WEB SIDE STORIES

« La force du collectif c’est qu’on n’est pas déprimé en même temps » [Geneviève Fontaine]




Double Voyou Bush !

Un excellent article du site www.lidiotduvillage.com sur le coup d'état électronique de George Bush. Après cela, qui s'ajoute à tout ce que Fahrenheit 9/11 nous a déjà appris sur les méthodes très peu chrétiennes de W, qu'on ne nous parle plus :

-de l'Amérique, terre de liberté
-de l'Amérique et de ses contre pouvoirs

Tocqueville peut se retourner dans sa tombe : il n'y a plus de démocratie en Amérique.



Double Voyou Bush !
Plus de cinquante millions de citoyens américains, soit un quart du corps électoral, vont utiliser des machines électroniques pour voter lors de l'élection présidentielle de 2004. 80% de ces machines ont été achetées par les différents Etats américains à deux sociétés, Diebold et ES&S (Election Systems and Softwrare) qui sont connues pour leurs liens étroits et incestueux avec le clan républicain. 80 % de ces machines ne produiront pas de reçu papier pour les votes effectués.

Ainsi, plusieurs dizaines de millions de votes ne pourront pas être vérifiés et la régularité des résultats dépendra donc de l'éthique de sociétés privées qui ont interdit contractuellement aux Etats d'examiner les logiciels utilisés, même en cas de résultats suspects.

Imaginez ainsi, qu'après une élection présidentielle en France, tous les bulletins de votes soient emmenés par une société privée, ayant des liens étroits avec le candidat principal, et soient dépouillés par des membres de cette société dans ses locaux et dans le plus grand secret, sans que l'Etat ou des citoyens de tous bords puissent contester les résultats annoncés !

Une étude réalisée par l'Université John Hopkins de Baltimore, a souligné l'absence totale de garantie des machines vendues par Diebold et la très grande facilité avec laquelle il est possible de fausser les résultats et de les modifier à distance.

La seule réponse de Diebold à ce rapport a été d'accuser ses auteurs d'appartenir aux 'théoriciens du complot' et de vouloir empêcher la modernisation du système électoral américain.

Complot ou pas, il est particulièrement troublant d'apprendre que le président de Diebold a publié une lettre destinée à recueillir des fonds pour le parti Républicain, dans laquelle il promet d'aider le président Bush à obtenir les voix de l'Ohio lors de l'élection présidentielle. Cette lettre a été envoyée en 2003 juste avant que la société Diebold obtienne, avec deux autres sociétés, le juteux marché des machines électorales électroniques.

Afin de s'assurer qu'un maximum d'Etats adopte ces nouvelles machines avant les élections de novembre 2004, l'administration Bush a fait passer une loi (Help America Vote Act 2002) qui prévoit une aide de près de 4 milliards de dollars pour inciter les Etats à ranger au placard les vieux bulletins de vote. Cette aide n'est accordée qu'aux Etats qui procèdent préalablement à un nettoyage de leur liste électorale. Ce nettoyage est curieusement confié systématiquement à des sociétés privées, dont, comme on aurait pu s'en douter, Diebold. Ici aussi, la recomposition des listes électorales n'est pas vérifiée par les Etats ni par des membres de l'administration fédérale.

Juste avant l'élection présidentielle de 2000, Diebold avait déjà reçu le mandat de l'Etat de Floride, dirigé par le propre frère de George Bush (Jeb), de procéder à un tel nettoyage. On connaît le résultat de ce nettoyage ('ethnique' on dit certains) : plus de 50 000 votes noirs et Démocrates ont été illégalement supprimés des listes (dans l'Etat de Floride on connaît la 'Race' de l'électeur et le parti pour lequel il vote lors des primaires. Ces mentions sont indiquées sur le bulletin d'inscription aux listes électorales) ! On se souvient qu'Al Gore est censé avoir perdu l'Etat de Floride, et par conséquent l'élection présidentielle américaine, à un peu moins de 600 voix près (on comprend mieux pourquoi la Cour Suprême avait refusé de procéder à un recomptage des votes) !

Pour prix de cette loyauté Diebold s'est vue confiée le marché des machines électorales électroniques dans de nombreux Etats américains.

L'administration Bush a également mis en place un système de vote électronique pour ses militaires basés à l'étranger (plus de 300 000). Encore une fois, la gestion des votes a été confiée à des sociétés privées, dont un groupe d'investissement saoudien et Accenture.

Vu les antécédents de l'administration Bush, on peut légitimement douter du caractère hautement démocratique des prochaines élections américaines. Une double fraude semble ainsi devoir garantir une victoire au clan Bush, (quelque soient les évènements internationaux, la situation économique américaine ou les preuves portant sur de nouvelles violations des droits de l'homme commises par cette administration) :

- une fraude lors de la recomposition des listes électorales (élimination du vote noir et Démocrate, sous des prétextes fallacieux et non vérifiables, par des sociétés contrôlées par des proches du parti Républicain) ;

- une fraude lors du décompte des votes (de nombreuses élections locales ont eu lieu en 2003 avec de telles machines et ont déjà été entachées de très nombreuses suspicions de fraude. Mais en raison des clauses contractuelles imposées par ces sociétés privées il a été impossible de vérifier les résultats dans des conditions normales et de les remettre en cause. Les fraudes supposées ont systématiquement profité aux candidats Républicains).

Rien ne semble pouvoir arrêter cet engrenage peu démocratique. D'importantes personnalités américaines s'en sont inquiétées et ont publié des textes alarmistes sur le sujet : Howard Dean (ancien candidat Démocrate à l'investiture), Paul Krugman (l'un des plus connus et respectés éditorialistes du New York Times), Greg Palast (le journaliste d'investigation américain qui avait révélé les fraudes électorales lors des élections présidentielles de 2000), Michael Moore…

Toutes ces mises en gardes n'ont eu aucun effet et n'ont pas su mobiliser l'opinion publique pour le moment.

Seule une action citoyenne préventive contre "Double Voyou Bush" pourrait empêcher la victoire annoncée d'un clan minoritaire, contre ce qui était, il y a encore quatre ans, la plus grande démocratie du monde.

Lundi 23 Août 2004

Lu 5431 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique