WEB SIDE STORIES

« Le meilleur moyen de vivre ses rêves, c'est de se réveiller. » [Paul Valéry]




Idir : Il vivra !



Idir : Il vivra !
Une de mes dernières découvertes musicales.

Extrait de Wikipedia

Idir, de son vrai nom Hamid Cheriet, est un chanteur algérien né en 1949 à Aït Lahcène en Kabylie. Son nom d'artiste signifie en kabyle: "Il vivra", nom traditionnellement donné à un enfant né difficilement, pour l'encourager à vivre. Fils de berger, Idir décida d'étudier la géologie et était destiné a une carrière dans l'industrie pétrolière algérienne. L'avenir va cependant le diriger sur un autre chemin. En 1973, il démarre sa carrière par hasard en remplaçant une chanteuse, pour qui il avait composé une berceuse, à Radio Alger et interprète une chanson qui va devenir son premier succès radiophonique : Rsed A Yidess qui signifie "Que le Sommeil Tombe".

En 1975 il vient à Paris signer un contrat avec Pathé Marconi qui lui produit son premier album "A Vava Inouva", dont ce titre sera un tube planétaire: il traversera 77 pays, sera traduit en 15 langues... La version française a été interprétée par le duo David Jisse et Dominique Marge en 1976, avec des paroles poétiques et une voix de femme très douce.

En 1979, il sort un nouvel album, Ay Arrac-Nneɣ (Ô Nos Enfants).

En 1999, Idir enregistre Identités, dans lequel il réunit Manu Chao, Dan Ar Braz, Maxime Le Forestier, Gnawa Diffusion ou encore Zebda.


Style de musique
La musique d'Idir naît de l'association de différents instruments, mais celui qui est à la base de son œuvre est bien la flûte du berger kabyle. Il s'agit d'ailleurs du premier instrument dont il a appris à jouer dès son plus jeune âge. Les sonorités entremêlées des guitares, flûtes et autre derboukas caractérisent la musique d'Idir. Bien qu'écrites en kabyle, ses chansons ont une portée universelle et se veulent mondiales. D'où le qualificatif de World Music souvent donné à cette œuvre. Les sujets de ses chansons recouvrent différents thèmes comme l'exil (A Vava Inouva) , la fête (Zwit Rwit) ou encore les souvenirs (Cfir).

Ce style de musique se veut profond, déclenche l'émotion et la nostalgie. Bon nombre des chansons d'Idir ont fait l'objet de reprises multiples, et elles ont toujours - année après année - une place de choix dans la programmation musicale des mariages kabyles (et autres).

Cliquez sur le no voulu pour lancer la musique

free music

Samedi 9 Juin 2007

Lu 4114 fois

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique