WEB SIDE STORIES

« La force du collectif c’est qu’on n’est pas déprimé en même temps » [Geneviève Fontaine]




Les français reviennent aux bistrots, Hollande s'en va-t-en guerre.

Deux jours seulement après les attentats, la réponse des Parisiens : #!tousaubistrot, #jesuisenterrasse. Certes, à l'origine de ces #, des commerçants inquiets pour leurs chiffres d'affaires. Néanmoins, les Parisiens, qui ne sont pas dupes, ont répondu présent. En masse.



Les français reviennent aux bistrots, Hollande s'en va-t-en guerre.
Comme le disait récemment un chroniqueur de HBO : messieurs les terroristes, si vous espérez que les Français changent de mentalité, à coup de bombes et de kalachnikovs, bon courage !

Quant à Hollande, tout est dans le dess(e)in. Soucieux de regagner des points dans les sondages il ne cesse de déclarer la guerre à Daech. Or, un État ne peut pas faire la guerre à une organisation terroriste, car elle ne respecte jamais « les règles » qu'un État de droit est censé respecter. A chaque fois, dans l'histoire, les États ont perdu. Tout particulièrement dans cette région du monde.

Au lieu de chercher à « terroriser les terroristes » en Syrie (entre autres) dans une guerre coûteuse (nous n'avons pas les moyens des Américains) et vouée à l'échec (nos amis, sont les amis de nos ennemis, et les amis de nos ennemis sont nos amis) Hollande ferait mieux de consacrer cet argent à mieux protéger les Français. Et pas avec des hommes en armes dans les rues, pour rassurer les (improbables) électeurs mais avec des spécialistes du renseignement dans les bureaux en France et sur le terrain à l'étranger.

Contre les terroristes, on ne fait pas la guerre à visage découvert. Sauf si on ne pense qu'à gagner des élections.

Mercredi 18 Novembre 2015

Lu 583 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique