce "caillou magnifique" en paradis pour milliardaires, inaccessible à tout jamais au commun des mortels.

Evidemment, à Panghan, il y a beaucoup moins de lady bars qu'à Samui.

Je vous avouerais que les bars et les ladies de Samui, ou de Thaïlande en général, ne m'amusent plus beaucoup. De plus, les prix augmentent au fur et à mesure que les qualifications diminuent. Ce qui donne au final... pas grand chose. En tous cas pour quelqu'un comme mois qui a connu, à leur meilleure époque, les "dancings" de Santo Domingo et de Madagascar. Pour vous donner une idée une Thaï, comparée à une Dominicaine (de Dominique) ou une Malgache (des hauts plateaux ou "côtière" c'est comme une 2 CV comparée à une Ferrari. Bien sûr, il y a des exceptions. S'il n'y en avait pas, j'aurais quitté la Thaïlande depuis longtemps. Mais c'est de plus en plus rare et ça demande, de toutes façons, beaucoup ... d'application.

Anyway, comme le célibat me sied à merveille et que je suis autonome sexuellement depuis longtemps (voir ma rubrique sexualité) je dirais comme Chirac quand il n'avait as encore déjanté, que ça m'en touche une, sans faire bouger l'autre.

Comme j'aime à la dire, le cul occupe chez moi la place qu'il mérite, à savoir, je m'assois dessus.

Traduction, pour ceux qui ne me connaissent pas : j'adore cela et je ne suis pas mauvais, parait_il, à ce jeu, mais je n'ai jamais couru après mon sexe. Si ma libido est toujours aussi exigeante, cela ne m'occupe qu'une demi heure par jour.


Vendredi 10 Mai 2013

Lu 6109 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique