WEB SIDE STORIES

« Il faut essayer d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple. » [Jacques Prévert]




Connaissez vous Monteverdi ?

Je n'ai pas de honte à l'avouer, jusqu'à la semaine dernière je connaissais le nom, bien sûr, mais rien de l'oeuvre, évidemment.

Et puis, grace au site mp3panda.com, dont je vous entretenais récemment, et grace à ses tags, j'ai téléchargé deux Cd de ce compositeur. Depuis, j'écoute en boucle ses madrigaux.



Connaissez vous Monteverdi ?
J'ai toujours aimé le chant vocal polyphonique, sans instruments de musique, c'est a dire "a capella". Cela doit dater de ma jeunesse pendant laquelle j'ai beaucoup fréquenté les colonies de vacances, version catholique, apostolique et romaine. Le chant "en canon", le soir, autour du feu de camp, était fort répandu dans ce milieu, et la télé n'existait pas.

Par la suite j'ai beaucoup aimé les chants polyphoniques corses.

Mais il m'a fallu attendre 63 ans pour découvrir, grâce à Internet et un site russe rien moins qu'orthodoxe, la beauté addictive des madrigaux monteverdiens.

Vojus trouverez ci-joint un fichier Mp3 : Il Primo Libro de' Madrigali, 1587 - "Poiche del mio dolore" et plein de Cd de Monteverdi sur le site www.mp3panda.com

Ainsi que quelques notes instructives trouvées sur l'incontournable Wikipedia.

Connaissez vous Monteverdi ?


Claudio Monteverdi (15 mai 1567 - 29 novembre 1643) est un compositeur italien. 


Son œuvre, exclusivement vocale, se situe à la charnière de la Renaissance et de la musiquebaroque. Au cours de sa longue vie, il a produit des pièces appartenant aussi bien au style ancien qu'au nouveau et a apporté d’importants changements dans le style de son époque. Il est considéré comme l'un des créateurs de l'opéra et, avec l'Orfeo, comme l'auteur du premier chef d'œuvre du genre. Il est également le dernier grand représentant de l'école italienne du madrigal, genre auquel il a consacré huit Livres, ainsi que l'auteur d'une abondante œuvre de musique religieuse (messes, vêpres, motets...)

Né à Crémone dans la patrie des luthiers, élève de Marc’Antonio Ingegneri, il y apprit, en même temps qu'il acquérait une formation humaniste, l’orgue, la viole, le chant et le contrepoint, en usage à la fin de la Renaissance. Agé de vingt ans à peine, il publie en 1587, à Venise, son premier Livre de Madrigaux à cinq voix.

En 1590, Monteverdi commença à travailler comme maître de musique de la chambre, à la cour de l'exubérant Vincenzo Ier de Mantoue. En1601 il y devient maître de chapelle. Il y restera, malgré de nombreuses difficultés, jusqu'en 1613, ne quittant la ville qu'après la mort, en 1612, de son premier patron. A Mantoue, comme plus tard à Venise, Monteverdi se consacra aussi bien à l’écriture de madrigaux, composant les Livres II à V, qu'à la musique religieuse et au tout nouveau genre de l'opéra. Dans le cinquième Livre de Madrigaux, publié en 1605, le compositeur, pour la première fois, expose l'opposition du style nouveau (ou "seconda prattica"), qu'il associe dans sa préface à la "Perfection de la musique moderne", et du style ancien (ou "prima prattica"), caractérisé par une stricte observance des règles du contrepoint, telles qu'elles étaient enseignées, au milieu du siècle précédent, par Gioseffo Zarlino. En outre, cinq des madrigaux accueillent pour la première fois une basse continue, marquant le passage du style ancien "à voix seules", au nouveau "concertato" baroque.


Source : Wikipedia



Polyphonie

En musique, on entend par polyphonie la combinaison de plusieurs voix indépendantes et pourtant liées les unes aux autres par les lois de l'harmonie. Par extension c'est la capacité de jouer plusieurs notes à la fois et on parle d'instruments polyphoniques.

De manière très générale, les mots polyphonie et harmonie peuvent être considérés comme des synonymes désignant un procédé musical utilisant des simultanéités sonores délibérées. Dans cette acception, la polyphonie ou, de façon équivalente, l'harmonie, s'oppose à la monodie. De manière plus précise, et concernant la seule musique occidentale savante, la polyphonie désigne le système musical utilisé du xiie siècle à la Renaissance. Elle s'oppose cette fois à l'harmonie, système qui lui succédera au cours de la deuxième moitié du xvie siècle.

Le procédé de composition associé à la polyphonie est appelé contrepoint.


Groupes polyphoniques 

Parmi les groupes polyphoniques, on peut noter les groupes de chanteurs basques, corses (dont A Filetta et I Muvrini) et appenzellois (chant appelé « Zäuerli ») (dont «Schötze-Chörli» de Stein (Appenzell Rhodes-Extérieures)).

Le Madrigal

Le madrigal est une forme ancienne de musique vocale qui s'est développée au cours de la Renaissance et au début de la période baroque (xvie - début xviie siècle). 

Le madrigal du xive siècle n'a aucun rapport avec le madrigal de la Renaissance :


Les caractéristiques 

C'est essentiellement une forme polyphonique vocale, non accompagnée par des instruments1, avec un nombre de voix allant de 2 à 8 (plus fréquemment entre 3 et 5). Contrairement aux musiques strophiques de ce temps, la plupart des madrigaux sont composés sur des poèmes de qualité, sans répétition strophique, ni refrain. Ils s'adaptent au sens du texte et expriment au mieux les sentiments de chaque vers par des procédés de musique descriptive.

Les premiers exemples du genre datent des années 1520. Bien que le centre principal de la production restera l'Italie, des madrigaux sont également composés en Angleterre et en Allemagne vers la fin du XVIe siècle et au début du XVIIe.

Le madrigal est une lente évolution des formes populaires, notamment de la frottole et de ses formes dérivées le strambotto et la barzellette, enrichies par le style du motet où toutes les voix prennent une importance égale2. Elle est favorisée par l'émergence d'une poésie en langue italienne de qualité[réf. nécessaire]. Mais le madrigal subit aussi l'influence des chansons françaises et du style polyphonique du motet importé en Italie par les compositeurs franco-flamands installés dans la péninsule.

Le madrigal est, avec le lied allemand et la chanson française, la plus importante forme de musique profane de la Renaissance3. Il atteint son apogée dans la seconde moitié du XVIe siècle, puis décline au début du XVIIe quand d'autres formes, tel le solo vocal, deviennent populaires. Après 1630, il se fond dans la cantate, le duo, et le madrigal solo est remplacé par l'aria sous l'influence de l'opéra naissant4.

Enfin le madrigal achève d'établir le système tonal5 et le théoricien Zarlino fixe en 1558 les règles de l'accord parfait majeur et mineur.

Mais de tous les madrigalistes de cette fin de siècle, personne n’occupe une position aussi centrale que Claudio Monteverdi. Il est considéré comme l’acteur principal de la transition entre la musique de la Renaissance et celle du Baroque. En 1605, il intègre la basse continue dans ses madrigaux, puis la participation instrumentale (7e livre). Beaucoup plus tard, en 1638, il publie un livre de Madrigali guerrieri et amorosi, exemple de madrigal baroque de musique concertante. Ayant épuisé toutes les ressources du madrigal polyphonique, Monteverdi l'engage dans la voie de la monodie accompagnée, la déclamation lyrique débouchant sur l'opéra et la cantate8




u[Cliquez sur le fichier ci-dessous pour écouter un extrait]u

07_il_primo_libro_de__madrigali,_1587___poiche_del_mio_dolore.mp3 07 Il Primo Libro de' Madrigali, 1587 - Poiche del mio dolore.mp3  (3.53 Mo)



Jeudi 21 Janvier 2010

Lu 2462 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique