WEB SIDE STORIES

« Il faut essayer d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple. » [Jacques Prévert]




Le lobby climatosceptique financé par le pétrolier Exxon

Le géant américain a versé l'an dernier plus d'un million d'euros à plusieurs groupes d'influence luttant contre le contrôle des gaz à effet de serre, révèle la presse britannique. Encore un bel exemple de désinformation.



Le lobby climatosceptique financé par le pétrolier Exxon

Le temps se couvre pour les climatosceptiques. Le quotidien britannique Times a révélé lundi que plusieurs organisations qui luttent contre les projets de limitation des gaz à effet de serre sont financées par le géant pétrolier américain ExxonMobil (maison mère d'Esso), à hauteur de presque un million de livres (1,2 million d'euros).

Les climatosceptiques, qui réfutent la responsabilité de l'homme dans le réchauffement climatique - quand ils ne mettent pas en cause le réchauffement lui-même -, s'opposent aux tentatives de régulations des émissions de gaz à effet de serre. De fait, leurs positions convergent donc avec les intérêts des groupes pétroliers. Mais la collusion irait beaucoup plus loin puisque plusieurs de ces organisations - dont the Media Research Center, the Atlas Economic Research Foundation, the Pacific Research Institute et the Heritage Foundation - auraient bénéficié de la générosité d'ExxonMobil. Le quotidien britannique ne précise toutefois pas comment cet argent a concrètement été utilisé.

Parole non tenue
La révélation est gênante dans le contexte de bras-de-fer qui oppose depuis plusieurs mois le camp des sceptiques aux chercheurs du Groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec). Il y a dix jours, le premier avait déjà subi un revers dans l'affaire dite du «climategate», tentative de discréditation des seconds. Une enquête indépendante avait en effet blanchi les climatologues, accusés d'avoir falsifié des données scientifiques pour accréditer leur théorie. L'enquête a au contraire établi leur «rigueur» et leur «honnêteté». Désormais, c'est l'intégrité des sceptiques qui est donc mise en cause. Par exemple, the Media Research Center, qui a justement contesté le rapport d'enquête établissant l'honnêteté des climatologues du Giec, aurait reçu l'an dernier 50.000 livres (presque 60.000 euros).

Le lobby climatosceptique n'est pas le seul à être discrédité par ces révélations. À un moment où le secteur pétrolier n'est pas en odeur de sainteté, suite à la marée noire dans le golfe du Mexique, Exxon se trouve également pris en flagrant délit de mensonge. Dans un rapport datant de 2007, la compagnie avait en effet promis d'«arrêter de contribuer aux groupes dont la position sur le changement climatique pourrait détourner l'attention de l'importante discussion sur la sécurité énergétique». Parole non tenue. Cette fois, contactée par le Times, Exxon a promis que trois des fondations citées par le quotidien ne seraient plus financées. Mais rien en revanche sur les vingt-et-uns autres groupes qui auraient reçu de l'argent l'an dernier.

Source LeFigaro.fr

Jeudi 22 Juillet 2010

Lu 2945 fois


1.Posté par HUET Jean-François le 20/09/2010 19:09
Bonjour,

Dans le combat (inutile?) qui oppose les réchauffistes carbocentriques compulsifs et les climato-sceptiques acharnés , il y a probablement un grand nombre qui agissent des deux côtés pour de bien mauvaises raisons. Il n'est pas évident que le GIEC sorte "blanc -bleu" d'une véritable enquête sur le sujet
Le scepticisme scientifique de bon aloi concernant les thèses du GIEC se fonde sur des arguments incontestables tenant à la thermodynamique, à l'ancienneté et l'obsolescence des modèles informatiques à la base de ses conclusions , à leur fragilité sachant que des paramètres ignorés rendent caducs les travaux scientifiques même menés de façon honnêtes, les ordinateurs ne faisant que reconstituer une réalité virtuelle en fonction des données incomplètes dont ils disposent
Pour un esprit scientifique la température moyenne du globe n'a pas de sens et elle ne peut pas être évaluée ni aujourd'hui ni a fortiori des millénaires
Ce même esprit scientifique s'étonne du refus des réchauffistes de communiquer leurs données initiales
Si vous arrivez à savoir combien il faut de Watts sont nécessaires pour réchauffer un mètre carré de sol terrestre vous aurez de la chance...Quand vous aurez cette donnée essayez de calculer de combien devrait être l'élévation du CO2 pour parvenir à un augmentation globale de 1° de la température terrestre et remettez-moi votre copie...
c'est ENOOOORME...De plus on ne connaît pas vraiment ,ni au GIEC ni ailleurs la véritable 'sensibilité" du climat aux variations du CO2..pas plus qu'on n'a démontré de façon scientifique la rétroactivité atmosphérique susceptible d'aggraver le réchauffement et qui est également à la base des déductions catastrophiques du GIEC
Le seul vrai mérite du GIEC est donc de mettre l'accent sur la nécessité de ne pas gaspiller l'énergie et de tenter d'utiliser des sources propres et renouvelables ce qui s'impose dans tous les cas, que la terre se réchauffe ou non, il faut économiser l'énergie et arrêter de polluer alors faisons -le
La science et l'histoire diront ce qu'il fallait retenir des élucubrations des carbocentristes et de leurs adversaires sans parler de celles des commentateurs...pour ou contre et tous aussi ignorants les uns que les autres

Cordialement
Dr J-F HUET

2.Posté par HUET Jean-François le 20/09/2010 19:24
Bonjour,

Ceux qui veulent défendre notre chère Sécu avancent souvent l'argument que "le trou de la sécu n'existe pas" donnant à l'appui de cette affirmation les chiffres de toutes les créances non récupérées par cette dernière qui par hypothèse suffirait à le combler
Le fait que le trou de la sécu existe est factuel le fait qu'il pourrait ne pas exister est virtuel
Je ne pense pas que ces affirmations servent réellement notre sécurité sociale bien aimée car elle ne font que souligner le caractère ubuesque et corrompu de son financement
Dire que l'état devrait reconnaître ses créances URSSAF na que l'apparence de l'intelligence.. L'Etat a en effet une bonne raison de ne pas reconnaître ces créances car c'est lui qui renfloue la sécu tous les ans à grand coups d'emprunts et lui permet de continuer à exister..
De fait l'état dilapide l'argent de la Sécu (c'est certain) pour le "plaisir" d'avoir à la renflouer tous les ans.... un peu comme un père de famille qui dilapiderait l'argent du ménage et emprunterai tous les ans pour nourrir ses enfants, tout en sachant ,qu'à terme les enfants devront rembourser ces crédits imbéciles

La Sécu c'est ça et tout ce qui l'entoure est confus opaque ubuesque et délirant
Qui peut récupérer les créances de la sécu et surtout comment?

L'argument qui consiste à essayer de prouver chiffres en mains que "le trou de la sécu n'existe pas" ne fait que mettre en exergue le caractère ubuesque de sa structure et le caractère corrompu de son fonctionnement et donne de raisons supplémentaire de s'en débarrasser

Cordialement


Dr J-F HUET

3.Posté par bfayt le 07/01/2011 02:48
A voir ABSOLUMENT :
http://www.rtbf.be/tv/revoir/detail_questions-a-la-une?uid=53535084668&idshedule=28989070aed06b693d6e75b253fa5f3d&catchupId=10-TIMZQ100-014-PR-1&serieId=10-TIMZQ100-000-PR

Les informations que nous avons réunies montrent que Fred Singer a joué un rôle constant dans les campagnes de désinformations financées par les cigarettiers américains pour retarder l’adoption de lois anti-tabac, en remettant en causes les résultats des études médicales établissant un lien entre tabagisme passif et cancer.
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2928


Le CEI Competitive Enterprise Institute
Le CEI exemplifie parfaitement le fonctionnement de ces think tanks. Son financement annuel, d’environ 4 millions de dollars US, provient à 40 % de sources corporatives. Celles-ci, gardées secrètes pour la plupart, comptent les Texaco, Amoco et Exxon . En plus de s’attaquer à la science des changements climatiques, le CEI défend une multitude d’autres causes. Il milite notamment contre la réglementation environnementale, l’étiquetage des OGM, le principe de précaution (représenté comme un frein au développement ) et l’efficacité énergétique. Il défend aussi l’industrie du tabac. Ces causes sont défendues également par presque tous les think tanks énumérés plus tôt. Le CEI va jusqu’à soutenir des thèses aussi obscurantistes que « le mythe du SIDA hétérosexuel» ou « les effets mortels de standards d’efficacité énergétique » , qui laissent un observateur neutre pour le moins perplexe. Comme les autres think tanks mentionnés, son mandat est avant tout politique. La science, utilisée de manière extrêmement biaisée, leur sert de justificatif. Au vu des thèses absurdes défendues par le CEI, on pourrait être tenté de considérer ce groupe comme un épiphénomène très en marge de la place publique. Tel n’est pas le cas. Le CEI a au contraire un grand pouvoir de rayonnement. Ses experts apparaissent sur des chaînes d’information comme CNN et l’un d’entre eux a témoigné devant le Sous-Comité de l’Énergie et l’Environnement du congrès des États-Unis en 1998. Le CEI est officiellement accrédité comme ONG auprès des Nations-Unies et trois de ses membres ont participé aux délibérations pour le Protocole de Kyoto. Le Wall Street Journal l’a qualifié de meilleur think tank environnemental.
http://www.francvert.org/pages/23dossierleschangementsclimatiques.asp


Si vous avez peur de débourser quelques Euro, vous pouvez continuer à feindre de les croire et payer des sommes énormes quand les conséquences inévitables se présenteront......une saine réflexion s'impose et un sens des responsabilités !


Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique