WEB SIDE STORIES

« Le meilleur moyen de vivre ses rêves, c'est de se réveiller. » [Paul Valéry]




Guide de l'orgasme prostatique

Messieurs, découvrez l'orgasme prostatique. Suite à mes différents articles sur ce sujet, voici un excellent guide détaillé, que m'a transmis un de mes lecteurs. Qu'il en soit remercié.



Guide de l'orgasme prostatique
Pour ceux qui ne connaissent pas encore les mystères du point G masculin je vous invite à vous reporter, sur ce site, à mon dernier article en date qui fait référence à d'autres articles, toujours sur ce site.

Guide du massage prostatique

L’orgasme prostatique peut être divisé en plusieurs étapes. En effet, le plaisir prostatique ne vient pas subitement tel un orgasme classique lors d’une masturbation ou un rapport sexuel.

On parlera de Super-O au dernier stade de l’orgasme de la prostate, après un massage prostatique de qualité.

Des orgasmes non éjaculatoires vont survenir, des cris de plaisirs impossibles à retenir, un corps tremblant de toute part qu’on ne contrôle plus.

Mais le Graal, c’est à l’arrivée du Super Orgasme. Tout votre corps devient orgasmique. Le simple effleurement d’une jambe, une main, le visage ou tout autre partie de votre anatomie entraînera un nouvel orgasme plus puissant que le précédent. Voilà l’homme enfin égal à la femme.

Se préparer à l’orgasme prostatique


Comme pour tout acte sexuel, le désir et l’envie doivent être présent. Il est inutile, en particulier si vous débutez le massage de la prostate, de faire ça juste pour tester 5 minutes. Vous devez avoir du temps devant vous et être tranquille.

Coupez votre portable et détendez vous.

Comme dit plus haut, vous aurez besoin de calme et de temps pour pratiquer un massage de la prostate de qualité. Fermez donc portes et fenêtres, coupez votre smartphone et détendez vous.

Essayez de vous détendre au maximum pour ressentir les meilleures sensations au niveau de votre prostate et votre périnée. Une nouvelle découverte de votre corps devra être faite. Et croyez moi, c’est vers une chasse au trésor vers laquelle vous vous dirigez.

Allongez vous sur le dos et une fois détendu, contractez très légèrement votre sphincter, ce qui contractera légèrement votre périnée. Cela tout en inspirant très fort et en coupant votre respiration lors de la contraction. A

Attendez quelques secondes (5 à 10 secondes), ensuite, relâchez tout doucement votre respiration et votre contraction du périnée.

Répétez ceci 5 à 10 fois. (Vous pourriez déjà ressentir quelques sensations même sans stimulateur)

Préparez votre stimulateur prostatique et votre lubrifiant

Une fois ces exercices réalisés, restez sur le dos en position allongée, mais remontez les genoux vers vous tout en gardant vos pieds à plat.

Enduisez votre stimulateur prostatique de lubrifiant et ensuite introduisez le délicatement. Pour les débutants, ne forcez pas, mais détendez vous. Une fois le sextoy inséré, le plus difficile est fait.

Une bonne lubrification est recommandée pour un confort optimal. Privilégiez un lubrifiant à base de silicone si votre stimulateur est adapté à ce type de lubrifiant.

On se rapproche tout doucement de l’orgasme prostatique.

En route vers l’orgasme prostatique

Et voilà, le plus difficile est réalisé. Votre stimulateur prostatique, quel qu’il soit est inséré et vous êtes dans une position confortable. Continuons notre chemin du massage de la prostate.

Détendez vous à nouveau

Je recommande de vous détendre à nouveau afin de ressentir les meilleures sensations au niveau du périnée et de la prostate.

Essayez de vous relâcher au maximum, tout particulièrement le périnée et le sphincter. C’est indispensable. Il n’est pas facile d’expliquer comment, hélas, mais vous ne devez absolument pas essayer de retenir votre masseur prostatique. Celui ci ne saurait pas sortir. C’est donc une détente totale qui est demandée.

Comme je l’avais mentionne plus haut, vous allez redécouvrir votre corps et ce relâchement est indispensable. Le massage de la prostate n’en sera que meilleur.

Il se pourrait même que des contractions involontaires se produisent durant ce moment. Ne tentez pas de les contrôler, mais restez complètement relâché. C’est un très bon début vers l’orgasme prostatique, croyez moi!!!!

Contractez légèrement votre périnée et sphincter

La phase de détente achevée, nous allons jouer avec le stimulateur afin qu’il nous guide vers l’orgasme prostatique.

Contractez très légèrement votre sphincter (vraiment très peu, le minimum possible) tout en inspirant très fort. Gardez votre respiration et la contraction pendant 5 à 10 secondes. Ensuite, relâchez le tout.

Répétez cette opération une dizaine de fois. Vous commencerez à sentir des contraction involontaires de votre sphincter et de votre périnée.

Un chatouillis au niveau de la prostate devrait se faire sentir également. Après ces 5 à 10 fois, relâchez vous complètement et détendez vous au maximum.

Des tremblements au niveau des fesses devraient survenir. Laissez voua aller. L’orgasme prostatique approche.

Conseils

Pendant la phase de relâchement et de détente, caressez vous les tétons ou tout autre partie érogène de votre corps, mais évitez de vous toucher le pénis. Ça diminuera les sensations au niveau de la prostate.

En effet, un stimulateur prostatique, c’est un kit main libre pour l’orgasme de la prostate.

Concernant les caresses des tétons, faites le au dessus de votre tee shirt, passez vos ongles dessus ou demandez à votre compagne de s’en occuper. L’orgasme prostatique viendra bien plus facilement.

On continue vers l’orgasme

L’orgasme de la prostate n’est plus loin. Concentrez vous sur les sensations que vous ressentez à l’intérieur, c’est la prostate qui commence à gonfler et être plus sensible.

Cette fois, ce sont vos jambes qui se mettent à bouger seule. N’essayez pas de les retenir ou les aider!!!!

Détendez vous et pensez à des choses érotiques, caressez vous les tétons tout doucement. Ne tentez pas non plus d’aider vos jambes pendant qu »elles bougent seules. Vous devez vraiment vous laisser aller et seulement vous concentrer sur le plaisir que votre prostate vous procure.

Le plaisir prostatique est là

Cette fois, vous devriez commencer à ne plus rien contrôler.

Vos abdominaux vont se contracter seuls, le moindre mouvement, aussi infime soit il, amène une vague de plaisir.

Vous ne savez plus comment vous mettre, vos abdominaux se contractent de plus en plus.

Une sensation de chaleur envahit tout le bas du corps et doucement remonte à la tête. Plus que quelques instants et votre corps sera une machine à orgasme. Des gémissements vont survenir, impossibles à contrôler.

L’entièreté du corps est en transe, vous tremblez de partout. Chaque caresse, même ne serait-ce qu’un efleurement, produira un nouvel orgasme.

Ces orgasmes prostatiques peuvent durer de 15 secondes à plus de 2 minutes. Ensuite, c’est reparti pour un nouvel orgasme de la prostate, plus violent que le précedent, et ce sans limite.

Vous voilà enfin arrivé au bout du chemin de l’orgasme prostatique.

Conclusion

L’orgasme de la prostate ne viendra pas au premier essai, il m’a fallu beaucoup de tentatives. Si j’avais lu ce petit guide avant, quel temps gagné.

N’oubliez pas:

Ne pas toucher son pénis
Caressez les zones érogènes de votre corps et en particulier les tétons
Détendez vous au maximum
Ayez du temps devant vous
Fermez portes et fenêtres car vous risquez de faire du bruit 😀

Enjoy !

Source :

N.D.L.R

J'ai découvert les joies de l'auto-massage prostatique, il y a déjà quelques années.

Personnellement, je ne suis jamais arrivé à l'orgasme multiple décrit dans l'article qui précède.

Néanmoins, grâce à cette technique j'obtiens des orgasmes très violents et en deux temps : orgasme anal d'abord, caractérisé par l'expulsion violente et irrépressible du stimulateur (Aneros) suivi d'un orgasme pénien classique avec éjaculation. En l'occurrence dans la vessie, ce qui est le cas pour tous ceux qui comme M. Hollande et même (ce sera notre seul point commun, je vous rassure) ont fait l'objet d'une opération bénigne de la prostate. A cet égard, je précise que le plaisir ressenti à l'occasion des éjaculations internes est nettement plus accentué que celui qui accompagne les éjaculations externes classiques.

Avant de connaître les joies de l'orgasme prostatique j'avais un problème récurrent à l'occasion de mes rapports sexuels, je souffrais dans les années récentes d'anéjaculation, c'est à dire que quelque soit le traitement qu'une femme peut me faire subir dans ce domaine, ô combien agréable, je ne pouvais plus éjaculer, tout en restant en état d'érection quasi permanente. Situation très appréciée des femmes qui aiment vraiment le sexe car j'étais, et je suis toujours, disponible aux attentes de ces dames, aussi longtemps qu'elles le souhaitent. Mon record étant de 16 heures de sexe d'affilée, avec de petites pauses, mais quand même, ça fait quelques heures là ou beaucoup de mes congénères mettent quelques minutes. Je puis vous assurer que les femmes apprécient. Toutes les femmes, quasiment, car comme je le dis souvent dans cette rubrique, le plaisir des dames ce n'est pas une question de centimètres, c'est une question de minutes ... et d'un savoir-faire certain.

Si j'adore faire plaisir, il faut bien reconnaître que cela n'est pas très bon, à la longue, pour mon moral et surtout pour ma prostate, qui déteste être excitée pour rien. Bien entendu, lorsque j'était seul, ce qui est le cas la plupart du temps puisque je vis, volontairement, en célibataire depuis bientôt 20 ans, , je commençais à avoir le même problème d'anéjaculation. Ce qui n'a rien d'agréable, pour un homme, surtout quand il est comme moi pourvu d'une libido exigeante. Au demeurant, c'est une situation tout à fait classique chez les hommes vieillissants, sauf qu'en général elle s'accompagne d'un assoupissement avéré de la libido et donc d'érections et d'éjaculations de plus en plus rares et de plus en plus insignifiantes.

La découverte des effets pour le moins impressionnants de l'auto stimulation prostatique a donc été pour moi aussi agréable que déterminante. Désormais, mon problème est résolu et je bénéficie, chaque fois que je me(!) souhaite, de deux orgasmes violents. Je peux donc appliquer sereinement mon adage favori :

"One (or two) orgasm(s) a day keeps the doctor away"

Résultats : à 70 ans très bientôt, je suis dans une forme olympique. Mentalement, physiquement, et sexuellement.

La conséquence de cette façon d'assumer ma sexualité c'est que, contrairement à beaucoup d'hommes, je n'ai plus besoin de femmes pour avoir du plaisir. Ce qui, je vous l'assure, simplifie grandement mon existence. Je n'ai plus d'arrières pensées sexuelles avec les femmes. Ce qui, il faut bien le reconnaître, leur enlève beaucoup d'attraits. Par ailleurs, leur petit manège destiné, parfois, à éveiller chez moi une sexualité qu'elles supposent défaillante, m'amuse énormément. Tout en stimulant, je dois l'avouer, mon côté féminin.

En revanche, l'autonomie sexuelle à laquelle je suis parvenu compromettrait gravement toutes mes velléités de me remettre en cohabitation avec une femme, si j'en avais la moindre envie. En effet, une femme qui ne peut plus avoir aucune influence sur le plaisir de son compagnon, ne le supportera pas très longtemps. Depuis mon opération de la prostate, il y a 3 ans, le simple fait de ne pouvoir observer, de visu, mes éjaculations, les rend généralement mal à l'aise. Elles n'ont finalement pas tort puisque cela me donne la possibilité, à moi aussi, de simuler l'orgasme. Ce dont je ne me prive pas, lorsque je veux abréger les débats. Exactement comme le font les femmes qui simulent. En revanche, je suis beaucoup plus altruiste que les simulatrices puisque, lorsque je suis avec une partenaire qui aime vraiment le sexe, je peux lui donner du plaisir pendant des heures, en sachant pertinemment que je n'éprouverais moi-même aucun orgasme.

En tous cas, pas tant qu'elle sera avec moi. Je pourrais, dans le cas d'une grande affinité, lui expliquer mon cas, mais à l'usage cela se révèle inutile et pas agréable du tout. C'est comme apprendre à une femme à masturber un homme. Dans les films porno vous noterez que même les professionnelles n'arrivent que rarement à masturber un harder jusqu'au bout. Généralement, il finit par prendre la chose en main et il se finit lui même. C'est exactement le même problème qu'ont les hommes avec le cunnilingus. Alors, enseigner le point G masculin, à une femme, c'est sans doute possible, mais bon courage.

Finalement, si le célibat m'a énormément enrichi dans la connaissance de moi même, la connaissance et l'utilisation régulière de mon point G m'ont rendu Zen. Vu le nombre de drames qu'entraîne chaque jour la dépendance sexuelle avérée de la majorité des hommes envers les femmes, l'enseignement de cette pratique mériterait d'être plus répandu. Mais comme toujours, dans ce domaine comme dans beaucoup d'autres, en fin de compte, c'est vous qui voyez.

Samedi 23 Juillet 2016

Lu 21858 fois


1.Posté par georges le 06/09/2016 18:37
Madame, Monsieur
j'ai lu avec intérêt vos commentaires sur la sexualité et notamment sur cette jeune femme de 50 ans qui a eu plusieurs hommes dans sa vie et qui aime le sexe.
J'ai dix ans de plus que cette jeune femme et j'ai pu constater que j'ai toujours une libido d'un homme de 30 ans.
Je suis marié depuis 10 ans et j'ai pu constater qu'avec la femme qui partage ma vie, elle n'aime pas le sexe ni les relations charnelles, j'ai attendu plusieurs années avant de commettre l'adultère et j'ai pu constater comme je ne l'aime plus physiquement, je n'ai eu aucune culpabilité et depuis, dés que j'ai une opportunité d'avoir des relations charnelles avec une autre femme, je saisis l'opportunité.
J'aime tellement le sexe car j'ai une forte libido, j'aime le corps des femmes et les désirer charnellement dans toutes les positions érotiques, c'est pour moi que du bonheur.

2.Posté par helena le 15/06/2017 12:53
Bonjour je suis très intéressée par toutes les aides qui peuvent intervenir dans un couple, tant sur le point psychologique que sur l'aspect amoureux. En feet je calcule des compatibilité amoureuses, par exemple la compatibilité entre un bélier et une bélier. Il s'avère qu'ensuite on me demande conseil et les gens se livrent beaucoup. On dépasse vite le cadre de l'astrologie et on me demande des conseils intimes. Donc ce genre d'orgasme est quelque chose que j'ai essayé car on m'en parle souvent.

3.Posté par Tesse le 17/07/2017 11:33
Bonjour. Transgenre sous traitement hormonal féminisant, j'ai recours lors de mes rapports sexuels à l'orgasme prostatique depuis de très nombreuses années. S'il m'est arrivé d'utiliser un stimulateur, je préfère nettement être prise par mon copain. Se sentir pénétrée au plus profond de soi est une sensation exquise qui me mène chaque fois, non pas à un orgasme classique avec éjaculation, mais plutôt à un nirvana dont je ne pourrais trouver de qualificatif tellement j'aime çà! Cet état de plénitude peut durer quelques minutes... quelques minutes de bonheur extrême.
Il est clair que psychologiquement aussi, en ce qui me concerne, cette forme de rapport sexuel renforce mon sentiment de féminité.

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique