WEB SIDE STORIES

« Les aspirations des pauvres ne sont pas très éloignées des réalités des riches. » [Pierre Desproges]




Humour britannique



Humour britannique
David et Goliath

Un petit monsieur entre dans un ascenseur. A côté de lui il ne peut que remarquer un colosse. Le colosse baisse la tête vers lui et lui dit : « Je mesure 2 mètres, je pèse 150 kilos, mon pénis fait 40 cm , mon testicule gauche pèse 3 livres, tout comme mon testicule droit, Thur Nitoy ! »

Sur ce le petit monsieur s’évanouit.

Lorsqu’il revient à lui le colosse demande : -« Que vous est il arrivé ? »
-« Vous pouvez répéter ce que vous venez de dire demande le petit monsieur »
-« Mais bien sûr : Je mesure 2 mètres, je pèse 150 kilos livres, mon pénis fait 40 cm , mon testicule gauche pèse 3 livres, tout comme mon testicule droit, mon nom est Thur Nitoy ! »

« -Merci seigneur s’exclame alors le petit monsieur, j’avais compris : - Tourne toi ! »

Un américain à Londres

C’est un américain qui visite Londres. Il est soudain pris d’une envie naturelle. Il regarde partout ; pas d’urinoir public. Il se cache dans une petite ruelle et commence à se soulager. Survient un bobby qui lui fait comprendre qu’il n’est pas question de faire cela ici et lui demande de le suivre.

Le policier fait quelques mètres, ouvre une barrière et lui dit « Là vous pouvez, et où vous voulez ! » Le touriste américain se retrouve dans un merveilleux jardin avec des fontaines, des statues et de magnifiques plantes partout. Il se soulage alors avec un plaisir non dissimulé.

En sortant du jardin il dit au policier : « C’était très gentil à vous ; c’est ce que l’on appelle l’hospitalité britannique ? »

"-Non ! sourit le bobby, c’est juste l’ambassade française !"


Qui dit mieux ?


Au cours d’une vente de charité un américain fortuné annonce qu’il vient de perdre son portefeuille contenant 10 000 livres et qu’il offre 100 livres à toute personne qui le trouverait.

Une voix écossaise retentit alors du fonds de la salle : « Moi j’offre 150 livres ! »


Humour britannique


Les anglais sont perfides


C’est un accident de la route entre un Anglais et un Irlandais. Tous les deux roulaient trop vite. A leur grande surprise ils sortent indemnes de l’accident, alors que leurs deux véhicules sont détruits. Pour célébrer leur chance ils décident de mettre de côté leur haine ancestrale.

A ce moment l’anglais sort une bouteille de whisky de 12 ans d’âge, la tend à l’irlandais en disant : « Que les anglais et les irlandais vivent désormais dans la paix et dans l’harmonie. » L’irlandais très ému avale la moitié de la bouteille en sanglotant. Il tend alors la bouteille à l’anglais qui lui répond : « Non merci, je vais juste attendre maintenant que la police arrive ! »


Mais pas autant que les Ecossais !


Cinq anglais prennent le train juste derrière cinq écossais qui eux ont acheté seulement un billet. Juste avant que le contrôleur ne passe dans le compartiment les cinq écossais entrent dans les toilettes. Lorsque le contrôleur tape à la porte et demande « Billet, s’il vous plait » un des écossais glisse le billet sous la porte. Le contrôleur parti les écossais regagnent leurs sièges.

Les anglais sont très impressionnés par l’ingéniosité des Ecossais. Lors du voyage de retour les cinq anglais décident d’utiliser le stratagème écossais et achètent seulement 1 billet. Ils remarquent alors que les écossais n’achètent aucun billet.

Un peu plus tard juste avant que le contrôleur ne passe les cinq anglais s’entassent dans une des toilettes, les cinq écossais dans une autre. Un des écossais sort alors des toilettes, tape à la porte de la toilette des anglais et dit « Billet, s’il vous plait ! »

L'irlandais prend la mouche

Un écossais, un irlandais et un anglais sont au pub. Trois mouches tombent dans leurs trois verres. L'anglais, dégouté, repousse son verre et en demand eun autre. L'écossais enlève la mouche de son verre et boit comme si de rien n'était.

L'irlandais attrape lui aussi la mouche, la soulève au dessus de son verre et se met à hurler :

"-Crache, crache, saleté !"

Après moi !

C'est un irlandais qui découvre sa femme dans son lit avec un étranger. Désespéré il saisit son pistolet et le braque sur sa propre tempe, ce qui provoque un énorme éclat de rire chez sa femme.

"Tu as tort de rire répond l'infortuné, après, c'est toi !"

Mardi 2 Janvier 2007

Lu 7636 fois

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique