WEB SIDE STORIES

« Il faut essayer d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple. » [Jacques Prévert]




Du berger à la bergère !



Du berger à la bergère !
Lundi 9 juillet, en consultant le Quotidien de la Réunion je tombe sur un article de Thierry Damour mentionnant, page 5, un billet aller et retour Corsair pour Paris, du 19 décembre au 10 janvier pour 600 euros !

Je saute sur le téléphone et j'appelle Corsair. Mon interlocutrice, interloquée par ma requête mais dévouée, n'est pas au courant, mais procède nonobstant à des recherches. Après quelques minutes de fol espoir la réponse tombe, glacée comme une douche sur un eskimo dénudé : c'est exact, mais il s'agit d'un vol Paris-Réunion, et non Réunion-Paris !

D'où il ressort que le coût d'un billet d'avion est à l'évidence fonction, non de la distance ou du cours du pétrole, encore moins de l'âge du commandant, mais essentiellement de la tête des clients ! En effet, un vol Réunion Paris à ces dates là coûte, à la Réunion, entre 1200 et 1500 euros, alors que le même vol, mais au départ de Paris, est proposé deux fois moins cher.

Deux remarques pour terminer ;

- le journaliste du Quotidien serait bien inspiré de vérifier ses informations avant de les publier. Surtout lorsqu'elles sont aussi « explosives » et alors même qu'un spécialiste de l'aviation ne devrait pas ignorer les « spécificités » des vols Réunion/Paris par rapport aux vols Paris/Réunion.

-pour ces mêmes raisons, en ce qui me concerne, je réserve depuis longtemps mes vols Réunion Paris, par Internet et depuis la métropole. En effet la plupart des agences de voyage expédient sans problème le billet par la voie électronique. Par ailleurs les quotas là bas ne sont pas les mêmes qu'ici (Ben oui !) et les opportunités proposées là bas sont toujours plus intéressantes que celles accordées ici (N'est-ce-pas ?)

J'ajoute que les agences de voyage métropolitaines comme Leclerc Voyages par exemple vous proposent le paiement du billet en plusieurs fois sans frais ! Si vous voulez provoquer l'hilarité des personnels essayez juste de demander la même chose ici. De plus, j'ai appris que dans ce cas l'agence de voyages fait l'avance pour le client auprès des compagnies d'aviation, qui elles effectivement, ne font jamais crédit. Remarque de la directrice de l'agence en question : si on ne fait pas cela on ne vend pas de billet (sic) A l'évidence la richesse est plus facile à supporter au soleil.

Moralité : que les compagnies locales profitent des spécificités respectives des marchés réunionnais et hexagonal pour proposer moitié moins cher un billet depuis la métropole, c'est du business, dûment estampillé Sarkoland.

Mais dans ces conditions que l'on ne s'étonne pas que les réunionnais fassent exactement la même chose ! Personnellement, considérant que les importateurs et commerçants locaux prennent, trop souvent à mon gout, les consommateurs réunionnais en otage, j'achète la plupart du temps sur Internet et je « négocie » mes billets d'avion Réunion/Paris en métropole.

Mauvais Réunionnais ? Peut être, mais bon français tout de même. Et je ne pense pas que les commerçants et les compagnies aériennes endémiques soient bien placés pour me jeter la pierre.


Mardi 10 Juillet 2007

Lu 4379 fois

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique