WEB SIDE STORIES

« Jamais homme sage n'a souhaité rajeunir » [Jonathan Swift]




" M.Z m'a tuer. Je vais twitter ailleurs ! "

S.E.P.P.U.K.O.O

Les dernières innovations de Facebook ne vous plaisent pas du tout. Suicidez en beauté votre compte Facebook.

La censure existe désormais sur Facebook puisqu'il est interdit de parler de S.E.P.P.U.K.O.O.com sur ce réseau !



" M.Z m'a tuer. Je vais twitter ailleurs ! "

S.E.P.P.U.K.O.O


Les dernières innovations de Facebook ne vous plaisent pas du tout. Suicidez en beauté votre compte Facebook

La censure existe désormais sur Facebook puisqu'il est interdit d'en parler sur ce réseau ! 


Extrait de Zdnet.fr


"Toute référence à S.E.P.P.U.K.O.O.com, un site crée par un collectif, les Liens Invisibles, et proposant aux internautes de les aider à désactiver leurs comptes Facebook, est désormais interdite sur le réseau social.

S.E.P.P.U.K.O.O.com n'est pas en odeur de sainteté sur le réseau social Facebook, ce dernier ayant désormais décidé de bannir toute mention au site. Tous les messages mis en ligne sur Facebook faisant mention de S.E.P.P.U.K.O.O.com ont ainsi été censurés.

S.E.P.P.U.K.O.O dénonce l'attitude autoritaire et répressive de Facebook

De même, lorsqu'un internaute tente de poster l'url du site S.E.P.P.U.K.O.O, un pop-up d'alerte s'affiche à l'écran expliquant que le message a été refusé car il contenait un contenu bloqué signalé par des utilisateurs de Facebook.

Dans un article publié sur Le Post, le créateur de S.E.P.P.U.K.O.O.com présente son site comme une aide au "suicide numérique des internautes" et dénonce Facebook pour son attitude « autoritaire et répressive ».

S.E.P.P.U.K.O.O se présente donc notamment comme un moyen pour les internautes, par exemple afin de protester contre le politique de respect de la vie privée de Facebook, de désactiver leur profil sur le réseau social (il est toutefois simple de le réactiver ensuite).

Les règles de confidentialité de Facebook au coeur de la polémique 

Sur Le Post, Guy Mc Musker, du collectif Les Liens invisibles, à l'origine de S.E.P.P.U.K.O.O, déclare que le site visait à démontrer l'influence d'une stratégie virale sur les internautes. Le site n'est donc nullement un rival de Facebook.

Pourtant, le géant des réseaux sociaux prend les choses très au sérieux. Outre le bannissement de toute référence au site, le blocage de l'application S.E.P.P.U.K.O.O, les juristes de Facebook menacent également le collectif d'une action en justice, en invoquant notamment le non respect des droits à la vie privée.

Ironie, Facebook fait l'objet d'une plainte aux Etats-Unis déposée par des associations de défense de la vie privée. Ces dernières reprochent au site la modification de ses règles de confidentialité, mal perçues par un certain nombre d'utilisateurs après que des données auparavant privées aient été rendues accessibles à tous. Le PDG de Facebook lui-même s'y serait laissé prendre."



Comment ça marche?

Le groupe Facebook de S.E.P.P.U.K.O.O ayant été banni du réseau il faut se suicider soi même, ce qui après tout est une des caractéristiques essentielles du suicide. Le suicide assisté  étant toujours illégal chez nous.


Il faut donc :



  • Ecrire son dernier message, en masquant soigneusement, comme je l'ai fait ici, le nom désormais maudit. Sinon io sera censuré impitoyablement et votre message sera incompréhensible.
  • Attendre quelques heures, ou quelques jours, que votre dernier message soit lu par vos amis sur le réseau. Comme le disait ce bon Emile, un suicide sans publicité n'est pas un vrai suicide ! Si votre message est censuré, il vous reste l'email.
  • Se logger ensuite sur Facebook
  • Puis, aller dans les paramètres
  • Puis Compte
  • Tout en bas : Désactiver le compte
  • C'est tout !


Pour Facebook vous êtes mort, mais si l'envie vous en prend, ou, on peut rêver, si Facebook changeait radicalement de politique, vous pourrez toujours ressuciter en réactivant votre compte. Votre suicide sera raté mais au moins vous aurez essayé. Et vous aurez flanqué les jetons aux ayatollahs de F.B. 



N.D.L.R


En ce qui me concerne j'étais déjà dubitatif, mais avec cette réaction de F.B, qui me rappelle fâcheusement l'URSS des mauvais jours, je me fais, moi aussi, S.E.P.P.U.K.O.O !  


Avec Twitter, qui s'améliore tous les jours, et tous les autres réseaux sociaux existants, plus mon blog, j'ai largement de quoi m'occuper !


Je rappelle au passage que le patron de F.B s'est lui même fait prendre à son propre piège. A savoir qu'en appliquant à lui même les nouvelles règles il a laissé  s'afficher sur sa page Facebook des données personnelles compromettantes. 



Pour ceux qui l'ignoreraient encore M.Z sont les initiales du fondateur de Facebook, un certain "Montagne de sucre" qui n'est plus, depuis longtemps, ni sucré, ni très pur.

J'attends quelques jours pour désactiver mon compte, le temps que ce billet soit publié et, je l'espère, lu.

Ensuite seulement je reposerai en paix.

R.I.P, ce qui en latin ne signifie pas "graver un disque" mais "Requiescat in pace" soit " Repose en paix"

Mercredi 23 Décembre 2009

Lu 1723 fois


1.Posté par delete le 23/12/2009 14:25

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Météo Samui | Edito