WEB SIDE STORIES

« Il faut prendre l'argent où il se trouve; chez les pauvres. Certes, ils n'en ont pas beaucoup, mais ils sont si nombreux » [A. Allais]



Les "vacances" de M. Hulot ou le ministre d'Etat...sans ministère

C'est tout à fait Macroniste comme position. M. Hulot, ministre d'Etat à la transition écologique vient d'annoncer que ce qui aurait dû être son objectif principal, à savoir la transition énergétique, est repoussée à 2035. En revanche, il semble qu'il n'ait pas encore compris, ou admis, que sa seule fonction effective est de servir de fusible à M. Macron.



Le fusible à Macron
Le fusible à Macron
Après le renoncement, l'heure des explications.

Mardi, Nicolas Hulot a admis que la France ne pourrait pas tenir l'objectif de ramener la part du nucléaire dans la production d'électricité à 50% en 2025. Ce dernier avait été fixé dans la loi de 2015 sur la transition énergétique.

Une annonce qui a provoqué la colère des écologistes et les sarcasmes de la droite.

Mon avis :

Cette nouvelle reculade est parfaitement à l'image du système Macron. A savoir esbroufe et enfumage.

M. Macron, vu ses liens étroits avec le grand capital, ne pourra jamais adopter une politique réellement écologique. Ses amis ne lui pardonneraient pas.

En revanche, il se révèle de plus en plus le roi des enfumeurs et a ourdi un plan machiavélique :

Nommer un écologiste notoire, de surcroît adoré des français, au ministère de la Transition Écologique. En sachant parfaitement que le malheureux va passer son temps à bouffer son chapeau. De cette façon, c'est Hulot qui prendra les coups et passera pour velléitaire, et pas Macron.

Selon Macron, et ceux qui sont derrière lui, l'échéance de 2025 n'aurait pu être tenue. Surtout, ce report aurait pu ternir le deuxième mandat que Macron espère bien obtenir en 2022. Alors, on reporte en 2035, c'est à dire aux calendes grecques.

Ce calcul pitoyable est tout simplement désastreux pour l'avenir de notre pays et de nos enfants.

En effet, tous les spécialistes du climat s’accordent à dire qu'il faut agir très vite en matière de transition énergétique.

Nous n'en sommes plus à des prévisions dramatiques à l'échéance quelques centaines d'années, mais de quelques dizaines d'années seulement. Reculer l'échéance à 2035 pour le nucléaire c'est reculer la transition énergétique toute entière de 10 années cruciales pour l'avenir de nos enfants. C'est non seulement une lâcheté, ou une compromission de plus, mais cela aura des conséquences directes sur les conditions de vie de nos enfants et c'est en ce sens que cette décision n'est pas seulement dommageable pour M. Hulot mais pour notre pays tout entier.

Mme Merkel, peu suspecte de gauchisme et à la tête de la nation la plus riche d'Europe, n'a pas hésité, il y a quelques années déjà, à programmer la fin du nucléaire et à enclencher la transition énergétique. A l'allemande ! C'est à dire avec l'efficacité que l'on connait aux allemands.

A ce jour les énergies renouvelables représentent déjà plus de 30% de la production totale d'électricité !

Cela veut dire que quand nous enclencherons, pour de vrai, notre transition énergétique en 2035, l’Allemagne aura terminé la sienne ! Dans ces conditions, il sera encore plus difficile qu'aujourd'hui de résister au très redouté rouleau compresseur allemand.

Je sais que beaucoup de mauvaises langues, certainement pas innocentes -on sait depuis longtemps comment influencer efficacement les médias- critiquent la transition énergétique allemande. Vous trouverez ci-après un article très clair sur ce sujet. Si l'Allemagne produit effectivement plus de charbon c'est bien sûr en raison de la fermeture progressive de ses centrales nucléaires, ce qui n'est pas une surprise, mais aussi parce que ce pays exporte désormais de l'électricité !

Bien sûr que la transition énergétique ne sera pas facile, mais ce qui est sûr c'est que plus on attend et plus ce sera non seulement difficile, mais surtout dramatique. S'il existe un domaine où on ne peut plus attendre, c'est bien celui là. Surtout quabnd de nombreux spécialistes estiment tout à fait sérieusement qu'il est déjà trop tard.

M. Hulot a récemment déclaré qu'il se donnait un an pour voir "s'il servait à quelque chose".

On peut lui dire tout de suite qu'il ne sert désormais plus à rien. Il a été nommé ministre de la transition écologique et le pilier central de cette transition, la transition énergétique, vient d'être officiellement repoussée à 2035. C'est à dire abandonnée par la France, pendant 18 ans de plus.

Le ministère de M. Hulot ayant pour l'essentiel disparu, à quoi va-il pouvoir servir pendant 4 ans encore. A part de fusible pour M. Macron ?

Lire l'article du Figaro et quelques réactions, ici :


Lire ici l'article : Allemagne : non, la sortie du nucléaire n’encourage pas le recours au charbon

Jeudi 9 Novembre 2017

Lu 266 fois

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique