WEB SIDE STORIES

« Les aspirations des pauvres ne sont pas très éloignées des réalités des riches. » [Pierre Desproges]




L'UMP réfléchit au rétablissement du calendrier républicain

Disparu il y a maintenant deux siècles, réapparu furtivement pendant la Commune de Paris en 1871, le calendrier de la Première République devrait faire son retour et remplacer le calendrier grégorien. "Il présente l'avantage de n'avoir aucun jour férié, en particulier religieux", indique-t-on dans l'entourage bien désinformé de Nicolas Sarkozy.



L'UMP réfléchit au rétablissement du calendrier républicain
Un Comité Consultatif pour Rétablissement de l'ère républicaine vient d'être créé en ce sens. La date symbole du 22 septembre prochain est d'ores et déjà retenue pour le démarrage.

Nous avons interrogé Pimprenelle Dubonchoix, inspectrice des finances nommée à la tête de Comité consultatif, sur les grands principes de gouvernance qui vont présider à cette réforme du calendrier.

"Le calendrier républicain ne présente que des avantages", souligne notre interlocutrice, qui précise que "son organisation par décades ne manque pas d'intérêt pour améliorer les perspectives de productivité de l'appareil industriel français à moyen terme". Tout en préservant en effet le principe des deux jours de repos consécutifs, le calendrier républicain permet d'exiger une semaine usuelle de 8 jours de travail. Au passage, les 5 semaines de congés payés deviendront obsolètes et seront remplacées par "un nombre nécessairement moindre de décades". En contrepartie, les 35 heures seraient préservées, au prorata temporis, bien entendu, ce qui mènera à un standard de 56 heures travaillées par décade avant heures supplémentaires.

Le calendrier républicain permettra ainsi de redonner à la France "sa place dans le monde et plus particulièrement en Europe" puisque, dans le cadre de l'entrée en vigueur de la directive Bolkestein, les travailleurs français présenteront un avantage compétitif "incomparable" en terme de temps travaillé. La Chine elle-même pourrait trembler.

Cette réforme permet à l'UMP de prendre de court les syndicats réfractaires et ne manquera pas de lutter efficacement contre la grogne sociale. "Nous marquons notre attachement à une valeur fondamentale et injustement négligée de notre République", explique Pimprenelle Dubonchoix, qui ne doute pas un seul instant de "l'adhésion de tous les acteurs sociaux", alors qu'elle compte déjà le soutiens essentiels du MEDEF et de la CFDT.


Extrait du site www.desinformations.com que je vous invite à visiter, vu que les occasions de se marrer se font plutôt rares en ce moment.

Mercredi 23 Mars 2005

Lu 4724 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique