WEB SIDE STORIES

« La force du collectif c’est qu’on n’est pas déprimé en même temps » [Geneviève Fontaine]




Chirac :-Vas-t-en ! Villepin :-Moi non plus !



Chirac :-Vas-t-en ! Villepin :-Moi non plus !

D’aucuns réclament à grand cris de Chirac qu’il fasse quelque chose. Mais le problème est qu’il ne peut rien faire. Et pour une fois, ce n’est pas de sa faute. La constitution de la 5eme république en effet ne permet pas au président de « virer » son premier ministre. Si Villepin ne veut pas démissionner (et apparemment il ne le veut pas) Chirac ne peut pas le pousser dehors. Encore heureux qu’il y ait des élections présidentielles en 2007 ! Sinon Villepin aurait pu rester encore longtemps !

Au demeurant Villepin étant un des plus proches collaborateurs de Chirac depuis de nombreuses années il est évident que, comme on dit chez ces gens là, il tient Chirac par les c. Vous me pardonnerez cette expression, mais sachez qu’entre eux ces gens là sont encore beaucoup plus grossiers. Ainsi, celui qui d’habitude clame haut et fort que ça lui en touche une sans faire bouger l’autre, se trouve sévèrement… coincé et n’a d’autre ressource que de se draper dans son mutisme. Les grandes douleurs sont muettes.

En attendant, par la faute de Michel Debré, paix à ses cendres, et du sieur Galouzeau de Villepin, qui n’a pas encore compris que démissionner n’est pas seulement une punition pour l’amour propre mais surtout, une question d’honneur, concept qu’il invoque à tout bout de champ mais n’applique jamais, voila la France prise en otage par son premier ministre. Quand à son président, il est nu, et même ses légendaires chaussettes ne sauraient nous préserver de cet affligeant spectacle.

Un mot pour finir. « On » a fait tout un pataquès, non de l’affaire Clearstream, gigantesque machine à laver l’argent sale sur laquelle les hommes politiques et la presse ne s’étendront jamais, mais du fait que Villepin était au courant des soupçons concernant Sarkozy, et qu’il ne l’a pas prévenu. La belle affaire ! Tout le monde sait d’une part, que ces deux là ne peuvent pas se sentir, d’autre part qu’ils barbotent tous les deux dans le pire marigot qui soit ; celui de la politique politicienne. Dans le genre, Sarkozy, qui est parait il le président du même parti politique que Chirac et Villepin, a fait bien pire. Quand à Chirac, tout le monde sait que s’il n’était pas président, il serait… à la Santé.

Ainsi, Villepin a tort de ne pas démissionner, compte tenu du fait qu’il n’a plus aucune autorité, comme Chirac, mais il a raison de crier à la machination pré-présidentielle. Quand à ses mensonges, démentis par un général devant la justice, ce qui est autre chose que des allégations proférées par un premier ministre devant la presse, les français ne croient plus un mot de ce que disent leurs gouvernants depuis des lustres. De la même façon que les gouvernants n’écoutent plus ce que leur dit ce pays, à l’occasion de chaque élection, depuis plusieurs années.

Après cela certains s’étonnent, chez nous et à l’étranger, du comportement atypique des français, soit disant fantasques, imprévisibles, frondeurs etc. Excusez-moi, mais dans n’importe quel autre pays du monde civilisé Chirac, surtout, et Villepin, accessoirement, auraient été « démissionnés » depuis longtemps, pour le moins !

Dans n’importe quel autre pays du monde civilisé, après plusieurs défaites électorales aussi catastrophiques que celles qu’à subi la majorité, on aurait changé de majorité !

Finalement, compte tenu de tout ce qui leur arrive depuis « l’ère » Chirac, je trouve mes compatriotes bien patients !


Samedi 6 Mai 2006

Lu 2752 fois

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique