WEB SIDE STORIES

« Il faut essayer d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple. » [Jacques Prévert]




La blennorragie en passe de devenir incurable !

Un article de Gawker.com, traduit par mes soins avec l'aimable collaboration de Google Translate.



La blennorragie en passe de devenir incurable !

La blennorragie ou gonorrhée (aussi appelée familièrement chaude-pisse ou chtouille) est aujourd'hui en passe de devenir intraitable par Cordon Jefferson
 

Rappelez-vous quand on vous disait en fin d'année dernière que la gonorrhée, une MST qui peut causer l'infertilité et la mort, allait «peut-être devenir incurable» ? Eh bien, maintenant, la maladie est plus proche de l'incurabilité qu'elle ne l'a jamais été. Il ne reste plus qu'à seul antibiotique à pouvoir lutter efficacement contre cette maladie, et après ... Euh ! avons-nous essayé d'incendie?
 

La cause de l'alarme vient de la CDC (Centers for Disease Control and Prevention (US government)) joyeusement nommé "Morbidité and Mortalité hebdomadaire ," qui, aujourd'hui, note: "La gonorrhée est une cause majeure de graves complications de reproduction chez les femmes et peut faciliter l'immunodéficience humaine (VIH). Un traitement efficace est la pierre angulaire des efforts américains de contrôle de la gonorrhée, mais le traitement de la gonorrhée a été compliqué par la capacité de Neisseria gonorrhoeae à développer la résistance aux antimicrobiens."
 

En termes simples, la gonorrhée est devenue progressivement résistante à presque tous les antibiotiques que nous avons créés au cours des dernières décennies pour la détruire. Aujourd'hui, notre dernier combat contre la maladie est l'injection de l'antibiotique ceftriaxone, qui doit ensuite être suivi par des doses orales de zithromycin ou de doxycycline.
 

Je n'ai aucune idée de ce que tout cela signifie, mais c'est apparemment pas bon. Selon une déclaration du directeur de la CDC de la prévention des MST, le Dr Gail Bolan, c'est aujourd'hui «seulement une question de temps" avant que la gonorrhée soit résistante à tous nos médicaments. Après cela, nous n'aurons rien pour l'arrêter. Ce qui n'est pas une bonne nouvelle étant donné que 700.000 Américains sont atteints de gonorrhée chaque année.
 

Si vous n'utilisez pas encore de préservatif et si vous avez des rapports sexuels avec des inconnus en 2012, peut-être vous devriez vous y mettre ?

 


Lundi 20 Août 2012

Lu 6607 fois


1.Posté par Chaubert Edmond le 20/08/2012 23:54
Voilà de quoi calmer les craintes de beaucoup d'entre nous. Bonne lecture et heureuse retraite à Samui.

La première fois que j'ai utilisé de l'huile essentielle d'origan, je me trouvais à l'étranger, pour raison professionnelle. 

Je ne sais pas ce qui m'a pris. Etait-ce la jeunesse, le décalage horaire, les quinze heures de vol, la moiteur tropicale, le cocktail Mojito chargé, les créatures qui glissaient dans la pénombre ? 

Toujours est-il que, pressé d'en finir avec cette toux qui m'empêchait depuis des semaines de dire trois mots, j'acceptai un sucre sur lequel mon hôte avait versé quatre gouttes d'huile essentielle d'origan (retenez bien, quatre). 

Instantanément, j'ai cru que j'allais devoir être rapatrié d'urgence en avion sanitaire en Europe. 

De mes deux yeux coulaient, que dis-je, pissaient des jets de larmes. Ma langue et mon palet ne brûlaient plus : je croyais qu'ils avaient été arrachés. 
« Si ça fait mal, c'est que ça fait du bien »
Comme pour toutes les huiles essentielles, rien n'est plus énervant que de lire la notice ou de consulter un recueil, tant la liste des effets prétendument positifs est longue. De la chute des cheveux au typhus, en passant par les douleurs menstruelles, l'huile essentielle d'origan soigne tellement de choses qu'on s'y perd... et qu'on y croit plus. 

Toujours est-il que ma douloureuse expérience avec l'huile d'origan s'est bien terminée. 

Après une quinzaine de minutes de souffrances, vous l'avez compris, atroces, la brûlure diminua pour laisser place à une impression d'anesthésie. Ma toux, elle, n'avait pas disparu, et je terminai la soirée résigné à chercher un remède moins dangereux. Ce fut inutile, puisque je me réveillai, le lendemain, complètement guéri. 

Il semblerait donc que l'huile d'origan soit bel et bien anti-infectieuse, ce qui est sa première indication. En tout cas, cette expérience a confirmé le dicton favori de ma grand-mère : « Si ça fait mal, c'est que ça fait du bien. » 
Comment ne pas faire la même erreur
Vous pouvez utiliser l'huile essentielle d'origan sans subir les mêmes inconvénients que moi. 

D'abord, il y a une question de dose : quatre gouttes ne sont pas utiles, ni même recommandées. Deux gouttes suffisent amplement. 

Ensuite, ne faites pas comme moi l'erreur de les prendre sur un sucre. Il vaut beaucoup mieux diluer l'huile essentielle d'origan dans une autre huile, comme de l'huile d'amande douce ou d'ailleurs n'importe quelle huile alimentaire. Diluez la à 20 % maximum (c'est à dire une goutte d'huile essentielle d'origan pour 4 gouttes d'huile alimentaire), et mettez ce mélange sur un morceau de pain. 

Vous pouvez réduire encore le risque de brûlure en prenant l'huile essentielle d'origan sous forme de gélules, au rythme de trois par jour, selon les conseils de votre thérapeute. L'avantage supplémentaire est que vous êtes ainsi sûr d'avoir le bon dosage. Chaque gélule contient alors autour de 45 mg d’huile d’origan standardisée pour apporter 70 % de carvacrol, un composé phénolique connu pour ses propriétés anti-infectieuses à large spectre d’action. 

Rappelez-vous enfin que les huiles essentielles ne conviennent généralement ni aux femmes enceintes, ni aux enfants. Et c'est particulièrement vrai pour l'origan, qui ne doit jamais être donné aux femmes enceintes ou allaitantes. Les huiles essentielles sont des produits dangereux, surtout si vous vous en mettez dans les yeux. La seule chose à faire est alors de vous rincer, non avec de l'eau (ça ne sert à rien) mais avec de l'huile alimentaire. 

Ces précautions étant prises, je vous encourage fortement à acheter une petite bouteille d'huile essentielle d'origan et de faire vos propres expériences avec. C'est un remède puissant. Ayez la toujours à portée de la main, et utilisez là chaque fois que vous toussez, crachez, mouchez ou que vous manifestez d'autres signes d'infection, avant de vous précipiter sur des médicaments chimiques. 
L'huile essentielle d'origan à toutes les sauces
Plus qu'apprendre par cœur les listes encyclopédiques d'indications sur les vertus réelles ou supposées des huiles essentielles, c'est en fait par la pratique que vous apprendrez le plus vite à vous en servir, pour vous et votre entourage. 

Le problème en effet, c'est que la liste des indications est incroyablement longue et variée. Je ne trouve pas crédible d'affirmer qu'un seul produit puisse avoir tant d'utilisations différentes. De plus, en aromathérapie (l'art d'utiliser les huiles essentielles), ce sont souvent des mélanges qui sont conseillés. Le nombre de combinaisons possibles est donc illimité, et toutes ne fonctionnent pas avec tout le monde. 

Vous devez donc faire vos propres expériences. Toutefois, sans vous garantir que cela marche à chaque fois, vous serez peut-être intéressé de savoir que, selon le site Internet « L'art de vivre sain » (1), l'huile essentielle d'origan :
combat les infections virales et bactériennes ;
augmente la puissance du système immunitaire ;
allège la congestion des poumons, des sinus et soulage la toux ;
aide à soigner les bronchite, sinusite, pneumonie et rhume des foins ;
réduit l’acné et débloque les pores ;
guérit la peau sèche, les infections, piqûres d’insectes ;
aide le psoriasis et l'eczéma, soulage les coups de soleil ;
combat les champignons sous les ongles des pieds et des mains ;
soulage l’indigestion, les nausées, diarrhées et les gaz ;
détend le système digestif et diminue les douleurs et les malaises ;
détruit le candida albicans et les infections parasitaires ;
soigne les infections urinaires, et le feu sauvage ;
traite la douleur et l’infection des dents et des gencives, abcès ;
nettoie les dents (poudre d'origan) et rafraîchit l’haleine ;
stimule la digestion, ouvre l'appétit et a une action bienfaisante sur le foie ;
encourage la venue des règles, calme également les douleurs menstruelles ;
stimule la repousse des cheveux ;
calme les démangeaisons et les piqures d'insectes ;
lutte contre les douleurs spasmodiques, la fatigue et le stress.
Elle serait « aussi efficace que les antibiotiques mais sans leurs inconvénients (empoisonnement de l'organisme et notamment du foie) pour combattre les infections bactériennes, les virus, fongus et parasites ».

Tout un programme, qui vaut bien les quelques euros que vous coûtera une fiole de 10 mL d'huile d'origan. 

A votre santé ! 

Jean-Marc Dupuis 

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique