WEB SIDE STORIES

« Il faut essayer d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple. » [Jacques Prévert]




Les Grecs Champion d’Europe, ou la revanche du sport sur le fric

Tous les spécialistes se perdent en conjectures sur le résultat complètement surprenant pour eux du championnat d'Europe de foot.

Et de chercher la stratégie secrète de l'entraîneur des Grecs, et de pleurer sur la fatigue de nos champions avérés, qui ont été complètement improductifs pendant l'Euro.

Pour résumer on a beaucoup vu le portugais Ronaldo et son talent est indéniable, mais le plus grand joueur du tournoi c'est Charisteas qui, avec très peu d'occasions, a marqué les buts décisifs pour son équipe et renvoyé la France et le Portugal aux vestiaires.



Les Grecs Champion d’Europe, ou la revanche du sport sur le fric
Il faudrait peut être revenir aux bases ; le foot est un jeu collectif qui se pratique à onze joueurs. Les « vedettes » d'aujourd'hui, avec les règles d'arbitrages actuelles seront toujours attendues au tournant . Et auront le plus grand mal à s'exprimer car la première des choses à laquelle pense un entraîneur c'est comment empêcher la ou les vedettes adverses de jouer.

Par ailleurs le foot moderne est impitoyable ; jadis lorsqu 'un joueur parvenait à dribbler un adversaire on s'inclinait. Aujourd'hui on reçoit pour consigne de l'entraîneur d'arrêter le joueur par tous les moyens. La seule chose qui freine l'agresseur c'est sa situation géographique sur le terrain.

Si la Fifa voulait bien remettre enfin les pendules à l'heure et demander par exemple à ce que toute faute d'anti-jeu évident, dans la surface ou pas, entraîne un carton rouge. Si la Fifa voulait bien rappeler à ses arbitres que le foot se joue au pied et pas avec les mains
(regardez l'attitude des joueurs pendant un corner : on se croirait dans une salle de combat ! )

Ce serait l'intérêt même de la Fifa de procéder rapidement à une réforme drastique des règles d'arbitrages. Seule cette réforme pourra permettre aux « vedettes » qui rapportent qui coûtent beaucoup d'argent de pouvoir s'exprimer.

Sinon il va se passer pour les championnats d'Europe et du Monde ce qui s'est passé avec la coupe Davis ; la plupart des grands joueurs de tennis y vont désormais en reculant. Sauf ceux qui on la fibre patriotique. Et le millionnaire est fort peu patriotique.

Pour revenir à l'Euro 2004 le fait que ce soit une « petite » nation qui ait gagné n'est pas plus surprenant que la présence chez nous d'une équipe de deuxième division en finale de la coupe de France. Onze joueurs qui en veulent, qui tous défendent et qui tous attaquent pourront toujours prendre l'avantage sur des équipes formées de joueurs talentueux certes, mais millionnaires en euros aussi, qui n'ont qu'une obsession : préserver leur outil de travail !
Ces millionnaires en short garderont toujours le meilleur d'eux-mêmes pour leur patrons qui les paient très cher, chaque fin de mois.

Le foot, jeu collectif faut il le rappeler et non présentoir pour vedette surdouée ce n'est pas compliqué ; défense de zone, individuelle, 4-4-2, 4-4-3, cela n'a aucun sens pour la simple raison que les règles d'arbitrage ne sont pas assez sévères et que la plus machiavélique des stratégies pourra être mise à mal par un consigne simple : s'ils passent, cassez le !

En revanche il faut bien reconnaître que le foot efficace à la Rehhagel n'a rien d'étincelant ni de très médiatique ; c'est le système anti star à l'état brut ; inapplicable dans l'équipe de France actuelle et dans la plupart des équipes des « grandes « nations du foot. A moins de jeter toutes les vielles gloires dehors et de bâtir une nouvelle équipe de jeunes.

Néanmoins ce système fait vibrer les foules, c'est le moins qu'on puisse dire. Imaginez une seconde les retombées financières à venir de la victoire de la Grèce. Même les assujetis à l'impôt sur la grande fortune de chez nous en bavent secrètement de jalousie.

Conclusion : si la Fifa ne réforme pas complètement l'arbitrage les « vedettes » et leurs sponsors ont du souci à se faire pour les années à venir.

Par ailleurs l'Euro 2004 a démontré que le foot sans vedette cela peut être très efficace et rapporter gros, avec une mise de départ tout à fait modeste !

Voilà bien de quoi réfléchir pour les têtes pensantes de la Fifa et du marketing.

Mais je ne les plaindrais pas !






Lundi 5 Juillet 2004

Lu 3783 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique