WEB SIDE STORIES

« Il faut essayer d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple. » [Jacques Prévert]




Hypertrophie bénigne de la prostate : l'opération

Il se dit souvent n'importe quoi à propos de l"opération de la prostate. On vient de le voir avec le tapage fait autour de l’opération de François Hollande. Cette opération s'appelle résection endoscopique de la prostate. En anglais : transurethral prostate resection. Une résection est un retrait chirurgical d'une partie d'organe ou d'un tissu pathologique comme une tumeur ; on peut la résumer à une ablation.



Hypertrophie bénigne de la prostate : l'opération
Comme je vais y passer, en principe, la semaine prochaine je me suis renseigné sur Internet et j'en fais profiter mes lecteurs masculins. Et pourquoi pas leurs compagnes aimantes et attentives. Les autres ayant d'autres prostates à fouetter.

Dans le cas dune hypertrophie bénigne (non cancéreuse) l"opération pratique l’ablation du centre seulement de la tumeur, autour de l’urètre. Dans les cas non bénins l'ablation peut être totale, avec les conséquences que cela implique. Je rappelle que la prostate est l'endroit, chez l'homme, où se fabrique les spermatozoïdes. C'est aussi accessoirement le centre du plaisir masculin. Plus de prostate (du tout) plus de plaisir. Entre autres conséquence désagréables de l'ablation totale de la prostate.

Lorsque la résection est partielle (hypertrophie bénigne)  les conséquences ne sont, normalement, pas aussi dramatiques et l'érection, et l'éjaculation subsistent. Même si cette dernière peut devenir un peu "spéciale" puisqu'elle peut se  produire à l'intérieur de la vessie, au lieu de se répandre à l’extérieur. Ce qui peut surprendre les partenaires non avertis et provoquer chez elles, ou chez eux, si on ne leur explique pas, un certaine frustration.

Tous les détails sont ici  

C'est très clair, très compréhensible, même pour les ignares en médecine, et gagne à être connu.


Samedi 7 Décembre 2013

Lu 1580 fois


1.Posté par Un lecteur fidèle le 09/12/2013 22:44
Bon courage Guy ... Mon père a eu une ablation totale il y a quelques mois, plus de sexe depuis. Il en souffre énormément (60 ans).
J'ai de mon coté 40 ans, j'essaye de profiter au maximum avant que ça ne m'arrive.

2.Posté par GUY DERIDET le 23/12/2013 19:48
@Un lecteur fidèle

Je répète. Une ablation partielle de la prostate n'a pas les mêmes conséquences qu'une ablation partielle.

Une dizaine de jours après je peux dire que j'ai retrouvé, sans problème, toutes mes "capacités" d'avant l'opération. La seule différence est l'éjaculation désormais interne, mais, je trouve, avec plus de plaisir. Ce qui ne me gênera pas, bien au contraire !

En revanche, le médecin m'avait prévenu, les miction mettent effectivement un certain temps avant de devenir normales. Perso, il a bien fallu une semaine après l'opération pour que je constate une amélioration par rapport à ma situation antérieure. Cela peut aller jusqu'à 15 jours.

Ne pas s'inquiéter si on pisse toujours aussi mal pendant quelques jours après l'opération, ça va venir !

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique