WEB SIDE STORIES

« Tout ce qui est susceptible de mal tourner tournera nécessairement mal » Edward A. Murphy Jr




Dans la salle de classe du futur, les résultats ne progressent pas

Une étude récent démontre que le sur équipement de classes en nouvelles technologies n'a pas d'effet important sur les résultats des élèves



Dans la salle de classe du futur, les résultats ne progressent pas
Par Hubert Guillaud InternetActu.net

Dans le cadre d’une série sur le “pari éducatif high-tech” (dans laquelle notamment plusieurs experts américains tentent d’apporter leur vision sur ce à quoi ressemblera l’école dans 10 ans), Matt Richtel, pour le New York Times s’est rendu dans le district scolaire pilote de Kyrene en Arizona : un secteur où tous les élèves utilisent des tableaux blancs interactifs et des ordinateurs à l’école. Depuis 2005, le district a investi 33 millions de dollars pour moderniser ses écoles. Ici, c’est la nature même de la classe, du rapport à l’enseignant qui a été transformé : l’enseignant circule entre les élèves qui apprennent à leurs rythmes sur leurs ordinateurs.

Au profit de qui se fait la surenchère technologique à l’école ?


Or, depuis 2005, les scores du district aux tests nationaux en lecture et mathématiques stagnent, alors même que les résultats des élèves de l’Etat d’Arizona ont augmenté – mais il faut préciser que les résultats du district étaient à l’origine biens supérieurs à ceux du reste de l’Etat. Est-ce à dire que Kyrene se serait-il trompé d’approche ? Son exemple doit-il remettre en question “l’un des plus importants mouvements contemporains éducatifs” qui vise à équiper classes et élèves en informatique, à permettre aux étudiants d’apprendre à leur propre rythme… mais aussi à réduire le nombre de professeurs, souligne consciencieusement Matt Richtel. “Les écoles dépensent des millions de dollars pour acquérir des technologies, tout en réduisant les budgets et en licenciant les enseignants sans apporter la preuve que cette approche permet d’améliorer l’apprentissage de base”.

Lire la suite ici

N.D.L.R

Pourquoi cet échec relatif ? Parce qu'ils ne suffit pas d'équiper les classes, encore faut il former les professeurs...

Élémentaire, mon cher Chatel.

Vendredi 23 Septembre 2011

Lu 1230 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Météo Samui | Edito