WEB SIDE STORIES

« Jamais homme sage n'a souhaité rajeunir » [Jonathan Swift]




Evernote : attention : chef d’œuvre !

Cela fait des années que je considère les bases de données non structurées comme une avancée essentielle de l’informatique. Qu'es aquò ? Comme leur nom l’indique ce sont des ensembles de données constituées non à a partir de formulaires très précis, mais à partir de tout et de rien.



Evernote : attention : chef d’œuvre !
Le but de la chose étant ce que je considère comme le plus important en informatique, et de plus en plus important à mesure que la connaissance disponible s’accroit, à savoir stocker rapidement facilement les données, et les retrouver aussi facilement et aussi rapidement.

Grâce au site Giveawayoftheday, que je vous recommande, je suis tombé l’autre jour sur ce logiciel que je ne connaissais pas, Evernote, et j’ai pu télécharger sa version 3.0, encore en béta privée. J’ai tout de suite été conquis par la facilité d’emploi de ce superbe logiciel et ébloui par ses ressources insoupçonnées. L'adresse ici

La version la plus simple consiste en une extension pour Firefox et Internet Explorer. Son fonctionnement est on ne peut plus simple : vous surfez sur le Net, vous trouvez une page ou un extrait de page que vous souhaitez conserver, vous cliquez sur l’icône Evernote dans votre barre d’icônes et la page entière ou l’extrait de page est sauvegardé. L’intérêt, c’est que ces données sont désormais stockées en ligne, et donc accessibles de partout dans le monde (avec un accès Internet, mais cela devient très fréquent)

L’autre intérêt est qu’Evernote n’est pas sectaire puisqu’il fonctionne sous Windows, sous Mac ou sous Linux.

Mieux encore, il sera également accessible depuis votre ordiphone si celui-ci sait accéder à Internet, ce qui, là aussi, est de plus en plus fréquent. Enfin, dans un très proche avenir va sorti une version Java qui permettra alors à tous les téléphones mobiles de la planète d’accéder à Evernote. Est-il besoin de rappeler que cela va faire du monde !

Mais pour exploiter toutes les possibilités de ce logiciel fabuleux il faut télécharger la version 3 beta ou la version 2, dite stable.

Car Evernote vous permet de stocker aussi, en sus des pages Web complètes :

Des notes textes classiques (c’est bien le moins) en provenance de n’importe lequel de vos logiciels de traitement de texte préféré. Vous sélectionnez le texte, puis tapez Ctrl+Alt+V et votre sélection est devenue une note dans votre base Evernote.

Des images quel que soit leur format !

Des textes à l’intérieur des images. Là, ils font très fort : prenez une photo de votre fille avec son Tshirt préféré sur lequel figure son prénom, par exemple : Elodie. Dans Evernote tapez Elodie et la photo de votre fille surgira instantanément. Vous voyez certainement l’intérêt de la chose. Si vous avez dans votre collection des photos de Sarko (Ouh !) avec des annotations satiriques (Ah !) du genre : « Casse-toi, pauvre con ». Il vous suffira taper « pauvre con »ou « casse-toi » en fonction de votre humeur, et sans les « », dans Evernote pour retrouver la photo de Sarko. Hé, hé ! L’informatique non seulement c’est pratique, mais parfois ça défoule !)

Ce défoulement mis à part, mais c’est une histoire vécue, la possibilité de retrouver du texte dans les images est très intéressante, et pas si fréquente. Autre exemple ; je lis beaucoup de revues ou journaux électroniques, comme Zinio pour les revues Us ou Le Kiosque.fr pour les revues françaises. Ces documents électroniques sont évidemment très protégés. Il n'est pas possible par exemple de sélectionner du texte pour le sauvegarder. Avec un simple copieur d'écran et Evernote, no problemo ! Je fais une copie d'écran de ce qui m'intéresse, je fais glisser dans la fenêtre Evernote et Bingo. Même pas besoin de donner un nom particulier à la note ainsi créée. Evernote, après indexation, la retrouvera sans problème en tapant simplement un des mots contenus dans la copie d'écran ! La G.E.D (Gestion Electronique de Documents) sans scanner pour 3,3 € par mois ! Très fort non ?

Dans le même ordre d’idées Evernote permet de rentabiliser enfin votre APN (Appareil Photo Numérique) qui dort dans son tiroir en attendant les vacances. Avec votre Apn prenez une photo de la carte de visite que Duchmoll vient de vous donner. Si vous avez un ordiphone digne de ce nom vous pouvez alors envoyer directement cette photo dans votre base Evernote en l’adressant à votre adresse email evernote. Etant donné que votre ordiphone ne vous quitte jamais il est sûr que votre base Evernote ne manquera pas de croitre et d’embellir. Bien entendu si vous n’avez pas d’ordiphone (nobody is perfect) vous pouvez transférer vos photos à l’aide d’un bon vieux câble, ou même en Bluetooth (soyez fou !)

Encore plus fort ; si vous êtes un nostalgique de la calligraphie et donc des notes manuscrites, Evernote sait aussi s’occuper de cela. Non seulement Evernote est capable de reconnaître les images mais il sait aussi reconnaître l’écriture manuscrite ainsi que les formes ! Etant franchement allergique à tout ce qui ressemble à l’écriture manuscrite ou au dessin, et il vaut mieux pour mes lecteurs en particulier et l’art en général, je ne vous en dirai pas plus sur ces possibilités que je n’ai pas eu l’occasion d’explorer. Mais cela devrait en intéresser quelques uns.

Toutes les données étant stockées dans votre base Evernote en ligne il ne reste plus qu’à les exploiter. Pour ce faire vous pouvez retrouver n’importe quelle donnée simplement en tapant le début de son nom dans Evernote. Toutes les notes s’affichent ou disparaissent au fur et à mesure que vous tapez. Comme mode de recherche ce n’est pas trop compliqué et on reste encore très éloigné des requêtes informatique classiques et structurées, à la mode Sql par exemple.

Si vous voulez aller plus loin vous pouvez tagger chaque note, individuellement ou par paquet. Il suffit de les sélectionner et de choisir un tag, par exemple « urgent » Par la suite en choisissant le tag « urgent » vous aurez une vue immédiate de l’étendue du désastre. Tant il est vrai que si l’informatique ne peut résoudre tous nos problèmes elle est en mesure de nous donner rapidement une assez juste idée de notre connerie.

Un détail qui a son importance ; non seulement vos données sont sauvegardées sur votre disque dur d’abord, puis en ligne après synchronisation (automatique ou manuelle) mais en plus elles sont indexées une par une, en tâche de fond. C'est-à-dire que non seulement vous pourrez retrouver la page internet qui traitait de votre futur ordiphone en tapant E90 par exemple, mais aussi en tapant Symbian ou n’importe quel autre mot qui figurait dans l’article sur le E90. Vous n’aurez donc même pas de mot clef à mémoriser ; tous les mots de l’article seront des mots clefs.

Je ne connais ce logiciel que depuis quelques jours mais il me suit désormais tout le temps. Il existe même, pour les paranoïaques de la sécurité, un moyen de transférer votre base sur une clef Usb. Par ailleurs pour encrypter un fichier ou une partie d’un fichier il suffit de sélectionner le texte de cliquer droit et de choisir Encrypt selection. Vous donnez un mot de passe et le tout est joué.

J’ajoute qu’Evernote est très économe en mémoire et ne tire pratiquement pas sur les ressources de ma machine.

Pour moi qui passe mon temps à rechercher les nouveautés sur Internet ou ailleurs, puis à les stocker et enfin à les décrire dans des articles, cet outil est tout simplement fabuleux. De plus si je pars demain (non, après demain) à Madagascar je pourrais disposer à Mada comme à la Réunion de toutes mes données, dûment indexées, donc accessibles en un clin d’œil, même sur une machine vétuste, ou derrière une connexion poussive.

La version 2 .2 complète est téléchargeable à cette adresse

L’extension Firefox est ici

L’extension Internet Explorer est ici

A noter qu’il existe des extensions pour Outlook (ce qui ne pourra pas lui faire de mal) et Thunderbird, de la maison d’en face.

La version 3 sortira bientôt, dans les mêmes conditions je suppose.

Un seul défaut, comme dab, Evernote n’existe qu’en anglais pour l’instant. Mais dès que vous maitrisez les techniques de base (très simples) vos données et l’exploitation que vous en ferez resteront bien françaises ! A ma connaissance il n’existe pas d’équivalent en français. Ce qui ne m’étonne pas ; quand le programmeur français entend base de données non structurées, il sort son révolver. Merci Descartes !

En attendant tous ceux qui, comme moi, ont connu il y a quelques dizaines d’années les « joies » de Dbase et subi des stages à répétition et chiants comme la mort, juste pour apprendre à exploiter les données (très structurées) de Dbase, apprécieront.


NB


La version définitive est sortie. Gratuit jusqu'à 40 Mo d'utilisation mensuelle, ce qui est beaucoup si vous ne sauvegardez que ce qui est important, par exemple une sélection de la page Internet plutôt que la page entière. Au delà c'est 5 dollars par mois ou 45 $ par an, ce qui, au cours du jour, n'est pas cher payé pour accéder (enfin) à toutes ses données.




Mardi 25 Mars 2008

Lu 6682 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Météo Samui | Edito