WEB SIDE STORIES

« La force du collectif c’est qu’on n’est pas déprimé en même temps » [Geneviève Fontaine]




13 choses à ne pas faire en Thaïlande

Article très intéressant sur les facettes inconnues (pour les nouveaux arrivants) de ce pays. Source http://www.thailande-fr.com/. Une seule phrase, extraite de cet article, le résume assez bien : En Thaïlande, le bougnoule, c'est vous ! Il vaut mieux le savoir.



Quand le sourire disparaît, le couteau n'est pas loin
Quand le sourire disparaît, le couteau n'est pas loin


1/ S’énerver et crier dès que quelque chose va mal. C’est une attitude qui n’arrangera pas les choses en Thaïlande. En général il vaut mieux choisir la négociation que la confrontation. Encore une fois « lorsque le sourire n’est plus là, le couteau n’est pas loin »


  1. 2/ Essayer de traverser n’importe où, n’importe comment. En Thaïlande un piéton n’a pas les mêmes droits qu’en France, et surtout pas celui de forcer le passage devant une voiture, ou pire encore un bus. Règle d’or : les bus, poids lourds, camions etc… ont toujours la priorité.
  2.  
  3. 3/Se moquer des Thaïs, ou critiquer la Thaïlande. Les Thaïlandais sont très susceptibles et n’aiment pas que l’on critique leur pays. L’humour au second degré n’est pas leur point fort non plus.
  4.  
  5. 4/Ne pas respecter le bouddhisme. Dans un temple où quand vous  rencontrez un moine, il faut montrer une forme de respect. Vous devez vous tenir à distance d’un moine (ne pas le toucher) et faire un waï avec les pouces au niveau de votre front : c’est une forme de respect. Un moine ne vous rendra jamais un waï : il n’est pas malpoli, c’est juste une question de hiérarchie.
  1.  
  2. 5/ Critiquer la monarchie ou manquer de respect au roi (même en photo). Le roi est protégé par des lois de lèse-majesté très stricte en Thaïlande. Un Suisse a déjà été condamné à 10 ans de prison (puis gracié par le roi) pour avoir barbouillé de peinture une photo du roi.
  3.  
  4. 6/ Montrer du doigt : c’est un geste très déplacé en Thaïlande. Lorsque les Thaïlandais veulent désigner quelqu’un, ils le font plutôt avec un mouvement du menton ou du regard.
  5.  
  6. 7/ Consommer de la drogue : quelque soit la quantité et le type de drogue, la loi thaïlandaise est très sévère et les peines de prisons sont très fréquentes même pour une petite quantité de saisie. La notion de « consommation personnelle » n’existe pas en Thaïlande.
  7. Ne pas se laver ou sentir mauvais : même si vous prenez le BTS aux heures vous n’aurez jamais les mêmes sensations que dans le RER. C’est toujours un subtil cocktail de parfum, shampoing, eau de toilette qui vous attend.

8/ Ne pas se laver ou sentir mauvais : même si vous prenez le BTS aux heures vous n’aurez jamais les mêmes sensations que dans le RER. C’est toujours un subtil cocktail de parfum, shampoing, eau de toilette qui vous attend.

9/ Pointer ses pieds vers quelqu’un : c’est très impoli car les pieds sont considérés comme la partie la plus basse et la plus sale du corps. Lorsque vous vous asseyez dans un temple devant un Bouddha ou devant un moine, faites comme les Thaïs. Ils sont toujours à genoux ou assis de façon à ce que les pieds soient tournés du côté opposé à leur regard.
  1.  
  2. 10/ Ne pas retirer ses chaussures chez quelqu’un. Retirer ses chaussures avant d’entrer chez un invité est une forme de politesse. De même lorsque vous entrez dans un temple, on vous demandera de laisser vos chaussures à l’entrée.
  3.  
  4. 11/ Ne pas respecter la durée de séjour de votre visa : c’est une infraction qui peut vous couter cher (500 baht par jour de retard) et qui est prise au sérieux par la police de l’immigration. En cas de dépassement trop important vous risquer 1) la prison 2) interdiction de revenir en Thaïlande
  5.  
  6. 12/ Penser qu’on peut tout se permettre parce qu’on est étranger (farang). Les Thaïlandais n’ont jamais été colonisés et n’ont aucun complexe vis-à-vis des occidentaux. Ça serait plutôt le contraire : en Thaïlande, le bougnoule c’est vous !
  7.  
  8. 13/ Passer par la case prison : les prisons thaïlandaises ne sont pas un lieu de villégiature recommandé. Au pays du sourire, quand les barreaux se referment derrière vous, c’est une autre facette du pays que l’on découvre. Juste pour info : http://www.thailande-fr.com/societe/11828-prisons-thailandaises-bienvenue-en-enfer

Source http://www.thailande-fr.com/


13 choses à ne pas faire en Thaïlande
N.D.L.R
 
Après presque 5 années passées dans ce pays, je confirme en tous points cet article. Ce qui m'a le plus frappé :
 
Le sourire, dans ce pays, n'a pas la même signification que chez nous. C'est le cas dans toute l'Asie, mais particulièrement au "pays du sourire". Le meilleur moyen de décontenancer un Thaïlandais (se) au cours d'une discussion serrée, c'est de lui sourire. Là, il comprend que vous avez compris son système. A ce moment, soit il arrête de vous prendre pour un ... bougnoule, soit il arrête, lui aussi de sourire.

Les Thaïlandais n'ont effectivement pas le sens de l'humour. En tous cas, quand c'est nous qui en faisons, à leur sujet.

 
Quand un Thaïlandais, ou une Thaïlandaise vous fait la gueule, comme on dit chez nous, le clash n'est pas loin.
 
En Thaïlande, vous n'êtes pas dans une démocratie, mais dans une monarchie où le crime de lèse-majesté est encore très sévèrement puni.

 
Sachez que les dealers de drogue locaux sont souvent soit de la police (!)  soit travaillent avec la police. Ici, les policiers ne sont pas payés cher du tout.

 
Il y a un endroit de Thaïlande où le sourire n'existe pas : les bureaux d'immigration. N'oubliez jamais le conseil n° 12 : Le bougnoule, c'est vous ! Dans ces conditions, il ne faut pas s'étonner si, dans ces endroits-là, nous sommes traités comme sont traités les "bougnoules" dans nos contrées. J'ai souvent été à Madagascar lorsque je travaillais à la Réunion et chaque fois que je rentrais à la Réunion j'étais indigné par la façon dont nos policiers de la P.A.F traitaient les malgaches. 
 

En règle générale en Thaïlande un farang (étranger) est certes considéré comme un "bougnoule" mais un bougnoule plein d'argent. Quand on compare les niveaux de vie, un smicard, ici, est un homme riche. Le "Smic" local est à 9000 bahts, soit 200 € par mois.

Cette façon de nous considérer comme des coffres-forts ambulants doit vous inciter à prendre les choses avec beaucoup de recul quand on vous dit, et que l'on vous répète, que vous êtes le plus beau et le plus fort. De fait, l'attrait que les farangs célibataires d'âge mûr exerceraient sur les accortes jeunes femmes endémiques a rarement quelque chose à voir avec le sex-appeal des encore alertes"babyboumeurs". Ça a l'air évident, mais beaucoup s'y laissent prendre. Et y laissent beaucoup de plumes. Il est vrai, à leur décharge, que dans nos contrées il est rare que les hommes, surtout d'âge mûr, soient encore considérés comme des phénix. Ou alors, c'est à un prix hors de portée du farang de base.

 
En résumé, dans ce pays merveilleux qu'est la Thaïlande, où nonobstant j'ai grand plaisir à vivre depuis 5 ans, tout va pour le mieux tant que vous marchez dans les clous. Dès que vous sortez des clous, cela  peut devenir très vite un enfer.

 
Quand vous avez compris tout cela, alors vivre en Thaïlande est un plaisir tous les jours renouvelé. 


Jeudi 28 Novembre 2013

Lu 3148 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

Informatique | Humour | Santé | Coup de coeur | Coup de gueule | Divers | Télécoms | Ordiphones | Partenaires | Musique | Sexualité | Belles annonces | Bons plans | Voyages | Edito | Politique