WEB SIDE STORIES

« Le meilleur moyen de vivre ses rêves, c'est de se réveiller. » [Paul Valéry]




Des chiffres que vous ne verrez pas souvent !



Des chiffres que vous ne verrez pas souvent !

REMUNERATIONS DES DIRIGEANTS ET PARLEMENTAIRES FRANCAIS


Député 6 857,66 € Frais de mandat : 6 192 € Crédit mensuel pour la rémunération de 1 à 5 collaborateurs : 8 784 € (si la somme n’est pas totalement utilisée le député peut récupérer le reste ou le remettre à son groupe politique) Plafonnement des indemnités liées à un mandat local depuis 1992 : 2 663,17 € par mois Accès gratuit au réseau SNCF (1ère classe) Quotas de déplacements aériens Mise à disposition d’un parc automobile Lignes téléphoniques et courrier Allocation d’aide au retour à l’emploi pendant 6 mois pour assurer un revenu brut mensuel égal à l’indemnité parlementaire de base Prêts d’aide au logement

Sénateur 6 857,66 € Indemnité représentative de frais de mandat : 6 027.30 € Subvention pour recruter de 1 à 3 assistants (2 328,14 € mensuels prévus par assistant) Subvention mensuelle aux groupes politiques : 1 330,02 € par sénateur Plafonnement des indemnités liées à un mandat local depuis 1992 : 2 663,17 € par mois Accès gratuit au réseau SNCF (1ère classe) Bureau individuel Ordinateur, internet, 4 lignes téléphoniques, courrier Quotas de transports aériens Prêts d’aide au logement...

Ministre 13 471 € Allocation mensuelle pour frais d’emploi définie par le Premier ministre (elle est au moins égale à l’indemnité représentative de frais de mandat des parlementaires, soi 6 037,30 €) Plafonnement des rémunérations et des indemnités des fonctions locales : 1,5 fois le traitement ministériel. Accès gratuit au réseau SNCF (1ère classe) Quotas de déplacements aériens Mise à disposition d’un parc automobile Dépenses téléphoniques et courrier Voiture de fonction et chauffeur Logement de fonction ou prise en charge par l’Etat d’un logement d’une superficie maximale de 80 m² plus 20 m² par enfant à charge..

Secrétaire d’Etat 12 124 € Allocation mensuelle pour frais d’emploi définie par le Premier ministre (elle est au moins égale à l’indemnité représentative de frais de mandat des parlementaires, soit 6 037,30 euros €) Plafonnement des rémunérations et des indemnités des fonctions locales : 1,5 fois le traitement ministériel Accès gratuit au réseau SNCF (1ère classe) Quotas de déplacements aériens Mise à disposition d’un parc automobile Dépenses téléphoniques et courrier Voiture de fonction et chauffeur Logement de fonction ou prise en charge par l’Etat d’un logement d’une superficie maximale de 80 m² plus 20 m² par enfant à charge..

Premier ministre 20 206 € Allocation mensuelle pour frais d’emploi définie par le Premier ministre (elle est au moins égale à l’indemnité représentative de frais de mandat des parlementaires, soit 6 037,30 €) Plafonnement des rémunérations et des indemnités des fonctions locales : 1,5 fois le traitement ministériel. Accès gratuit au réseau SNCF (1ère classe) Quotas de déplacements aériens Mise à disposition d’un parc automobile Dépenses téléphoniques et courrier Voiture de fonction et chauffeur Logement de fonction à Matignon Résidence secondaire (la Lanterne à Versailles dans les Yvelines, et le Château de Champs-sur-Marne)

Président de la République 6 594 € Budget annuel de l’Elysée voté par l’Assemblée nationale

Transports aériens du Président et de ses ministres : 2 airbus A 319 CJ, 2 Falcon 900, 4 Falcon 50 Résidences secondaires (Marigny, Rambouillet, Souzy-la-Briche, fort de Brégançon...) chasses élyséennes

Le Président de la République

Le Président de la République est le seul responsable public dont la rémunération n’est pas fixée par la loi mais par le Président lui-même, au sein de la dotation globale de l’Elysée votée chaque année par les Parlementaires. En 2005, le budget "officiel" de la présidence s’élevait à 31,9 millions d’euros : soit quinze fois plus qu’à la naissance de la Vème République (2,35 millions en 1960). Selon le rapport du député socialiste René Dozière, "à partir de 1995, date de l’arrivée à l’Elysée de Jacques Chirac, le budget "officiel" de l’Elysée a été multiplié par cinq" mais le budget réel de la Présidence serait en réalité 3 fois supérieur aux chiffres annoncés. Certaines dépenses présidentielles et services de personnels sont en effet financés par divers ministères. Il faut cependant souligner qu’à partir de 2002, après la suppression des fonds secrets, une dotation compensatoire de 5,49 millions d’euros a été ajoutée à la dotation "officielle" de l’Elysée. Cette somme a ensuite évolué comme l’ensemble de la dotation. En revanche, le montant de la retraite d’un ancien président est fixé par une loi d’avril 1955 : elle correspond "au traitement indiciaire brut d’un conseiller d’Etat en service ordinaire".

Budget de la Présidence

Année/Président Montant (millions d’euros)

1960/de Gaulle 2,35

1974/Pompidou 2,53

1981/Mitterrand 3,03

1994/Mitterrand 3,31

1997/Chirac 7,78

1998/Chirac 13,73

2001/Chirac 21,2

2003/Chirac 30,9

2005/Chirac 31,9

Source Quid/2005

NDLR : 32 millions d'euros, par an, pour la présidence de la République seulement, voilà qui fait cher le kilo de vieux lion ! Chirac peut raconter ce qu'il veut ; ce chiffre est impitoyable et le disqualifie à tout jamais. Et encore ne s'agit-il que des chiffres officiels...

Samedi 28 Octobre 2006

Lu 7724 fois

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique