WEB SIDE STORIES

« La force du collectif c’est qu’on n’est pas déprimé en même temps » [Geneviève Fontaine]




Mon IPAQ et moi !


J’ai souvent lu des articles sur la fin programmée des PDA ou Assistants personnels en français. Selon les augures il devrait être remplacé inéluctablement par les Smartphone, P900 et autres Nokia 9500.

La question est : faut il choisir un téléphone-ordinateur ou opter pour un ordinateur-téléphone, ou ordiphone ?



Mon IPAQ et moi !

Je connais un peu la question puisqu’au départ j’avais un P800 SonyEricsson, que j’ai remplacé rapidement par un IPAQ 4150, que je viens également de remplacer par un IPAQ 6340 (avec téléphone incorporé).

Je vous le dis comme je le pense : les Ordiphone sont, pour l’instant, largement supérieurs à tous les smartphones du marché. Il n’y a pas photo, c’est le cas de le dire.

Avantage des ordiphones par rapport aux smartphones :

L’écran est fantastique, et encore je n’ai pas un PDA avec écran VGA. Regarder des photos, ou des vidéos sur un PDA ne pose aucun problème. Sur un smartphone il faut avoir une bonne vue et ne pas oublier ses lunettes !

Le système d’exploitation du Pocket Pc, à savoir Windows mobile 2003, est maintenant tout à fait au point et permet au PDA de ressembler de plus en plus à un vrai ordinateur. Ce qui veut dire que les fichiers de votre ordinateur passeront sans problème sur votre PDA et vice versa. A côté de cela les systèmes Symbian et Palm des smartphones demandent une adaptation par rapport à votre PC habituel.

Cet après midi par exemple, à l’aide de mon PC, de Dbpoweramp, et d’un petit utilitaire pour découper les Mp3 je me suis créé une gentille collection de sonneries Wma, tout à fait performantes et personnalisées, que j’ai transférées sans coup férir de mon PC vers mon PDA. Sur un ordiphone il vaut mieux acheter des sonneries sur un site spécialisé. De plus, je n’aurais jamais pu trouver sur ce genre de sites ma sonnerie préférée du moment, à savoir la chanson des amants par Charles Dumont et Edith Piaf. J’entends d’ici les jeunes qui se marrent (Ziva ! qui c’est ces bouffons !) mais nous sommes nombreux, je pense, à aimer encore cela. Et si la nostalgie peut encore s’échapper d’un instrument aussi moderne qu’un ordiphone, je ne suis pas contre, bien au contraire.

Par ailleurs mon PDa est également Wifi, ce qui me permet de surfer sur Internet, avec les images, pour rien de plus que mon abonnement Adsl. A condition bien entendu de rester à proximité d’un point d’accès Wifi. Si en revanche je surfe en mode Gprs, j’ai l’avantage du sans fil et de la liberté de mouvement, mais cela se paie, et encore fort cher. En effet, si le forfait multimédia est tout à fait abordable, les dépassements en revanche sont ruineux. Or, une seule page de Libé, avec les limages, c’est 150 Ko. Autant dire que votre forfait multimédia de 10 Mo ne fera pas long feu.

En tous les cas il est bien agréable de pouvoir surfer partout dans la maison (à deux mégabits, en attendant mieux) sur le confortable et magnifique écran de son Pda.

A noter que le programme Ipaq de gestion du Gsm, du Gprs, et de la Wifi est tout à fait convivial. Même à la Réunion, île intense mais spécifique, j’ai pu être immédiatement connecté à Srr Réunion (filiale locale de Cegetel) en Gsm et en Gprs. La connexion Wifi ne m’a pas posé plus de problème, et pourtant je suis connecté au réseau de mon lycée, doté d’un proxy Linux des plus coriaces (Amon pour les connaisseurs)

Par ailleurs mon IPAQ est livré avec un étui ceinture ce qui me permet de l’avoir en permanence sur moi, et donc de profiter en permanence de ses possibilités, à savoir :

• Noter un rendez-vous (avec alarme) soit par écrit, si j’ai le temps, soit sur le magnétophone numérique intégré. Une seule touche à activer, sur le côté de l’appareil, une pichenette (sans le stylet) sur le bouton rouge d’enregistrement, et Saint Simon n’a qu’à bien se tenir !
• Chercher un contact et simplement cliquer dessus pour l’appeler au téléphone
• Créer ou retrouver une note
• Inscrire une tâche à faire
• Entrer une dépense (ou beaucoup plus rarement, une recette) dans mon logiciel (gratuit) de gestion de cartes bancaires.
• Ecouter mes fichiers audio Mp3 ou Wma. Cela pourrait m’économiser l’achat d’un lecteur Mp3…si je n’avais déjà un Zen micro tout à fait performant.
• Effectuer un calcul sur la calculatrice
• Consulter un fichier Word, Excel ou Pdf (grâce à Adobe Reader pour Pd) transféré de mon ordinateur de bureau.
• Regarder un diaporama de mes dernières photos de vacances, ou faire profiter mes amis d’un album de famille original et beaucoup plus apprécié que l’album papier ou la pénible séance de diapos traditionnelle.
• Consulter les dernières nouvelles glanées sur Internet grâce à Avantgo ou Mobipocket qui diffusent les versions électroniques du Monde Diplomatique ou de le Libération. Pour les amateurs de fils Rss, dont je suis, Pocket Rss est parfait.
• Disposer en permanence de l’équivalent d’une clé USb de 1 Go. En effet, je dispose, en option, d’une carte SD de 1 GO ce qui me permet d’une part d’installer la plupart des programmes sur la carte de stockage, ce qui libère la Ram de mon PDA, d’autre part de trimballer sur moi en permanence tous mes fichiers importants. Dûment protégés pour certains d’entre eux, évidemment. Ayant installé ActiveSync sur tous mes ordinateurs je peux à l’aide d’un simple câble Ziplink ou de Bluetooth utiliser mon Ipaq comme un disque dur externe. Pour les itinérants, qui ne disposeront donc pas d’Activesync partout, il existe un programme pour Ipaq permettant de le transformer en clé USB.
• Télécharger un bouquin directement sur mon PDA pour le lire tranquillement dans les embouteillages, les salons d’attente des médecins ou dentistes, ou les files d’attente de la poste ou des supermarchés. Depuis que j’ai mon Ipaq je vous promets que je suis presque content lorsque je suis coincé dans une file d’attente ! Moi qui ai horreur de perdre mon temps (la vie est courte et elle finit mal) je trouve dans ce cas une occasion de ne pas le perdre.
• Passer un coup de fil sur Skype (version Pocket Pc) gratuit vers un ordinateur, payant mais pas cher vers n’importe quel téléphone du monde entier, fixe ou mobile (Skypout : 2 centimes la minute vers la France en fixe, 18 centimes vers la France en mobile, qui dit mieux ?)
• Etre gratuitement et en permanence en contact avec ma famille en métropole grâce à Messenger en mode Wifi (à la maison) ou Gprs, hors de chez moi.
• Consulter ma messagerie et même la synchroniser avec celle de mon bureau puisque l’Ipaq dispose d’Outlook.
• Surfer sur Internet, en Wifi ou en Gprs. L’Ipaq dispose de son propre Internet Explorer. Bien sûr, sans programme supplémentaire certains sites ont du mal à s’afficher correctement sur l’écran de l’Ipaq, mais là aussi il existe des tas de logiciels ou de site pour surmonter ce problème. Je vous en signale deux, excellents et gratuits : Ftxbrowser, navigateur multi fenêtres, et le site www.Skweezer.net qui affiche tout à fait correctement presque tous les sites Internet.

Bref, tout ce que je fais sur un ordinateur et sur un Gsm je peux le faire sur mon ordiphone.

Certes, du point de vue esthétique, mon Ipaq est moins cool qu’un minuscule Gsm, dernière tendance. Et parler à son PDA suscite souvent chez les plus jeunes des sarcasmes dont je n’ai cure. Comme je leur dis à chaque fois qu’ils me demandent d’où je sors cet engin volumineux, et pourquoi je lui parle devant tout le monde : pour un Gsm il est gros, mais pour un ordinateur téléphone-Internet-Mp3-Vidéo, il est tout petit ! Si, enfin je leur fais, avec mon oreillette bluetooth, une démo de mes clips vidéo, ainsi que de mes photos et Mp3 embarqués, je bénéficie au final d’un… total respect (Ziva, le vieux, il assure grave !)

Nonobstant ce prosélytisme juvénile mais nécessaire, il me semble évident que les ordiphones sont promis à un grand avenir. Le seul problème qui subsiste encore avec ces merveilleuses petites machines c’est la saisie des données. A cet égard j’ai acheté le logiciel Tengo pour Pocket Pc qui apporte une solution intéressante à ce problème récurrent. En effet, il combine les avantages du système, bien connu sur les mobiles, qui permet de reconnaître les mots grâce au dictionnaire intégré après la frappe de quelques touches, avec la faculté de mémoriser tous les mots qu’il ne connaît pas, après une seule frappe complète. Et en français s’il vous plaît ! Ce qui permet de taper vraiment vite mais nécessite une certaine accoutumance car ce que l’on tape ne correspond pas à ce que l’on écrit.

En attendant, je n’hésite pas à le dire, mon Ipaq 6340 est la meilleure chose qui me soit arrivée, en informatique, depuis la découverte de mon premier ordinateur, en 1981, dans l’île de Saint Martin.

Dernière chose, les ordiphones étant encore très cher (entre 600 et 800 euros) j’ai acheté le mien d’occasion (3 mois) sur l’excellent site Internet Camif Occasions (http://occasion.camif.fr/ ) Il m’a coûté seulement 390 euros ! Ce qui, comparé aux services rendus, n’est pas très cher.





Dimanche 26 Juin 2005

Lu 4880 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique