WEB SIDE STORIES

« Les aspirations des pauvres ne sont pas très éloignées des réalités des riches. » [Pierre Desproges]




Actifs toxiques ou financiers vénéneux ?

Une formule a immédiatement fait flores dans la doxa ambiante : les actifs toxiques. La cause de la crise ce sont les actifs toxiques. Débarrassons nous des actifs toxiques et il n'y aura plus de crise.

Ce qui sous entend que les banques, et les autres acteurs de la finance, ont fait des placements qui se sont révélés empoisonnés. Les subprimes et hedge funds "m'ont tuer !" pleurent en choeur les banques éplorées.

Tout ce ci est évidemment faux et a pour unique but de faire oublier le rôle actif, et non passif, des banques dans cette affaire.



Actifs toxiques  ou financiers vénéneux ?

En effet, la première des chose que l'on apprend lorsqu'on commence à faire des placements en bourse, c'est à se méfier des placements au rendement trop avantageux. Autrement dit, si le taux d'intérêt est élevé cela signifie que le risque le sera également. N'importe quel petit actionnaire sait cela, alors les gros...

Par ailleurs il faut savoir ce que sont les subprimes, hedge funds et autres produits dérivés, auxquels les particuliers n'ont pas droit et donc réservées aux fonds de placement institutionnels, pour comprendre que ceux qui ont investi dans ces saletés ne l'ont pas fait par hasard. Comme ont dit chez Total.

Quelques exemples des manoeuvres frauduleuses auxquelles les banquiers se sont livrés : :

- Jouer sur les prix des matières premières, c'est à dire, en pratique, affamer le tiers monde.

- Racheter à bas prix les créances des pays de ce même tiers monde, puis leur faire des procès pour les faire condamner, et se payer sur les matières premières ou autre ressources intéressantes de ces pays.

- Vendre une maison à des particuliers en sachant pertinemment qu'ils ne pourront pas la payer. Proposer des taux d'intérêt variables, c'est à dire bas au début et vite très élevés. Evidemment, les emprunteurs ne peuvent plus payer la maison ; donc on saisit la maison et on revend. Ça fait grimper les prix de l'immobilier et tout baigne (pour les banquiers) jusqu'au jour où... la bulle éclate, et c'est la crise. Les emprunteurs sont insolvables et à la rue, les banques se retrouvent avec des créances irrecouvrables, et ne peuvent même pas revendre la maison car elle ne vaut plus rien. C'est le mécanisme fatal, pour tout le monde, des subprimes.

- Autre technique, qui fit la fortune de Bernard Tapie, acheter des entreprises en difficulté pour une bouchée de pain, virer tout le personnel et revendre les locaux avec bénéfice à un promoteur immobilier.

Tout cela pour dire que dans cette (tragique) histoire, qui commence juste à produire ses effets en France, ce ne sont pas les actifs qui sont toxiques, ce sont les banquiers qui sont pourris.

Précision : si je m'attaque surtout aux banquiers c'est qu'ils ont mendié l'aide (importante) des Etats pour se relever, ce qui n'est pas le cas, que je sache, des financiers privés.

Le plus grave étant à venir, car si on ne réforme pas le système dans son ensemble, si on ne met pas hors la loi la spéculation, si on n'agit pas efficacement contre les paradis fiscaux, les banquiers recommenceront leurs coupables agissements.

Le problème c'est qu'il est peut être déjà trop tard. Obama vient de décider un plan de mille milliards de dollars. Impressionnant ? Certes, surtout si on compare aux ridicule plan de Sarkozy. Qui fait rire tout le monde...sauf les français. Mais un chiffre fait froid dans le dos : le montant estimé à ce jour des "actifs toxiques" c'est 1600 milliards de dollars ! Et, comme c'est bizarre, cela augmente tous les jours.

En conclusion supprimer les actifs toxiques ne servira à rien si on n'empêche pas définitivement les financiers en général, et les banques en particulier, de se livrer à des manœuvres indignes.

Jeudi 26 Mars 2009

Lu 1674 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique