WEB SIDE STORIES

« Macron gouvernait par ordonnances. Il communique maintenant sur mesure. » [G.D]




Flagrants délirants


Excellent article du dernier Canard. Et tellement vrai !



Flagrants délirants

Quel pitoyable spectacle que celui des forces de l’immobilisme qui viennent se dresser contre la réforme moderne que propose le chef de l’Etat ! Les syndicats de magistrats, toutes tendances confondues, sont vent debout contre la dernière idée de Sarko : juger les criminels psychopathes juridiquement irresponsables. Il s’agit, a expliqué le Président, de « veiller à ce que les victimes aient droit à un procès (...), y compris lorsqu’il y a irresponsabilité pénale ».Et de fustiger la « pensée unique » qui conduit les juristes rétrogrades à refuser déjuger les fous.

La perspective de voir une cour d’assises se réunir autour d’un cinglé qui ne comprend rien semble en effet pleine de promesses. D’abord, côté modernité, elle renoue avec une pratique courante au Moyen Age. Ensuite, elle introduit dans notre droit la possibilité déjuger une personne dont les actes ont échappé à son libre arbitre. Le crime d’un dément relevait davantage, jusqu’à présent, d’une catastrophe naturelle qu’il convient évidemment de prévenir et d’éviter par tous les moyens. Grâce à l’initiative de Sarko, la justice se voit investie d’une nouvelle et noble mission : l’exorcisme. Au cours d’une cérémonie publique, le« coupable » ne sera pas puni, mais désigné comme source du mal, et exclu jusqu’à nouvel ordre. On espère, pour mieux apaiser la douleur des victimes, que tout cela sera entouré d’un décorum spécial, avec chants gutturaux et formules sacramentelles, latines de préférence. Modernisme oblige.

Faisons confiance à l’infatigable Sarkozy, et à sa petite main Rachida Dati, pour ne pas s’arrêter en si bon chemin. Jugeons tous les actes criminels. Quel que soit le niveau de conscience de l’auteur. Et pourquoi pas un chien? L’actualité fournit une tragique occasion de faire encore progresser la justice. L’irresponsabilité pénale du staffordshire qui a tué une fillette à Epernay ne faisant aucun doute, il conviendrait de faire comparaître l’animal devant une cour spéciale où, selon le désir du chef de l’Etat, « chacun pourra exprimer sa conviction ». Pour plus ’équité, l’avocat général pourrait être un rottweiler.

Et pourquoi le cyclone qui a récemment ravagé les Antilles, faisant plusieurs victimes et d’immenses dégâts matériels, échapperait-il aux foudres de la loi ? Personne ne conteste l’irresponsabilité des stratus, des nimbus et autres cumulus que la nature conduit parfois à des dérèglements, comme l’instinct oblige le chien à mordre, et une pulsion pousse le dément à tuer. Jugeons donc les ouragans, déférons les inondations, assignons es sécheresses. Les victimes, à l’évidence, s’en trouveront mieux.

Cette nouvelle règle universelle qui conduira désormais à faire comparaître tout ce qui peut nuire ne doit souffrir qu’une seule exception : Cécilia Sarkozy, c’est son auguste époux qui l’affirme, n’a de comptes à rendre à personne, et surtout pas à une commission d’enquête parlementaire sur les négociations avec Kadhafi. Dans l’ordre des valeurs juridiques et constitutionnelles sarkozyennes, Cécilia surclasse ainsi en irresponsabilité un fou furieux sanguinaire. C’est, à n’en pas douter, une très émouvante preuve d’amour.

Louis-Marie Horeau


Dimanche 2 Septembre 2007

Lu 3365 fois

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique