WEB SIDE STORIES

« La force du collectif c’est qu’on n’est pas déprimé en même temps » [Geneviève Fontaine]




Le journalisme d'anticipation

Les médias iraient-ils un peu trop vite en besogne sur les retraites ? Quid du passage de la réforme devant le parlement, et de la manifestation prévue le 24 juin ? A lire la presse, la réforme est d'ores et déjà acquise. Il n'en est rien, rappelle le site de critique des médias Acrimed, qui dénonce "ces médias qui dissolvent le Parlement et dispersent les manifestations".



Le journalisme d'anticipation
RETRAITES : ACRIMED DÉNONCE LE "JOURNALISME D'ANTICIPATION"
Par Laure Daussy le 18/06/2010

Un projet de loi est toujours discuté à l'Assemblée nationale et au Sénat, avant d'être adopté. C'est ce qu'on appelle la navette parlementaire. C'est ce qui se passera aussi pour la réforme des retraites. Or, "Les titreurs, rédacteurs et commentateurs de la planète «Médias» ne se sont pas embarrassés de précautions: ils ont déjà entériné la réforme", dénonce Acrimed.

Et de citer en exemple Le Parisien.fr, qui titrait, mercredi : «Le gouvernement sonne la fin de la retraite à 60 ans. D’ici à 2018, l’âge légal de départ à la retraite sera porté à 62 ans. Puis : «Retraites à 62 ans: les points clés de la réforme». Ou encore le Point.fr qui annoncait : «Retraites - L’âge légal repoussé à 62 ans d’ici à 2018» et cet autre titre «Fin du suspense. L’âge légal de la retraite sera porté à 62 ans en 2018 contre 60». Et France info, tout aussi catégorique : «Jusqu’à dix heures nous allons commenter la fin de la retraite à 60 ans» annonçait Nicolas Poincaré à 9 h", raconte Acrimed.

"Ces médias (...) annonce un projet de réforme pour que celui-ci soit adopté, … Avant même d’être présenté au gouvernement, même s’il est probable que celui-ci, le 13 juillet, le confirmera, à quelques aménagements près … Avant même que le Parlement ne l’examine en septembre, même si sa composition laisse penser qu’il l’adoptera," souligne Acrimed. Et d'ajouter : "Le journalisme d’anticipation a accompagné la communication gouvernementale."

Toutefois, ce traitement particulier des médias ne semble pas concerner uniquement la réforme des retraites. Lorsqu'un projet de loi est présenté par le gouvernement, les titres donnent souvent l'impression que la loi sera adoptée telle quelle. Les éventuelles modifications qui peuvent résulter des discussions à l'Assemblée nationale et au Sénat ne sont que rarement mentionnées.

NDLR

Le Parlement ? Quel Parlement !

Nous sommes dans un pays où le gouvernement et le Parlement n'existent que pour la forme. Un pays où le président gouverne directement et communique avec le peuple par l'intermédiaire des médias.. A votre avis, cela s'appelle comment un gouvernement de ce type ?

Samedi 19 Juin 2010

Lu 1430 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique